Ma lettre d’adieu à madmoiZelle

Marine a longtemps lu madmoiZelle, mais après l'achat d'un appart, une carrière en route et un premier enfant, elle se rend compte qu'il est temps pour elle de dire au revoir au magazine avec lequel elle a grandi.

Ma lettre d’adieu à madmoiZelle
Note de Fab, fondateur de madmoiZelle

Voici une lettre que Marine nous a envoyée il y a quelques mois, à la découverte de Rockie, mon nouveau projet de magazine « pour les madmoiZelles qui ont grandi ».

Rockie est née hier soir, le 2 janvier 2019 à 17 heures. Elle pèse 3 articles et 2 podcasts, et ne compte pas s’arrêter là !

Comme je pense que vous pouvez être nombreuses à être concernées par cette lettre d’adieu, j’ai décidé de la publier ici en intégralité.

Chère rédac de madmoiZelle…

Chère rédac,

Lectrice historique de madmoiZelle, à 28 ans et après cinq années dans la vie active suivant mes études universitaires, ma vie a changé le 9 mai dernier : j’ai mis au monde une petite fille.

Quel bonheur mais aussi quels bouleversements…

Avant ma grossesse déjà, j’ai petit à petit noté des décalages entre ma vie (je me suis mariée, j’ai acheté un appart, je n’étais plus stagiaire mais je grimpais dans mon entreprise…) et mon madmoiZelle adoré.

Tout cela s’est confirmé pendant ma grossesse. Alors, un peu comme un couple qui se sépare en bons termes après des années de bonheur, je me suis simplement dit que voilà, mon histoire avec madmoiZelle prenait fin.

Je n’étais plus dans le groupe-cible, mes préoccupations n’étaient tout simplement plus les mêmes qu’il y a quelques années.

madmoiZelle et moi, c’est fini

Je lisais encore des articles sympas sur l’orientation après le bac, sur les premières relations amoureuses et sexuelles ou bien des bons plans pas chers.

Mais moi j’avais terminé mes études depuis longtemps, j’étais mariée et mon salaire me permettait un rythme de vie bien loin de mes années d’étudiante…

Je m’étais donc faite à l’idée que tout évolue, tout change. Voilà, madmoiZelle c’était GÉNIAL et je consultais le site tous les soirs, mais c’est comme ça, on a chacune continué son chemin.

J’ai ensuite accouché, puis navigué tant bien que mal dans les premiers mois de vie avec un nourrisson, pour reprendre le boulot il y a quelques semaines et, par la même occasion, retrouver un rythme et une vie un peu plus indépendants de ma merveilleuse petite fille.

madmoiZelle, ce n’est plus pour moi…

C’est hier soir, sur le chemin en bus entre mon travail et la crèche, que j’ai eu une sorte d’illumination en voyant une pub pour le nouvel album d’Angèle.

Cela m’a fait penser à madmoiZelle, qui m’avait fait découvrir cette artiste il y a maintenant plus d’un an je pense.

Alors qu’elle était encore inconnue au bataillon, mais que ses chansons étaient sympa, son personnage atypique et les photos de Charlotte Abramow juste magiques.

Je suis donc allée faire un tour sur le site et, ça n’a pas manqué, j’ai fait le même constat que quelques mois auparavant : ce n’était plus pour moi.

…mais Rockie, c’est pour moi !

Quelle ne fut donc pas ma surprise lorsque, en scrollant sur le site, je suis tombée sur la présentation de Rockie.

Quelle excitation à la lecture de cette nouvelle ! Quelle impression qu’on parlait de moi, une « ancienne » perdue en cours de route, la faute à la vie tout simplement…

View this post on Instagram

*** Commande tes stickers Rockie gratuitement ! *** On a reçu un cadeau de Noël en avance chez @rockiemag ! Bon, c’est pas la fin du patriarcat, mais en attendant ça te consolera peut-être 😄. Voici les premiers stickers Rockie, réalisés par la géniale Sophie. Si tu veux les adopter (et démarrer ta collection), c’est possible et c’est très simple ! Il te suffit de nous envoyer une enveloppe – attention, c’est la partie subtile – dans laquelle tu glisses une autre enveloppe déjà timbrée où ton adresse est inscrite. Comme ça, j’ai juste à mettre des stickers dans l’enveloppe (laisse-la ouverte stp sinon je vais galérer), et à te la renvoyer par courrier. Un timbre classique pas cher ça suffit, sauf si tu es à l’étranger, là il faut que tu affranchisses ton enveloppe en conséquence pour qu’elle franchisse (lol) les frontières jusqu’à toi. L’adresse de la rédac : Stickers Rockie (chez madmoiZelle) 40Bis rue du Faubourg Poissonnière 75010 PARIS Si ça t’intéresse, ne traîne pas trop, il n’y en aura pas pour tout le monde. Et puis, ça te donne une chance de pouvoir frimer en 2028 en disant : “moi, tu sais, j’ai reçu la première édition des stickers Rockie”. #RockieSquad #Stickers #madmoiZelleArmy

A post shared by Rockie Mag (@rockiemag) on

Cette longue lettre pour vous dire un grand MERCI pour cette initiative.

Pour vous dire que je n’ai pas trouvé de média prenant le relais de madmoiZelle, que ça me manque et que c’est encore mieux que ce soit une « prolongation » de ce site tellement chouette.

Pour vous dire qu’une fois embarquée dans une vie plus posée, les défis ne sont pas les mêmes mais existent toujours, que selon moi maintenir la flamme dans un couple avec un ou des enfants c’est aussi (sinon plus) challenging que de l’allumer en premier lieu, que se réorienter professionnellement peut être aussi difficile que de s’orienter pour les études…

Alors vive Rockie, vive les madmoiZelles grandes et épanouies qui seront ravies de lire et discuter beauté (pas évident de rester femme même quand tu es mère), sexe (bonjour les complexes post-accouchement), food (on est fans du bio et des circuits locaux, même si c’est cher), culture (vive les livres audio quand tu n’as plus le temps de lire)…

Ohlala, j’ai déjà trop hâte !

Découvre Rockie
Abonne-toi à la newsletter !

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires
  • Grenouilleau
    Grenouilleau, Le 6 janvier 2019 à 9h19

    MaryPoppinz
    Où ?
    C'est quoi exactement qui te fait dire qu'a tel âge - et quel âge du coup ? Quel chiffre ? - il faut lire ci, et qu'à tel âge - idem - il faut lire ça ? :dunno:
    En l’occurrence l'âge cité par l'article est 28 ans. Ce qui ressemble selon moi à une injonction par l'exemple (quand tu auras 28 ans, tu ne seras pas sensée d'intéresser aux sujets abordés dans le journal, sinon y a un souci). Moi je le lis comme ça : "meuf, quand t'auras 28 ans, et ben si tu pouvais éviter de nous lire, on se concentre sur une classe d'âge et tu rentres plus dans la case que je vais présenter aux annonceurs pour leur vendre des pages de pub. Donc mon public sera pas aussi intéressant pour eux, puisque mélangé, donc je vais vendre le truc moins cher."

    On retrouve cette limite ailleurs, donc je suis en désaccord avec toi sur le fait que ce serait
    MaryPoppinz
    une lettre, un seul témoignage
    Dans d'autres articles aussi, hors témoignage, j'avais lu cette idée : je cite celui-ci, où @Fab explique (je vais pas me faire l'ensemble des archives, j'ai pris le premier de la recherche) : "depuis le jour 1, ma volonté est qu’il [Madmoizelle] s’adresse aux personnes qui sont dans un moment précis de leur existence, pour caricaturer, de la sortie de l’adolescence jusqu’à l’entrée dans « l’âge adulte ».
    Ce n’est donc pas une question d’âge, mais de période de vie, et je me rends bien compte que des personnes qui lisent mad depuis plusieurs années, arrivant éventuellement à l’aube de la trentaine, peuvent finir par se sentir peu concernées par les sujets sur la vie étudiante, ou les premiers émois sexuels."
    Autre citation (même article) : "En gros, un madmoiZelle pour la vie d’adulte"
    Sans mauvaise foi, "aube de la trentaine", ça désigne bien une tranche d'âge précise, parce que même en poussant les murs, ça s'inscrit entre 27 à éventuellement 34 si on compte large, non ?
    Et vie d'adulte : en France, à mon avis c'est assez largement admis qu'un adulte, c'est pas quelqu'un.e de 21 ans.

    Concernant les sujets du magasine, soi-disant réservés à cette tranche d'âge d'avant 30 ans : je suis largement pas d'accord non plus. Pour prendre les articles récents, Madmoizelle est loin d'être limitée aux "Premières fois" comme je l'ai lu à plusieurs reprises.
    Ou alors j'ai encore jamais porté de gants et je viens d'apprendre un truc :)
    Ex récents cet article, qui parle de misogynie, celui-ci, qui évoque une pratique que je mets en lien avec la "masculinité toxique" (interprétation perso), ou encore celui-ci qui à mon avis peut se lire à tout âge : la pauvreté n'est pas réservée aux étudiant.es.

    En contre-point, sans être la "cible" (je déteste ce mot), je suis allée faire un tour sur le nouveau mag, j'ai trouvé que ça avait l'air très intéressant, même sans être concerné.e, et sans avoir d'enfant on peut trouver utile d'apprendre de l'expérience des autres : les podcasts sur la paternité par ex m'avaient beaucoup plu, tout comme j'apprécie, même en tant qu'étudiante sans enfants, Bettelheim, Winnicott ou Libres enfants de Summerhill.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!