100 ans de pauvreté, une vidéo intelligente pour sensibiliser

Une association luttant contre la pauvreté en France et dans le monde a sorti une vidéo montrant ce qui, en 100 ans, n’a pas évolué.

100 ans de pauvreté, une vidéo intelligente pour sensibiliser

100 years of…, ce sont ces vidéos qui montrent en quelques minutes l’évolution de 100 ans de beauté du mondede mode, de lingerie. Je m’attendais donc à regarder 100 ans de mode masculine quand on m’a signalé ce nouveau contenu. Sauf que non. Cette vidéo (qui est d’ailleurs tout aussi bien faite que ses cousines) a un autre but que celui de retracer des looks.

100 years of… met en images un visage qui n’a pas évolué depuis un siècle : celui de la pauvreté

Cette vidéo montre un sans-abri évoluant de 1916 à aujourd’hui. Elle a été tournée par l’association Depaul France qui lutte contre la misère et accompagne les personnes sans domicile. Elle s’appuie sur un réseau international d’organisations caritatives (Depaul International) avec l’aide de 500 salarié•es et plus de 1100 bénévoles en 2013.

À lire aussi : Les femmes et la pauvreté : à la rencontre des « mères courageuses »

Il y a plusieurs mois, l’association avait déjà partagé une vidéo qui montrait qu’une personne sans-abri était isolée par l’inattention et la mise à l’écart dont elle faisait l’objet.

Avec cette nouvelle vidéo, Depaul France montre qu’en 100 ans la pauvreté n’a pas changé de visage, et qu’elle n’est malheureusement pas « passée de mode ». Un message de sensibilisation diffusé durant la Journée mondiale du refus de la misère qui a eu lieu hier, 17 octobre 2016.

Une vidéo claire et intelligente pour sensibiliser les gens à un combat qui n’est pas terminé.

big-comment-aider-sans-abri

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Yaladaisa
    Yaladaisa, Le 19 octobre 2016 à 19h54

    Personnellement je suis totalement outrée par la seconde vidéo mettant en scène un SDF et un chien attaché. Comme si il y avait une hiérarchie à faire. Je suis choquée là. En faisant une hiérarchie entre les types de situations de misère on tolère implicitement ces dernières. Ainsi, on a l'impression qu'ignorer un sans abri est honteux, mais que d'abandonner un animal attaché à une grille ne l'est pas.
    Pour un association proche des miséreux, elle devrait pourtant savoir combien les animaux sont des "amis" pour eux. le slogan de fin "parfois on aimerait être traité comme des animaux"...euh mauvais coup de com' pour moi je suis déçu.:annoyed:

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)