L’alimentation anti-acné, en quoi ça consiste ?

Pondu par Annelise le 4 septembre 2012     

Peut-on soigner l’acné de l’intérieur ? Les nuggets sont-ils responsables de tes points noirs ? Zoom sur une méthode pas si surprenante pour tenter de soigner son acné, en misant sur son bien-être intérieur.

L’alimentation anti-acné est-elle un mythe ? Oui et non. Si certaines y trouvent le salut, d’autres ne verront aucune amélioration. J’ai demandé à Smooth, qui tient le blog Smootherie, de nous en dire plus. En effet, elle s’est lancée dans cette alimentation depuis de nombreux mois et a réussi à passer le cap du « donne-moi une tranche de saucisson ou je te saute à la gorge ». Interview autour de son mode de vie et de ses bénéfices.

Lalimentation anti acné, en quoi ça consiste ? alimentation

Quel était l’état de ta peau avant de commencer ton changement d’alimentation ?

J’ai commencé à m’intéresser à l’alimentation après quelques mois d’acné tardive (j’ai 28 ans bientôt) et récalcitrante. Je devais avoir une quinzaine de boutons à ce moment-là, plutôt du style « acné inflammatoire » (celle qu’on préfère).

Quel est ton « parcours » d’acnéique ? As-tu pris des cachets pour lutter contre l’acné ? Je pense à Diane 35, Roaccutane…

Mon parcours n’est pas un long fleuve tranquille ! À l’adolescence, j’ai eu quelques boutons pas bien méchants, comme tout le monde, éradiqués par une petite cure de Différine au lycée. Puis rien à signaler jusqu’à ma première pilule contraceptive, qui m’a valu une belle éclosion boutonesque. C’est à ce moment-là que mon médecin m’a donné Diane 35. J’avais 17 ans à l’époque et j’ai pris des pilules « anti-acné » (Diane 35, Jasmine, Jasminelle) jusqu’à mes 26 ans, sans savoir si j’en avais vraiment besoin ou pas, finalement. Mais j’avais la peau nickel pendant toutes ces années. Avec le recul, je me dis que c’est quand même hallucinant qu’autant de médecins m’aient prescrit une pilule aussi forte et controversée alors que j’avais une acné légère et que je fumais comme un pompier…

Et puis finalement, la pilule, justement, j’ai commencé à me dire que c’était pas génial pour mon petit corps et qu’il fallait laisser mes hormones s’ébrouer librement. Alors j’ai arrêté, il y a un an et demi. Sournoisement, les boutons se sont installés, d’abord timidement, puis bien plus franchement. J’ai tenté une cure de Rubozinc, qui a pas mal amélioré la situation mais n’a pas empêché l’acné de revenir de plus belle au bout de six mois.

Finalement, j’ai fait une erreur fatale : j’ai pris un complément « miracle » vendu sur Internet, le Pantothen. Mon acné a plus que doublé d’intensité, pendant les trois mois où j’ai suivi ce « traitement ».

Il y a deux mois, j’ai enfin balancé les flacons de ce complément de malheur à la poubelle et je suis maintenant suivie par une naturopathe et une dermatologue.

Comment t’est venue l’idée d’adopter une alimentation anti-acné ?

C’est surtout grâce au blog Beauté-Pure que je me suis intéressée aux effets de l’alimentation sur l’acné. Au début, je lisais surtout les conseils « cosmétiques » : je m’intéressais à ce que je pouvais mettre sur mes boutons pour les faire partir, pas plus. Petit à petit, l’idée que l’acné venait « de l’intérieur », que ce soit via le stress ou l’alimentation, s’est imposée. J’ai donc commencé à beaucoup me renseigner sur la question.

Qu’est ce que tu as supprimé de ton alimentation ?

J’ai commencé par supprimer les produits laitiers et le gluten, tout en limitant l’indice glycémique de ce que je mangeais et en essayant de réduire la proportion de produits animaux. Pourquoi ? Les produits laitiers et le gluten, pour leur potentiel allergisant et leur caractère peu digeste. On considère qu’un bon équilibre digestif est important pour une peau nette. Les produits animaux (y compris et surtout laitiers) sont également des « bombes » hormonales : hormones, antibiotiques… tout ce que les animaux consomment passe dans notre corps, forcément. Bien entendu, tout ça ne fonctionne pas si on boit comme un trou : l’alcool doit être consommé avec modération et certaines boissons seraient plus « recommandables » que d’autres : sans grosse surprise, il vaut mieux boire du vin rouge que des cocktails méga sucrés.

Enfin, l’indice glycémique des aliments, c’est à dire leur effet sur la glycémie (qui est le taux de sucre dans le sang) est de plus en plus reconnu comme facteur aggravant de l’acné : les pics de sucre provoqueraient une réaction inflammatoire du corps et donc, pour les personnes ayant un terrain favorable… de l’acné.

Il s’agit ici des conseils de base, ceux par lesquels on commence quand on entame une alimentation anti-acné. Ils peuvent ensuite être adaptés en fonction des personnes, bien sûr. Au fil des mois, j’ai donc procédé à quelques changements : j’ai réintroduit le gluten, car il s’avère que je le tolère très bien et j’ai, par contre, totalement supprimé les produits animaux, en choisissant une alimentation végétalienne.

Mais il ne s’agit pas que de supprimer : il faut aussi ajouter des choses ! Manger beaucoup d’oléagineux, de fruits et légumes (surtout à feuilles vertes), boire du thé vert… Bien sûr, si on peut privilégier le bio, c’est mieux.

> Sur le blog Smootherie : une semaine type pour manger « anti-acné ».

As-tu vu des résultats ? Si oui, au bout de combien de temps ?

Je n’ai pas vu de résultat les premiers mois, et pour cause : ils coïncidaient avec la prise du traitement « miracle » qui m’a complètement abîmé la peau ! Depuis que j’ai arrêté ce traitement, je vois enfin les premiers effets se faire sentir : moins d’inflammation, des boutons moins fréquents, moins rouges… Bien sûr, ce n’est pas encore tout à fait gagné, mais il y a du progrès ! La clé d’un traitement naturel de l’acné, y compris via l’alimentation, c’est bien sûr la patience : on ne rééquilibre pas son corps en quatre semaines…

As-tu constaté d’autres changements ? En particulier sur ta forme, ton bien-être en général…

Oui, oui, oui ! Finalement, c’est surtout d’un point de vue général que l’alimentation « anti-acné » m’a convaincue ! Moi qui avais des problèmes de colopathie (ce doux mot qui désigne des douleurs digestives que les médecins sont incapables d’expliquer ou de soigner…) depuis des années, c’est enfin de l’histoire ancienne !

L’alimentation anti-acné a aussi été, pour moi, une manière de m’intéresser à la nutrition, l’alimentation. J’ai découvert une multitude de blogs consacrés à la « cuisine saine » (mais gourmande) et au végétalisme. Ça a été une vraie révélation et je passe maintenant de longues heures à me cuisiner des plats végétaliens hyper sains (mais bons).

À noter aussi : j’ai commencé l’alimentation anti-acné il y a 6 mois… et ça fait 6 mois que je ne suis pas tombée malade ! Pas une petite cochonnerie type gastro, rhume, angine, bronchite… n’est passée par moi !

Il me semble aussi que mes performances sportives se sont améliorées, je fais beaucoup de sport mais je n’ai jamais été une championne de la course à pied : récemment, j’étais vraiment étonnée de pouvoir courir plus vite et plus longtemps qu’avant. C’est peut-être ça, qui sait ?

Au quotidien, c’est pas trop dur à gérer pour t’organiser ou gérer les tentations ?

Au début, j’étais un peu frustrée. Je me souviens de grosses envies de croissants, de « récompenses » que je m’accordais après une semaine exemplaire, par exemple. J’étais un peu démunie quand je devais manger à l’extérieur et il a fallu que je m’organise. Ça ressemblait presque à un régime, finalement, même si le but n’était pas la perte de poids (au final, j’ai perdu un peu de poids, aussi).

Mais contrairement à un régime, ce sentiment de frustration et ce besoin de faire des exceptions, de me récompenser, ne s’est pas accentué avec le temps : il a disparu. Au fil des semaines, j’ai découvert des recettes, des restaurants différents, et finalement j’ai appris à manger différemment. C’était un peu comme un sevrage, je suppose : une fois qu’on a réduit le sucre ou les mauvaises graisses, ça ne nous manque plus… J’adore mon alimentation actuelle et je ne me vois vraiment pas en changer !

Il y a toute une organisation derrière (les fast-food, Twix et même les repas de la cantine n’étant pas forcément des mets de choix dans l’alimentation anti-acné, a fortiori végétalienne) : avoir toujours des compotes ou barres de fruits dans son sac, partir en vacances avec des soupes déshydratées et du pain noir, et surtout, beaucoup cuisiner. Ce n’est pas une contrainte pour moi, ça m’amuse vraiment beaucoup. En général, je fais de grosses courses le weekend et je prévois un peu ma semaine de manger : je mets mes graines à germer, je cuisine des soupes, des galettes de légumineuses, des céréales… tout ça finit au frigo ou au congélateur, ça m’évite de trop me prendre la tête en rentrant du travail ! Ma passion récente, ce sont les raviolis de légumes. Le problème étant que j’en mange tellement que finalement, je n’en ai pas d’avance.

J’ai plus de mal avec les restrictions quant à l’alcool ! Dans l’idéal, il faudrait que je boive un à deux verres de vin par semaine… Disons que parfois, et en fonction de ma vie sociale, je dépasse un peu.

Finalement, à qui conseillerais-tu l’alimentation anti-acné ?

Si on regarde bien, ces conseils « anti-acné » sont aussi ceux que l’on retrouve dans l’alimentation anti-cancer ou anti-inflammatoire… Ce sont plutôt des conseils d’équilibre alimentaire, donc je dirais… à tout le monde ! Évidemment, quand on a un problème de santé qui nous pourrit la vie (type : plein de boutons), la motivation est plus forte, mais je pense que ce type d’alimentation peut-être bénéfique à plein de gens, chacun selon son rythme, ses envies et besoins.

Et par ailleurs, l’alimentation anti-acné n’est pas exclusive d’un éventuel traitement si celui-ci s’avère nécessaire, elle peut au contraire utilement l’accompagner !

En bref…

L’alimentation anti-acné, c’est avant tout un mode de vie sain ! Pas la peine de vous imposer tout ça si vous ne dormez pas de la nuit et si vous abusez tous les week-ends. Pour autant, adopter une hygiène de vie stricte ne vous garantira pas non plus une peau de bébé…

Il est important d’écouter vos sensations : si vous sentez qu’un lendemain de McDo, votre peau est plus encrassée que vos tuyaux de canalisations, adopter ce type d’alimentation pourrait vous faire du bien. Si au contraire vous êtes parfaitement satisfaite et que vos quelques boutons n’apparaissent qu’en période critique (les règles), alors il n’est sans doute pas nécessaire de tout changer.

Comme le dit Smooth, ce type d’alimentation peut apporter un vrai plus à votre combat contre l’acné : pas la peine de manger sain si c’est pour vous tartiner de fond de teint ! Pour l’action externe, rien ne vaut les produits adaptés.

Enfin, n’oubliez jamais que rien n’est miraculeux ! Pour certaines, l’introduction de fruits et légumes sera bénéfique tandis que pour d’autres, ce sera l’arrêt du lactose ou encore une visite chez le médecin. L’important, c’est de vous é-cou-ter !

Ça vous a plu ? Partagez !

162 BIG UP

Ne ratez aucun article de madmoiZelle.com !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre actu deux fois / semaine

Entrez votre email ici :

Cet article a été pondu par Annelise - Tous ses articles

Née de l'union d'un kabuki ardennais et d'une encre à lèvres rouge, Annelise a délaissé son habitation naturelle (un Sephora de province) pour rejoindre madmoiZelle en 2010. Dans la vie, elle aime manger des burritos, tester des produits de beauté et se croire dans un épisode de Gossip Girl.

Plus de Annelise sur le web :

Tous les articles Beauté
Les autres papiers parlant de , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. SmoothSmooth

    Le 14 septembre 2012 à 11:47

    Posted by amyrocks88
    C'était donc ça!! LE SUCRE!! maudit soit il


    Personnellement je suis végétalienne depuis 1 an et demi.
    Par contre je suis boulimique et j'ai des grosses crise ou je mange plein de suuucre, mais il y-a 4 mois ça a commencé à franchement m'inquiété cette addiction (bon ça fait plus d'un an que je m'en suis rendu compte, mais je suis lente) et cette fois ci ça a marché, mes crises ont disparu et donc les quantités de sucres que j'ingurgitai, aussi (l'été aidant à la diminution des crises) et ça correspond tout à fait avec la diminution de mon acné.

    Car j'ai aussi viré ma pillule il y-a un an que je prenais depuis mes 15 ans pour mon acné.
    Ça me rassure beaucoup de lire ça et j'espère donc que ça me motivera cette hiver à me détourner du sucre.


    :) Le sucre, c'est complètement addictif, en plus ! (c'est à la fois mon ressenti personnel et ce qui est communément admis, je crois : plus tu en manges, plus tu en veux).
    Quand j'ai commencé à faire attention à ça, j'ai eu des "fringales" de sucre au début et maintenant, je ne me verrai plus du tout manger aussi sucré qu'avant ! Tout en sachant que si je recommençais, je trouverais ça pas bon au début… puis j'adorerais ! (comme la clope, un peu) ;)
  2. SmoothSmooth

    Le 14 septembre 2012 à 11:49

    Posted by Mama Umbridge
    Mon dermato m'a donné des trucs vraiment très efficaces en termes de produits!
    J'étais comme toi à la base, j'en avais marre d'avaler de l'Effizinc, d'autres antibios, 4 crèmes différentes en un an.. Mais il m'a donné une seule crème (Epiduo) et un antibio (Minolis je crois), et ca a été super efficace! J'ai plus eu de poussée dramatique depuis. En plus on peut arrêter quand on veut, la crème c'est que si on en éprouve le besoin.. J'ai trouvé ca vraiment cool.
    Et en plus quand on arrête, pas de poussée de boutons! La peau continue sur son petit rythme :cretin:


    Super ! Je suis suivie par une dermato, aussi et j'ai un traitement antibio (Tolexine) + crème (Différine) (eh oui, contrairement à ce que l'article pourrait laisser penser, je ne suis pas une ayatollah qui refuse les médocs… Même si j'avoue que j'ai mis un an à me motiver pour accepter d'en prendre, héhé !).
    Ca me fait plaisir de lire ton témoignage à ce sujet, jusqu'à présent, je n'avais eu que des échos disant "ça ne marche pas" OU "ça marche mais tout revient quand on arrête".
    Tu m'as redonné confiance pour la journée ! :)
  3. Mama UmbridgeMama Umbridge

    Le 14 septembre 2012 à 13:08

    Posted by Smooth
    Super ! Je suis suivie par une dermato, aussi et j'ai un traitement antibio (Tolexine) + crème (Différine) (eh oui, contrairement à ce que l'article pourrait laisser penser, je ne suis pas une ayatollah qui refuse les médocs… Même si j'avoue que j'ai mis un an à me motiver pour accepter d'en prendre, héhé !).
    Ca me fait plaisir de lire ton témoignage à ce sujet, jusqu'à présent, je n'avais eu que des échos disant "ça ne marche pas" OU "ça marche mais tout revient quand on arrête".
    Tu m'as redonné confiance pour la journée ! :)


    Pour te dire, pendant l'été j'ai pas trop mis d'Epiduo, et je prend plus de Minolis depuis peut-être six mois, et ma peau se tient tranquille :cretin:
    Après j'ai bien mis de la 50+ sur mon visage cet été, je me lave le visage avec du savon Avène deux fois par jour et je met de la crème hydratante le matin, ce qui fait que j'arrive bien à maîtriser mes boutons pour l'instant. Bon on n'a peut être pas le même niveau d'acné, mais le mien est quand même sévère puisque mes deux parents en avaient et pour ma mère c'était vraiment un truc de fou :cretin:
    Pour l'Epiduo mon dermato m'a dit que c'était assez nouveau, en fait c'est la réunion de la Différine et d'un autre truc. Les dermatos le donnent pas trop du coup, et en plus c'est pas remboursé par la Sécu donc c'est pas hyper plébiscité. Par contre le Minolis! Je viens de me souvenir. C'est plus vendu parce que c'est réservé aux hôpitaux maintenant. Du coup il m'avait redonné du Tetralysal, qui avait déja bien fonctionné quand j'en avais pris avant.

    Après je pense qu'il faut pas trop se voiler la face, ma mère a eu de l'acné jusqu'à ses 35 ans (bon, elle était légère hein), et une peau grasse reste une peau grasse ;) Mais si un jour je désespère, j'essaierai l'alimentation anti-acné! :clin:
  4. lizou3001lizou3001

    Le 10 novembre 2012 à 08:27

    Posted by Smooth
    En fait, je suis devenue végétalienne par conviction, pas pour l'acné, c'était compliqué de parler d'alimentation sans le mentionner, mais ce n'était pas l'objet de l'interview et l'alimentation anti-acné n'implique absolument pas d'être végétalien.

    Par ailleurs, de très nombreuses études se penchent sur les produits laitiers, les protéines animales, et je pense que tu serais surprise de voir les croyances solidement ancrées (le lait et les os, typiquement) balayées ainsi. Si le sujet t'intéresse, je te conseille de lire le Rapport Campbell, écrit par un chercheur américain, je suis en plein dedans, et ça change des discours politico-lobbyés qui nous expliquent que des Choco Pops avec un grand bol de lait, c'est le petit déj le plus sain pour les enfants. ^^


    Y'a rien de plus mauvais que les céréales, si c'est le bol de céréales ton argument. J'ai fait des études de bio et donc j'ai fait beaucoup de métabolisme/physiologie et nutrition donc je m'y connais un peu. SI c'est ton choix tant mieux mais parles en à des médecins je suis pas sure qu'ils soient pour ce genre d'alimentation, c'est quand même super dangereux.
    En plus je ne comprends pas trop le but d'être végétalien? Végétarien pourquoi pas, mais végétalien…
  5. lizou3001lizou3001

    Le 10 novembre 2012 à 08:29

    Posted by Ramya
    Le corps a besoin de protéines, peu importe qu'elles soient d'origine végétale ou animale, et le calcium est présent dans dans des légumes tel que le brocolis ou encore les amandes.
    Les produits laitiers contiennent du lactose qui est mal toléré par une majorité de la population et sa consommation est soupçonnée de favoriser l'ostéoporose.
    Attention aux lobbys de la viande et des produits laitiers qui font de la désinformation par souci financier.

    Il y a plein de gens (dont des athlètes de haut niveau) qui sont végétarien/végétaliens/veganet qui vivent longtemps et en bonne santé.


    Végétarien c'est possible mais végétalien et sport de haut niveau j'en doute, vu comment la nutrition est suivi et médicalisée!
  6. Gat.Gat.

    Le 10 novembre 2012 à 09:37

    Posted by lizou3001
    Végétarien c'est possible mais végétalien et sport de haut niveau j'en doute, vu comment la nutrition est suivi et médicalisée!



    Carl Lewis, végétalien. C'est l'exemple le plus connu mais il est loin d'être le seul végétalien sportif de haut niveau. Et même en dehors des sportifs professionnels, il y a énormément de végétaliens qui pratiquent des sports d'endurance avec des résultats tout à fait semblables aux omnivores et végétariens, et sans avoir recours à une alimentation médicalisée.

    Quant aux raisons du végétalisme, tu les trouveras décrites sur plusieurs topics du forum, et je t'invite à lire cette série d'articles d'Antigone XXI sur les différentes raisons du végétalisme.
  7. SaucisseSaucisse

    Le 10 novembre 2012 à 10:20

    J'ai vu pas mal de dermatos dans ma jeunesse (les joies de l'adolescence…), et on m'a toujours dit que l'alimentation n'influait absolument pas sur l'acné. Faut surtout avoir de la patience et bien suivre son traitement, et pas devenir phobique du saucisson et du nutella.

    Mais c'est sûr qu'une alimentation saine, pleine de légumes/fruits agit sur la santé en généralet donc sur l'état de la peau.
  8. LadyLynchLadyLynch

    Le 25 novembre 2012 à 18:25

    Bilan après un mois sans produits laitiers du tout : résultat encourageant, je n'ai pas eu de gros gros boutons pendant mes règles et j'en ai beaucoup moins . J'ai également éliminé viande et j'évite féculents , bref je suis comme un lapin, je ne me nourri que de salade et légumes en tout genre . En tout cas ''les produits laitiers sont nos amis pour la vie'' je ne pense pas, c'est mon pire ennemi , je constate un changement important . Donc les filles, si vous aussi vous combattez l'acné depuis 10 ans comme moi, vous savez ce qui vous reste à faire ;)
  9. FloreaneFloreane

    Le 07 décembre 2012 à 13:13

    Merci, grâce à cet article, ses liens et ses réactions dans le forum (je pense notamment à une anecdote de chrono nutrition :clin: ), ma vie va changer :supermad:

    Bon par contre… Je suis pas encore prête à lâcher mon steak…
  10. LaodicéLaodicé

    Le 26 décembre 2012 à 12:41

    Je tiens quand même à faire part de mon expérience :
    J'ai 20 ans, je suis végétarienne depuis mes 13 ans,ça veut dire pas de produits d'origine animale depuis 7 ans (je parle de viande et non de poisson).
    Ça doit faire depuis mes 16 17 ans que je ne consomme plus de lait, seulement du lait de soja, yaourt aussi. Pour ce qui est du sucre etc.. Je ne suis pas très "bouffe" en général, je mange à ma faim mais très sainement et je n'ai jamais été très attirée par les bonbons, les gâteaux etc… Ça ne m'empêche pas d'en manger de temps en temps, mais c'est occasionnel. Autrement dit je me reconnais plutôt très bien en ce qui concerne mon alimentation dans cet article/

    J'ai de l'acné depuis le collège, j'ai eu beau tout essayer (crèmes, soins sans savons, traitement dermatologiques etc…) absolument rien n'y faisait, jusqu'à l'arrivée de Diane 35, pilule miracle qui en à peu près 4 5 mois à fait disparaître toute mon acné. Je l'ai prise dans les grandes lignes de mes 15 à mes 18 ans, en arrêtant 2 3 mois par ci par là.
    A l'aube de mes 19 ans (haha) j'ai voulu la reprendre car l'acné au bout de 5 6 mois commençait à pointer le bout de son nez. Mon nouveau médecin ne veut pas me la prescrire, soi disant parce qu'elle est "dangereuse" ( pour info, je tiens à préciser qu'elle n'est pas plus dangereuse que d'autres pilule, tout dépend du corps de chacune et de la réaction qu'il a face aux dosages d'hormones différents selon les pilules, en 3 ans j'ai jamais eu de soucis, j'étais suivi par rapport à ça).
    Il m'en donne une autre qui ne m'a pas du tout convenu, en clair non seulement mon acné est revenue, mais en bien pire qu'avant.
    Ca fait désormais 3 mois qu'un autre médecin m'a re-prescrit Diane 35, et je vois déjà mon acné s'estomper. J'ai arrêté de fumer il y a 6 mois, et ce n'est pas non plus ça qui avait une incidence sur ma peau.

    EN CLAIR, si certaines acnés sont liés au stress et à l'alimentation, d'autres ne sont que purement hormonales, comme la mienne, et pour le moment, je n'ai trouvé comme solution que la prise d'une pilule adaptée aux problèmes de peau.

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !