Aliaa Elmahdy : la nudité comme symbole de liberté

Aliaa Elmahdy, jeune activiste féministe égyptienne, a posté une photo d'elle dans le plus simple appareil sur son blog. Le but ? Afficher sa liberté et susciter le débat.

A l’époque où il faut rappeler à certaines que le combat des femmes n’a rien à voir avec l’envie d’être considérée comme une princesse ou d’avoir du basilic gratuit, une jeune égyptienne aux revendications féministes et libertaires fait sensation sur internet ; le 23 octobre dernier, Aliaa Elmahdy s’affichait nue sur son blog, seulement vêtue d’une paire de bas, d’une fleur dans les cheveux et de ballerines aux pieds. Une photographie qu’elle a prise elle-même chez ses parents et sur laquelle elle apparaît le regard franc et décidé, sans retouche photoshopienne ou ornements superflus.

Qui est Aliaa Elmahdy ?

Sur son Twitter, la jeune femme se décrit comme, entre autres, féministe, individualiste, végétarienne et athée depuis ses 16 ans. Se sentant concernée par les droits des femmes, elle était à l’origine selon Le Monde des Religions d’un évènement créé sur Facebook invitant les hommes à porter un hijab (un voile islamique) pour soutenir la cause féministe. Aliaa n’en était donc pas à son coup d’essai en postant cette photo dans le plus simple appareil sur son blog.

Ces revendications, c’est entre autres dans un commentaire sur son blog qu’elle les a exprimées :

« Les choses au Moyen-Orient iraient mieux si les femmes étaient libres de faire ce qu’elles veulent avec leur corps, et n’étaient pas considérées comme des objets sexuels ou de la marchandise par les hommes de leur famille ».

A travers ce geste, la jeune femme entend donc revendiquer sa liberté et son individualité. A aucun moment elle n’incite les autres femmes à suivre son exemple pour assumer leur féminité ; c’est simplement sa façon à elle de revendiquer son droit à exister en temps qu’individu, son droit de disposer de son corps comme bon lui semble.

Un acte qui ne fait pas l’unanimité

Si certaines personnes louent son courage de poster cette photographie sous son véritable nom, d’autres lui reprochent d’objectiver son corps et de par la même jouer le jeu de la société en allant à l’encontre de ses propres revendications. Un argument auquel répond à juste titre le blog Actufeministe en rappelant que le combat des féministes n’est pas de « cacher » le corps féminin, mais de dénoncer son utilisation à des fins mercantiles.

Certains y voient de la provocation pure et vaine dans une société égyptienne patriarcale où les femmes sont soumises à l’autorité de leur père, puis de leur époux. J’ai même lu des réactions d’internautes sur rue89 espérant que « le symbole, le modèle de la liberté de la femme, du courage ne sera pas Paris Hilton ou Lady Gaga dans les années à venir en Egypte ». Selon moi, le problème est ailleurs, et nous ne pouvons comparer l’incomparable : oui, poser nue au Moyen-Orient peut être considéré comme un acte féministe, tant la nudité y est tabou. Beaucoup plus qu’ici où la sexualité et le corps nu est banalisé tant il est partout.

On peut donc dire qu’Aliaa Elmahdy a réussi son pari : faire parler d’elle, mais surtout faire parler de la vision de la femme au Moyen-Orient.

Alors, courage ou simple provocation ? Que penses-tu de ce geste ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Yumiko-chan
    Yumiko-chan, Le 27 novembre 2011 à 19h00

    Elle n'aurait pas été inquiétée par le régime en place par hasard? Car j'ai vu un reportage sur Arte où on avait retrouvé des vidéos ou des photos d'une jeune fille ayant été battue par des hommes. Et il se pourrait bien que ce soit elle.

    En tout cas, je trouve sa démarche réellement courageuse et volontaire. En France, ce genre d'attitude n'aurait (presque) pas choqué mais en Egypte, c'est vraiment différent.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)