Live now
Live now
Masquer
[Site web] Visuel horizontal Édito
Santé

Vous vous sentez souvent ballonné ? Une nutritionniste a la solution 

Que ce soit à cause d’intolérances alimentaires, d’un syndrome de l’intestin irritable ou encore d’un régime alimentaire non adapté aux besoins du corps… Les ballonnements sont de plus en plus fréquents. Mais comment en venir à bout ? Voici les conseils d’une nutritionniste. 

Les ballonnements ou météorismes se traduisent par une impression de gonflement du ventre provoqué par une accumulation de gaz dans l’intestin. Au-delà d’être parfois impressionnant, cet excès d’air provoqué par divers facteurs, peut parfois être douloureux et difficile à vivre pour la personne qui le subit.

Il se trouve que d’après les statistiques Digest Science, en France, plus de 9 millions de personnes souffriraient de troubles fonctionnels intestinaux, la plupart étant des femmes. Difficile à diagnostiquer, cet inconfort n’offre malheureusement pas beaucoup d’options de traitement. Rhian Stephenson, nutritionniste, naturopathe et fondatrice d’Artah, une marque de compléments alimentaires explique à Vogue France comment on parvient tant bien que mal à établir un diagnostic :

« Il est plutôt diagnostiqué par un processus d’exclusion d’autres affections présentant des symptômes similaires, telles qu’une infection, la maladie cœliaque, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Le syndrome apparaît rarement à partir de nulle part.

L’utilisation chronique d’antibiotiques, une infection, des médicaments, des facteurs environnementaux, un événement stressant ou émotionnel, une mauvaise alimentation et des intolérances/sensibilités alimentaires peuvent tous provoquer des symptômes qui relèvent du syndrome de l’intestin irritable. »

L’alimentation : un facteur clé à prendre en compte

Puisque le phénomène d’intestin irritable est difficile à diagnostiquer, l’experte conseille de procéder par élimination afin d’identifier les aliments qui peuvent être des déclencheurs de crise. Mais pas seulement, un outil de suivi peut également être mis en place ! Elle explique :

« Identifier les aliments déclencheurs peut prendre du temps, mais c’est un bon moyen de gérer les symptômes. La première étape consiste à utiliser un outil de suivi des symptômes pour identifier les schémas et voir si un aliment ou une situation spécifique provoque une réaction. Comme l’intolérance ou la sensibilité alimentaire peut se manifester sous la forme d’un syndrome de l’intestin irritable, éliminer des aliments peut également être utile pour en trouver la cause principale. »

mike-von-3MvlGhagq4E-unsplash

Manger en pleine conscience : la solution pour aider à comprendre la cause de ses ballonnements ?

Si vous remarquez que vos ballonnements ont tendance à apparaître après les repas, c’est peut-être le signe que vous mangez trop précipitamment. Il faudra donc tenter de passer ces différents repas en ne s’occupant que du moment présent afin de comprendre les systématismes qui peuvent parfois entraîner une réponse de l’organisme. C’est en tout cas l’idée de Rhian Stephenson : 

« La pleine conscience n’est pas seulement une question de gestion du stress, c’est aussi un élément clé pour remarquer comment vous mangez votre nourriture. Vous mangez sur le pouce, vous précipitez vos repas, vous mangez en vous distrayant ou vous mâchez à peine ? Tous ces éléments ont un impact. Bien mâcher peut réellement aider à réduire les ballonnements, les gaz et l’inconfort digestif ».

Évidemment, ce n’est une piste. En revanche, elle peut ne pas être la seule. Si vous souffrez régulièrement de ballonnements et que vous ne savez pas par où commencer, sachez que vous pouvez consulter un gastro-entérologue, spécialiste de l’appareil digestif, qui pourra vous aiguiller avec plus de précision sur un diagnostic et mettre en place une routine/ un traitement approprié à vos besoins et votre sensibilité.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

4
Avatar de Cafedusoir
13 mai 2023 à 00h05
Cafedusoir
Je suis limite étonné que l'article ne préconise pas un rituel à la pleine lune en sautant à croche-pieds pour soigner ses ballonnements.
Quand on a des symptômes qui sont inconfortables ou douloureux, il faut consulter. Un médecin pourra faire des analyses et chercher ce qui ne va pas, ou vous donner des conseils pertinents adaptés, puisqu'il va poser des questions pour comprendre la source du problème. C'est un peu plus efficace que des articles sur internet avec pour source "t'inquiète, c'est une nutritionniste qui le dit même si elle t'a jamais vu".
7
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Santé

Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Source : Creative Commons
Daronne

Doliprane pour enfant : attention à certaines pipettes défectueuses, alerte l’ANSM

Source : npdesignde / Getty Images
Santé

Bed rotting : pourquoi glander au lit toute la journée est une mauvaise idée

3
femme-bar-verre-alcool // Source : URL
Santé

« À 29 ans, je dois arrêter l’alcool car c’est devenu incontrôlable » : dans la vie de Juliette, alcoolique mondaine

3
C'est l'appareil électroménager-star de nos cuisines ces dernières années : on veut bien évidemment parler de la friteuse à air chaud ! Louée pour sa praticité et sa rapidité, il se murmure néanmoins qu'elle serait cancérigène et dangereuse pour la santé. On démêle le vrai du faux.
Santé

Mal utilisées, les friteuses Airfryer peuvent-elles vraiment être toxiques pour la santé (comme l’affirme une étude coréenne) ?

Source : @Photo de Mikhail Nilov
Beauté

Un mouvement anti crème solaire sévit sur les réseaux sociaux et voici pourquoi c’est inquiétant

54
bethany-beck-unsplash mere sociale enfants d’arc en ciel
Daronne

Mère et atteinte de TDAH : « J’ai longtemps tenté de masquer mes difficultés quotidiennes »

14
Source : URL
Santé

Selon une nouvelle étude, il n’existe pas d’augmentation du risque de cancer pour les enfants nés d’une PMA

Source : URL
Beauté

Pourquoi vous devriez arrêter de faire des lissages brésiliens

La société s'écrit au féminin