Live now
Live now
Masquer
pexels-uriel-mont-couple
Société

Une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le VIH et bien trop de gens l’ignorent encore

01 déc 2021

Quarante ans après le début de l’épidémie, on aurait aimé croire que la perception du VIH avait changé. Pourtant une récente enquête montre encore de la méfiance et du rejet à l’égard des personnes séropositives.

Comme chaque 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le VIH/sida, les associations se mobilisent pour rappeler l’importance du combat contre cette épidémie qui continue de faire des ravages dans certaines parties du monde.

En France, 200 000 personnes sont touchées, dont 24 000 qui ignorent leur séropositivité. C’est l’occasion de rappeler l’importance du dépistage, d’informer sur la façon dont se transmet le VIH, de mettre en avant des moyens de se protéger et de protéger ses partenaires, mais aussi de parler des traitements, qui permettent aux personnes séropositives de vivre en bonne santé, ainsi que de la PrEP.

C’est aussi un moment important pour dénoncer certains préjugés encore bien tenaces et présents dans notre société. C’est justement le but de la nouvelle campagne de Aides, incarnée par cinq personnes vivant avec le VIH, dont Nina, ou encore Flavie, que Madmoizelle a rencontrées.

Des préjugés persistants sur les personnes séropositives

Car si vivre avec le VIH n’empêche pas de fonder une famille, d’avoir une vie sexuelle épanouie, d’avoir un boulot, une enquête de l’Institut CSA pour le Centre régional d’information et de prévention du sida (Crips Île-de-France) montre que de nombreuses idées reçues perdurent.

Elle montre que :

  • 36 % des parents interrogés seraient mal à l’aise si la personne qui garde leur enfant était séropositive
  • 27 % des parents interrogés seraient mal à l’aise si l’un des enseignants de leur enfant était séropositif
  • 25 % des personnes interrogées pensent qu’une personne séropositive peut représenter un danger en exerçant une profession de santé.

C’est aussi certaines méconnaissances qui persistent sur la transmission du virus : aujourd’hui, une personne séropositive sous traitement avec une charge virale indétectable depuis plus de six mois peut avoir des relations sexuelles sans préservatif et ne risque pas de transmettre le VIH.

Une bonne nouvelle… encore largement méconnue par le grand public : 73 % des personnes interrogées l’ignorent encore.

De même 60 % d’entre elles pensent que l’espérance de vie d’une personne séropositive sous traitement est inférieure à la population générale.

Plus inquiétant encore, certains professionnels de santé sont mal informés sur les risques de transmission et discriminent leurs patients et patientes lorsqu’ils apprennent leur statut sérologique.

« Il y a urgence », estime Gabriel Femenias, directeur général du Crips Île-de-France.

« Urgence à reparler du VIH. Urgence à mettre en exergue les progrès scientifiques qui nous permettent de croire en la fin du VIH d’ici 2030. Urgence à informer sur les réalités de la vie avec le VIH. »

Extrait de la campagne de Aides
Extrait de la campagne de Aides

Le dépistage en recul

Santé Publique France tire aussi la sonnette d’alarme sur une « baisse du recours au dépistage en 2020 », conséquence de la crise sanitaire.

Une baisse des dépistages, cela ne veut pas dire moins de contaminations, bien au contraire. Le risque, c ‘est « un possible retard au diagnostic et à l’accès aux traitements antiviraux dont l’effet préventif a un impact direct sur la dynamique de l’épidémie », s’inquiète SPF.

Preuve que, même après plusieurs décennies à combattre l’épidémie, il est plus que jamais nécessaire de continuer à informer, à sensibiliser, mais aussi à lutter contre la sérophobie.

À lire aussi : La présidente de AIDES vous explique pourquoi la lutte contre le VIH concerne aussi les femmes

Crédit photo : Uriel Mont via Pexels

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Féminisme
[Site web] Visuel vertical

« Ma génération était moins combattante que celle d’aujourd’hui » : une féministe raconte 10 ans d’engagement

Aïda Djoupa

26 jan 2022

Féminisme
passeport

Changer de nom de famille sera bientôt plus simple : de quoi passer au matronyme !

Camille Abbey

26 jan 2022

Actu en France
vanceunebrock therapies de conversion

Victoire ! Les thérapies de conversion sont désormais interdites en France

Maëlle Le Corre

26 jan 2022

Témoignages
Harcèlement de rue

En 2016, je trouvais que Marion Seclin exagérait sur le harcèlement de rue. Et j’ai bien changé d’avis

Eva Levy

25 jan 2022

10
Actu mondiale
brian-laundrie-suicide-carnet-aveux-meurtre-gabby-petito

Affaire Gabby Petito : les aveux de son petit ami marquent la fin de l’enquête

Maëlle Le Corre

25 jan 2022

Féminisme
Evan Rachel Wood sur Youtube

« Je n’ai jamais donné mon accord pour ça » : Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de l’avoir violée pendant le tournage d’un clip

Aïda Djoupa

25 jan 2022

2
Santé
dondemoelle

Jeunes hommes, donnez votre moelle osseuse : c’est de la vôtre que tant de personnes ont besoin

Camille Abbey

25 jan 2022

Actualités
ana-de-armas-gage-skidmore

Deux fans d’Ana de Armas remontés portent plainte contre Universal parce qu’elle a été coupée au montage d’un film

Maëlle Le Corre

25 jan 2022

La société s'écrit au féminin