Les youtubeuses puritaines et anti-sexe américaines, quelle angoisse

Aux États-Unis, une certaine frange du YouTube « lifestyle » est occupée par des jeunes femmes souriantes, blanches, mariées, très croyantes, qui font du prosélytisme à un public souvent très jeune.

Les youtubeuses puritaines et anti-sexe américaines, quelle angoisse

La chaîne de Milena Ciciotti, ça vous dit quelque chose ?

Quid de Kristen Clark et Bethany Baird, de Girl Defined ?

Ces deux chaînes YouTube américaines ont respectivement 164 000 et 123 000 abonné·es. Constance Vilanova fait la lumière, dans Les Inrocks, sur ce type de contenu assez inédit en France : le YouTube lifestyle… chrétien et bien puritain !

Virginité et discrétion, le credo d’une youtubeuse puritaine parfaite

L’emballage est familier : teint parfait, cheveux soyeux, guirlandes lumineuses, ambiance tamisée et cosy, petite musique légère…

On est bien dans du YouTube lifestyle comme tant de gens, notamment tant de femmes, en produisent et en regardent.

Mais le contenu n’est pas celui auquel on peut s’attendre, comme l’explique Constance Vilanova :

« La vidéo de Milena Ciciotti ressemble à celle de toutes ces youtubeuses beauté.

Du haut de ses 21 ans, la jeune Américaine se lance : « Donc pour la vidéo du jour, nous allons parler d’attendre le mariage pour faire l’amour ».

Parce que cette étudiante est bien plus qu’une influenceuse lifestyle quelconque : elle est une youtubeuse chrétienne. »

Dans Les Inrocks, la journaliste dresse le portrait d’une sphère surprenante de YouTube, celle des influenceuses chrétiennes qui prônent la virginité avant le mariage, la « pureté » et le fait de se dédier à Dieu, avant son époux.

Leur nombre d’abonné·es n’est pas dingue, mais elles connaissent des pics d’audience. La vidéo ci-dessus cumule par exemple 1,6 million de vues.

8 raisons pour lesquelles nous ne sommes pas féministes, par Kristen Clark et Bethany Baird, de Girl Defined, affiche 258 000 vues, soit 135 000 de plus que leur nombre d’abonné·es.

Le public de ces chaînes est féminin, et jeune :

« Leur cœur de cible : les pré-ados. […] La quasi-totalité de leurs vidéos ne concerne que la pureté avant le mariage.

Tout est là pour faire des fillettes américaines de parfaites petites chrétiennes traditionalistes. »

Je vous conseille l’article de Constance Vilanova !

Elle ne prend pas de pincettes avec ces influenceuses engrangeant de l’argent, au nom des valeurs chrétiennes, sur le dos de jeunes filles parfois paumées dans une société où le sexe est présent, mais peu expliqué.

Mymy

Mymy

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle et gère la rubrique masculinité (dont fait partie son podcast, The Boys Club). Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Dulsao

@Mara&Leia j'aurais dû préciser "adaptable universellement". Et non, lorsque l'on croit, l'on peut revenir dans sa croyance même à soi. Ou plutôt l'accepter lorsque la remarque est faite.
c'est compliqué l'athéisme. Parce que... Cela s'appuie sur des preuves, de véritables preuves et a quitté le cercle de la croyance. Cependant d'un autre pdv difficile d'affirmer cela en regard des autres religions (outre que "on a aussi des preuves"), ce ne serait pas "fair" et peu d'individus voudraient bien comprendre le raisonnement...
je ne dis pas que l'athéisme n'est pas une croyance parce que je le suis, je précise. Surtout que cela ne veut pas dire que les croyants sont d'anti-scientifiques !
cependant, en cas d'athéisme plutôt qu'affirmer "Dieu n'existe pas !" (qui serait alors dans l'idée plus une forme de rejet d'autrui et des religions que du prosélytisme) on peut affirmer d'autres théories comme celle de l'évolution, etc. On peut dire "je crois". Bien que je préfère "je pense" la science n'étant pas une croyance...
par contre affirmer "Dieu existe" ne vas nier personne (pas de négation) mais la généralisation l'universalise et soumet tout le monde dessous d'office sans choix. Dire "je crois que Dieu existe pour moi et les autres chrétiens" est beaucoup plus ouvert, beaucoup plus juste aussi. Je reconnais qu'un Dieu existe pour les croyant.e.s mais pas pour moi. Je dis plutôt "Je ne crois pas/ne pense pas à l'existence de Dieu". Je devrais préciser"pour moi" je penserai à le faire. Si je le demande à autrui (cet effort) pourquoi ne pas l'appliquer ?


quant à la définition trouvée... Elle est trop interprétable subjectivement par chaque individu qui le pratique. Où est la limite ? À quel moment c'est du zèle ? Pour chaque individu ce peut être bien différent...

enfin afficher sa foi dans l'espace public... C'est juste afficher que soi on y croit. Là on est loin du prosélytisme justement. Le prosélytisme apparaitra si ces personnes commencent à venir nous dire de faire pareil. Ou à crier "Dieu existe vous irez tous en enfer". Là c'est un universalisme auquel on veut coller les individus (plutôt que juste y croire). Et perso je considère comme forme de prosélytisme et je vais aller râler. Comme j'accepte si je ne surveille pas toujours mes paroles en athéisme que l'on me fasse une remarque.

ah oui j'utilisais universalisme dans le sens de la doctrine... "considérer comme une loi universelle, commune à tous.tes". Type "ne pas tuer", etc. Commun à l'humain sur toute la surface du globe en tant que Loi à laquelle donc se plier (et qui pire serait inhérente aux humains... M'enfin c'est une autre histoire cela).
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!