Voici comment vous profitez des sports d’hiver malgré la pandémie


La pandémie a porté un coup difficile aux stations de sports d'hiver et à toutes leurs amatrices. Mais nos lectrices sont pleines de ressources : voici comment elles profitent de la montagne et vivent leur amour de la glisse... Version 2021 !

Voici comment vous profitez des sports d’hiver malgré la pandémie

En partenariat avec Roxy (notre manifeste)

Il y a quelques semaines, nous lancions un appel à témoignages pour vous demander de nous raconter comment vous viviez les sports d’hiver en cette année très particulière.

2021 est difficile pour les fans de poudreuse, dont les envies de glisse ont été stoppées net par des restrictions sanitaires très strictes. Mais voilà, on avait envie de célébrer le grand air, de rêver un peu… Et d’avoir vos trucs et astuces pour pouvoir profiter de la montagne sans remontées mécaniques ! Afin de nous accompagner dans cette envie, Roxy, la marque qui célèbre les sports de glisse depuis 1991, s’associe à madmoiZelle.

Vous avez été nombreuses à répondre à l’appel. De celles qui vivent à la montagne toute l’année à celles qui en profitent une semaine par an, de celles qui associent les sports d’hiver à la famille à celles qui n’y vont qu’entre potes, vous avez toutes des raisons d’aimer la saison de la neige. Et vos réponses étaient si passionnées qu’à vous lire, on a senti des effluves de fraîcheur et de raclette !

Les sports d’hiver, un amour de jeunesse

À la grande question « Tu préfères la mer ou la montagne ? », Marine*, jeune grenobloise de 24 ans, a une réponse toute trouvée.

« En été comme en hiver, la montagne est mon endroit préféré : des vues à couper le souffle, du calme, de la faune et de la flore splendides, des couchers de soleil à faire pâlir la côte ouest…

La team plage ferait tout pour me convaincre que la mer, c’est mieux. Mais franchement, entre nous, avoir du sable entre les fesses et choper un coup de soleil sur l’ensemble du corps, moi ça ne me convainc pas ! Et puis je trouve que la plage c’est trop facile. La montagne c’est un peu la quête du bonheur : tu vas devoir accomplir un effort assez important, mais purée, une fois en haut, quel kif ! »

La jeune femme ayant grandi au creux des vallées, les sports d’hiver sont une vraie tradition pour elle — elle aime les vivre, les pratiquer, mais aussi les regarder !

« En bonne grenobloise, autant dire que les montagnes, la neige et le génépi coulent dans mes veines depuis toujours. Je suis complètement fan des disciplines professionnelles de sports d’hiver, et je suis avec attention les différents championnats de biathlon, de ski de bosse, de ski freestyle…

J’ai essayé pas mal de choses : la luge, le ski de fond, le snowboard, et d’autres. Mais ma discipline préférée, et celle pour laquelle je suis la plus douée, c’est le ski alpin.

Ce qui me plaît, c’est la sensation de glisse, de vitesse. On a l’impression de flotter sur la neige. Arriver en haut de la station, se retrouver au-dessus d’une belle mer de nuages, c’est une sensation incroyable ! »

Pour cette passionnée de ski, l’année 2021 est plutôt synonyme de frustrations : elle ne pourra pas retrouver ses habitudes.

« Pour moi le ski c’est : partir pour la journée avec les copains (avoir les pistes à 30 minutes de la maison, c’est quand même un beau luxe) avec les skis sur le toit, à cinq dans les voitures. Le coffre plein à craquer, les sandwichs achetés à la boulangerie, les yeux encore collés car partis très tôt pour être les premiers en haut…

Cela fait maintenant un an que je n’ai pas skié. Ma dernière sortie date du 20 décembre 2019, et je pense que le mot qui résume le mieux mon sentiment est : FRUSTRATION. Ces dernières années n’ont pas été riches en neige, la météo ne nous ayant pas trop gâtés… Et voilà que cette année, alors que toute la France est recouverte de ce beau voile blanc, on est cloués en ville, les pieds dans nos Converse ! »

À lire aussi : Le ski alpin – Les madmoiZelles & leur sport

Le ski et les souvenirs de famille

Cette frustration, Marine* n’est pas la seule à la ressentir. Pour Amélie*, le ski a longtemps été une affaire de famille, un moment que ses parents tenaient à partager avec elle et son frère. En tant qu’adulte, elle en a gardé une certaine nostalgie, bien renforcée par les circonstances pandémiques.

« Pendant des années, mes parents, mon frère et moi sommes allés skier tous les hivers. D’ailleurs, nous avons été posés sur des skis presque dès qu’on a su marcher ! C’était notre rendez-vous annuel : nous commencions par un petit avant-goût à Noël chez mes grands-parents, avant d’avoir droit à une semaine de pur bonheur en février dans les Alpes.

Même si on ne le fait plus maintenant, ces moments restent des souvenirs particulièrement doux. Ce sentiment de liberté, de pouvoir se laisser aller avec la neige pour nous guider,  la sérénité du soir, quand du balcon de l’appartement on peut deviner les pistes dans l’obscurité… Et surtout profiter du calme ambiant, parce que la neige absorbe les sons. »

Elle le dit : cette année, ses skis sont restés au garage. Mais les membres de sa famille ont quand même pu se réunir autour de leur amour pour la montagne !

«  J’ai de la chance, je pratique la montagne à toutes saisons ! J’ai pu aller à l’escalade, accompagnée de quelques flocons, et la sortie familiale de montagne a été une randonnée, toujours suivie d’une raclette quand même. »

Redécouvrir la montagne en raquettes

Pour Sabrina*, les sports d’hiver ont toujours été synonymes des vacances : avec sa famille pendant l’enfance, puis avec des amis en grandissant.

« J’ai eu la chance de partir chaque année aux sports d’hiver à travers des colonies, avec mes parents ou les classes de neige de l’école. Pendant presque 16 ans, j’ai goûté régulièrement aux saveurs de la poudreuse (goûté, oui… Vous savez, le goût de la neige dans la bouche après s’être cassé la figure !).

C’est pendant ces moments que j’ai eu la chance de découvrir de nombreuses activités de montagne : le ski-joëring (ski tiré par un cheval), le patinage et même le bobsleigh (une des meilleures expériences de ma vie) !

Plus tard, les vacances au ski se sont transformées en week-end avec les copains d’études. Notre groupe de cinq, tous de niveaux différents, se scindait entre la team “luge et patinage” et la team “remontées mécaniques”. Ce qui ne nous empêchait pas de tous nous retrouver en fin de journée pour profiter d’un hammam et d’une bonne raclette (ou fondue…). Bref, j’ai pu profiter de la neige tous les ans pendant des années. »

Sa « routine » annuelle de sports d’hiver était bien huilée, jusqu’à ce que la pandémie l’oblige à la repenser.

« Et puis, cette année, les remontées mécaniques ont été fermées. Un peu dépitée et même frustrée au début, je me suis vite ressaisie. Je me suis dit que ça serait l’occasion de découvrir de nouvelles pratiques sportives telles que le ski de randonnée et les raquettes !

Mes parents ont tout de même décidé d’organiser un séjour en station, durant le premier week-end de l’année. Au programme : randonnée en raquettes (10 heures cumulées sur les deux jours quand même !) et redécouverte de la faune et de la flore locales.

Ainsi malgré les contraintes, nous avons réussi à assouvir notre passion pour la montagne et la neige à travers la redécouverte d’activités, souvent délaissées de mon côté. Une autre vision et la montagne s’est ouverte à moi, et cela m’a même donné envie d’y retourner rapidement, pour essayer le ski de randonnée et découvrir de nouveaux sentiers en raquettes ! 

Cette année, mes séjours à la montagne me permettront de me concentrer sur ces deux nouvelles activités et de me reconnecter avec la nature.

Car oui, s’il y a bien une chose que j’ai adoré durant mon week-end en raquettes, c’est le plaisir et la joie de prendre son temps, ralentir, s’arrêter, regarder la nature autour de soi… Un moment de contemplation qu’on n’a généralement pas quand, comme moi, on dévale les pistes comme une fusée depuis 18 ans.

Et après cette année tumultueuse, c’est le genre de choses dont on a bien besoin pour se ressourcer ! »

La montagne regorge d’activités à découvrir

Pour Cécile*, qui a grandi en montagne, cette année aussi a été l’occasion de redécouvrir la station où elle a toujours vécu. Elle qui a toujours aimé l’hiver et son ambiance, elle s’attendait cette année à pouvoir skier autant que possible, jusqu’à ce que le Covid-19 ne chamboule ses plans.

« Je suis ce que l’on appelle une fille de la montagne. Mes parents habitent dans une station de ski en Savoie, où j’ai grandi et vécu une enfance pleine de neige et d’insouciance.

2021 commence  pour moi d’une manière particulière : tout juste diplômée, je suis à la recherche d’un emploi. Je m’étais mis en tête de rentrer chez mes parents pour chercher du boulot, me ressourcer, et profiter des pistes de ski. Mais je me suis retrouvée avec du temps devant moi pour faire du sport, sans possibilité de skier…

Pour moi, c’était hors de question de ne pas profiter de la montagne. Alors qu’à cela ne tienne, j’ai innové ! »

Afin de pouvoir profiter de la nature, Cécile a décidé de renouer avec un sport qu’elle n’avait plus pratiqué depuis ses 8 ans : le ski de fond ! Et ces retrouvailles lui ont permis de voir la forêt sous un autre angle.

« Dès le mois de décembre, nous avons décidé, avec mon copain, de rechausser des skis de fond. La dernière fois que j’avais pratiqué ce sport, ça devait être pour une sortie scolaire en CE2… j’ai 24 ans maintenant, ça remonte ! Mais finalement, ça revient vite.

Même si j’ai été à bout de souffle presque toute la sortie, j’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir ces nouvelles sensations de glisse. En plus, ce sport est assez abordable : la demi-journée nous a coûté environ 13€, et l’accès aux pistes de ski de fond est gratuit chez moi. Depuis, j’y retourne souvent !

Quand il fait beau, je pars faire une heure de skating (ski de fond en pas de patineur), je transpire un bon coup et je rentre heureuse comme tout. Je vois déjà des progrès : je fais moins de pauses sur mon circuit, je parcours plus de kilomètres. C’est gratifiant et ça permet de découvrir de nouveaux paysages, de s’enfoncer dans la forêt, au milieu des sapins enneigés, souvent seule sur la piste… Je crois bien que je vais garder cette activité en tête pour les prochaines saisons ! »

Du ski de fond au ski de randonnée

Comme beaucoup d’autres férues de ski, Cécile a aussi profité de cette hiver pour tenter de se mettre au ski de randonnée : sans remontées mécaniques, cette pratique est la seule qui permette de dévaler les pistes.

« C’est la seule solution possible cet hiver pour descendre les pistes en ski : monter au sommet par nous-même. J’ai fait mes premières sorties en ski de randonnée l’année dernière. Accompagnée de mon frère, professionnel de la montagne, ou de mon père, grand amateur de ski de randonnée, j’ai bravé mes appréhensions, loué du matériel et un “pack de recherche en avalanche”, je me suis lancée… Et j’ai adoré !

Au point que j’ai recommencé cette année. On est bientôt fin janvier et j’ai réalisé cinq sorties ski de randonnée avec mes copines. Je garde de très bons souvenirs de chacune d’entre elles car arriver au sommet des pistes depuis le bas de la station, à la simple force de ses muscles, c’est quand même autrement gratifiant que de monter en télésiège ! Et puis la descente dans la neige fraiche pas damée, ça fait mal aux cuisses mais c’est un vrai régal.

Attention toutefois : même si le ski de randonnée s’est démocratisé ces dernières années, c’est un sport qui peut être dangereux. Il nécessite une condition physique solide ainsi qu’une bonne connaissance de la montagne, des conditions météo et du manteau neigeux. Il est préférable d’être accompagné par des professionnels et d’avoir des notions de recherche de victimes en avalanche. »

À tous ceux qui compteraient annuler leurs vacances à la montagne, Cécile tient à rappeler que de nombreuses activités sont encore possibles, et qu’il y a encore énormément de choses à découvrir.

« Ma nature optimiste me fait dire que malgré tout, il y a des points positifs à la non-ouverture des remontées mécaniques : nous avons ouvert les yeux sur les nombreuses activités que les stations ont développé en dehors du ski alpin.

Les superbes domaines de ski nordique, les pistes de luge et les promenades en chien de traîneau, les balades en raquettes ou le ski de randonnée pour découvrir la montagne autrement… Il y a aussi le parapente, les initiations au biathlon.

À toutes celles et ceux qui avaient prévu des vacances à la montagne cette hiver, ne les annulez pas ! De nombreuses activités de plein air existent, et les stations ont redoublé d’efforts et de dynamisme dans ce contexte difficile. Nous pouvons les faire vivre en cette saison 2021 ! »

Si vous aviez envie de vous offrir une virée en montagne mais que vous aviez peur de vous retrouver sans occupation, soyez rassurée : cette année regorge de possibilités pour profiter des sports d’hiver !

Alors certes, elles ne satisferont peut-être pas complètement les besoins de vitesse des amateurs irréductibles de snowboard ou de ski alpin. Mais, comme pour ces quatre lectrices, avec un peu de créativité, vous pourriez peut-être découvrir (ou re-découvrir) l’hiver sous un nouveau jour : plus proche de la nature, plus intense, moins routinier… Et pour vivre au mieux ces aventures, n’oubliez pas de vous faire accompagner par la collection d’hiver On the Mountain de Roxy !

En tout cas, pour nous qui sommes coincées entre des barres d’immeubles, tout ça nous laisse rêveuses…

À lire aussi : 10 produits de beauté pas chers à emmener au ski

*Certains prénoms ont été modifiés

La Rédaction

La Rédaction


Tous ses articles

Commentaires

Valentina-

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!