5 trucs que tes invités redoutent de subir à ton mariage

Le vin d’honneur où personne ne se connait Inévitable. Rendez-vous de toutes tes connaissances, et nombreuses sont celles que tu ne souhaites pas voir à la réception qui suit. 150 personnes se retrouvent dans le jardin de tes beaux-parents pour boire une coupe de mousseux et manger trois petits fours surgelés. Le but de la […]

5 trucs que tes invités redoutent de subir à ton mariage

Le vin d’honneur où personne ne se connait

Inévitable. Rendez-vous de toutes tes connaissances, et nombreuses sont celles que tu ne souhaites pas voir à la réception qui suit. 150 personnes se retrouvent dans le jardin de tes beaux-parents pour boire une coupe de mousseux et manger trois petits fours surgelés.

Le but de la manœuvre pour tes invités : tout de suite se trouver une connaissance relativement proche qui n’inondera pas de questions du type « Et sinon, elle a un amoureux, ma Jolie ? » .

Quant aux cas qui auraient échoué dans la quête d’une personne connue, tu ressens la détresse sur leurs visages. En effet, Tata Raymonde est en train d’exposer son point de vue sur l’indépendance de la Chypre du Nord au petit frère du meilleur pote de ton cher et tendre. Tu tentes une approche, propose un petit four aux poireaux et tente de libérer ce pauvre garçon des griffes de Tata. Mais le mal est fait, le gamin est terrorisé et court se planquer sous la table des tartelettes au fromage. Tu songes à ligoter Tata Raymonde au pied de la table des petits fours aux aubergines (ceux qui ont le moins de succès) pour éviter tout autre accident.

En parlant de nourriture, beaucoup te l’avoueront post-mariage : ils se sont privés de repas trois jours à l’avance en prévention des 17 plats prévus par le traiteur. Il faut préparer l’estomac à avaler de la nourriture de 17h à 4h du mat’, qu’il le veuille ou non.

Au cours de la soirée, il y aura toujours cet invité, plus ou moins délicat, pour hurler « Goûtez-moi ce pâté de foie, il dépote sévère mais pas plus que l’andouillette quand même ! ».

La tentation étant la plus forte, même après une razzia dans « La Ronde des Fromages et sa salade estivale », un troupeau familial s’abat sur le-dit pâté de foie. Au moins, ça sera ça en moins à manger pendant les 15 jours suivants ton mariage, histoire de pas mettre à la poubelle les 20 kg de nourriture qu’il te reste de cette orgie. L’idée de faire des doggy-bags à tes invités t’est même passée à l’esprit, c’est dire.

LE stress de la soirée pour les plus jeunes générations. Cela fera peut même l’objet de divers paris du style : « J’te parie mes 3 chouquettes de pièce montée qu’ils vont passer La Danse les Canards ».

Que ça soit DJ SuperKév’ ou le petit cousin de ta tante qui se charge de l’ambiance musicale de ton mariage, tout le monde va plus ou moins redouter le quart d’heure américain  et son « My heart will go on » en pièce maitresse, la phase Disco qui sent bon la paillette et son tonitruant « Alexandrie Alexandra » ou le revival années 90-put-your-hands-up-in-the-air avec « Freed from desire » de la regrettée Gala, toi la première.

Entre le deuxième plat de fromages et les pièces montées, les lumières s’éteignent et les spots roses écarlates éclairent le sol de la salle des fêtes. Les regards se cherchent, la panique se fait sentir, et là Papy Lucien chope par le bras ta nièce, qui, à deux doigts d’éclater en sanglots, se voit obligée d’entamer une vibrante Chenille avec toute ta famille.

Comme pour calmer les esprits et les hanches fragiles des plus âgés, DJ SuperKév’ trouve judicieux de faire un fondu enchainé avec « Toutes les femmes sont belles » de ce cher Frank Michael.

Là, tu sens que la soirée t’échappe à la vue des gosses qui entament une bataille de dragées et de tes oncles et tantes réduits à faire de l’origami avec les serviettes en papier.

Pour raviver cette ambiance retombée comme un flan, tu auras sûrement pensé à des jeux en tous genres pour faire remuer les popotins les plus récalcitrants. Si tu n’as pas retenu la génialissime idée de ton petit frère de faire un quizz géant sur ta vie intime (comme si la date de votre première fois allait intéresser quelqu’un…), tu as trouvé brillante l’idée d’organiser un Trivial Pursuit à la taille de ton petit couple.

Le concept : sur un plateau de jeu géant réalisé en papier crépon, des thèmes défilent et c’est à tes invités de trouver les réponses aux questions correspondantes. Tu as même osé récompenser le gagnant par un pochon de dragées supplémentaire.

Si les trois premières questions sont relativement intéressantes, très vite tes invités vont se lasser de ce jeu un peu trop long, qui inaugure en grandes pompes l’ouverture de leur digestion. Si tu pensais leur en boucher un coin en leur apprenant que tu as été voir Hélène Ségara en concert à la fête aux châtaignes de ton village, c’est raté.

Comme un bon mariage ne s’arrose pas à l’eau de source et à l’Oasis, tu as loué trois pompes à bières qui trônent fièrement face à tes invités. Jeunes et moins jeunes s’en donnent à cœur joie, jusqu’au moment où leurs hormones de célibataires endurcis baignent dans le houblon.

Les potes de ton cher époux ont déraciné les géraniums et tombent à bras raccourcis sur ta petite sœur et ses copines. Malgré un plan d’attaque « anti-relous » préparé des jours à l’avance, elles semblent se perdre dans les blagues vaseuses et les faux prétextes pour échapper aux assauts des Bachelors en herbe.

Au bout du rouleau elles envisagent même les toilettes de la salle des fêtes comme dernier retranchement. Hors de question pour toi : tu chopes les garçons, replantes les géraniums et leur proposes de regarder le match de foot à la télé qu’ils ont sacrifié pour venir à ton mariage.

Plantés dans la cuisine entre les plats de poissons à moitié finis, tu espères qu’ils se tiendront tranquilles. Mais quand 10 minutes plus tard tu aperçois Tata Raymonde entrer dans la cuisine pour se rafraichir les aisselles, tu hésites entre la peur et les rires…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • AnonymousUser
    AnonymousUser, Le 4 juin 2009 à 14h42

    Ce que je redoute le plus c'est le moment où il faut danser sur de la musique douteuse. Tout le monde me demande "Alors, pourquoi tu restes assise, viens!", personne ne comprend quand je réponds que "Non, je ne danserai pas sur du Claude François ni sur du Émile et Images"...

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)