Live now
Live now
Masquer
pexels-marcus-aurelius-homme en fauteuil roualnt handicap
Société

« Un homme handicapé en position de violeur ? Ça semble inconcevable, et pourtant… »

Pour Céline Extenso, militante, blogueuse et co-fondatrice de l’association handi-féministe Les Dévalideuses, l’affaire Damien Abad met en lumière les mécanismes validistes à l’œuvre mais aussi une culture du viol prégnante chez les hommes handicapés.

Un nouveau ministre du gouvernement est accusé de viol, cela ne surprend hélas plus personne. Pourtant, le dernier cas comporte un fait moins habituel : Damien Abad a un handicap physique. Très éloigné de la figure commune du violeur, l’affaire suscite mauvaises blagues et incompréhension, et devient un cas d’école de validisme.

Pour rappel, le ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées est accusé de viols par deux femmes, des faits qui remonteraient à 2010 et 2011.

À l'air libre (252) : Affaire Damien Abad, Margaux et Chloé prennent la parole

Un révélateur du sexisme et du validisme

Le viol est traditionnellement traité comme une affaire de valides.

Tenues hors du champ de la sexualité, les femmes handicapées peinent déjà à faire reconnaître les violences sexuelles accrues dont-elles sont victimes. Alors un homme handicapé en position de violeur ? Ça semble inconcevable, et pourtant.

Mais attention : nul doute que si son handicap avait été psychique, il aurait été désigné coupable, traité de « fou furieux » incontrôlable, et autres insultes psychophobes, car c’est exactement l’image fantasmée et pathologisée du violeur.

Nous sommes ici précisément à l’intersection du sexisme et du validisme.

La culture du viol, c’est le système de pensée qui minimise et tient à distance la représentation du violeur, entretenant l’image d’une figure monstrueuse, exceptionnelle, pour que jamais l’homme moyen n’y soit associé.

Un ressort essentiel de cette culture repose sur l’idée que le viol serait indissociable d’une violence physique. Alors comment Damien Abad, physiquement dépendant pour des gestes essentiels, pourrait-il contraindre des femmes à avoir des relations sexuelles ?

L’opinion publique tranche rapidement : c’est impossible. Lui-même en fait sa principale défense, prétendant que les faits reprochés lui sont « matériellement impossibles ». Son aide-soignante viendra même témoigner absurdement qu’il est incapable de lacer ses chaussures.

Mais la contrainte morale est une arme tout aussi puissante, qu’elle soit manipulation, sidération, chantage, menace, mais aussi soumission chimique, évoquée dans l’affaire Abad.

Damien Abad
Jean-Luc Hauser, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Culture du viol et masculinisme chez les hommes handicapés

Pour préserver l’impunité des hommes, on rejette la faute sur la victime, et au-delà des poncifs habituels (elle agit par cupidité, vengeance, calcul…), le handicap remet une pièce dans la machine à victim blaming. Accuser un homme handicapé devient rapidement « profiter de sa faiblesse », et la victime devient bourreau.

Et dans l’esprit des hommes handis, que se passe-t-il ? Qui peut croire qu’ils résistent à l’aubaine que constitue cet angle mort ?

Inconsciemment d’abord. Aux yeux d’un homme, le violeur c’est toujours l’autre, chacun se voit comme un « mec bien » inoffensif.

Dans cet imaginaire, l’homme handi bénéficie d’un supplément d’innocence présumée et lui-même y croit : « Même si je voulais, je ne pourrais pas violer ». Mais nombreux sont les témoignages d’agressions par des hommes handicapés, campés dans une posture de bon copain, incapables de remise en question. De même qu’une majorité d’hommes dominants sûrs d’eux, ils chérissent leur impunité et savent en profiter.

Comment une personne handicapée peut-elle être en position de pouvoir ? De multiples façons. La situation de dépendance physique peut paradoxalement être utilisée pour renverser les forces. Quand un homme handicapé emploie une aide à domicile, souvent féminine, précaire et racisée, de quel côté se trouve réellement la domination ? Ajoutons le devoir admis, comme un sacerdoce, d’aider une personne « dans le besoin »

Fréquemment éloignées du genre, faute de rentrer dans les normes fonctionnelles de la masculinité ou de la féminité, les personnes handis ont à lutter pour revendiquer appartenir à un genre.

Au risque de la caricature, de nombreux hommes handicapés prennent malheureusement le raccourci du masculinisme brutal. D’handis dominés par les valides, ils se vengent en s’imposant hommes dominant les femmes.

Balayons enfin le mythe de la misère sexuelle, cette machine à incels qui accorderait une circonstance atténuante aux violeurs handicapés. Bien sûr, le handicap complique souvent l’accès à une vie sexuelle libre et épanouie. Et l’on doit parler des mécanismes sous-jacents, mais il est intolérable de parler d’un droit fondamental. Nos sexualités ne sont pas des exceptions.

Il apparaît urgent de s’emparer du thème de la culture du viol chez les hommes handicapés, mais également plus largement de l’intersection entre genres, sexualités et handicaps.
Que sont vraiment ces normes de genre qui nous excluent ? Notre épanouissement doit-il passer par la reproduction de ces outils d’oppression ? Responsabilisons plutôt nos positions marginales, et profitons d’avoir tout à construire pour le faire sur des bases plus saines.

Pour aller plus loin sur le validisme

Retrouvez la militante et blogueuse Céline Extenso sur Twitter et sur son blog.

Retrouvez aussi :

À lire aussi : La question du validisme sera-t-elle prise au sérieux par les candidats à la présidentielle 2022 ?

Crédit photo : Marcus Aurelius via Pexels

Les Commentaires
105

Avatar de Horion
15 juin 2022 à 13h25
Horion
Par rapport aux TDS et aux personnes Abollo, je dirais que le principal problème, peu importe si on est TDS par choix (économique ou autre) et que l'on est exploité par autrui. Le fait est que la pénalisation du client met aujourd'hui toutes les TDS dans une situation encore plus précaire. Avec peu de possibilité de se protéger (parce qu'il faut faire de l'argent, peu importe comment et que c'est encore plus caché qu'avant), pas de protection sociale et économique (donc même pour celles qui auraient la possibilité de se sortir de ce milieu avec des aides d'associations, si c'était déclaré, il y aura la possibilité de toucher un chômage, d'avoir une mutuelle, etc). Les clients, il en aura toujours malheureusement.
Par contre un vrai travail devrait être fait sur la lutte contre le proxénétisme, sur des sous donnés à des assos pour aider à sortir les gens de ce milieux, sur une campagne de donner des droits aux étrangères, sur la sensibilisation des flics lorsque des TDS portent plainte, sur de l'éducation au consentement des mecs, etc.
Et surtout sur plus de droits pour les personnes précaires. On est beaucoup à choisir le TDS quand on a pas d'argent et qu'on doit attendre que l'état nous donne (je suis en attente de l'aah, j'ai très peu de moyens avec le rsa, le TDS malgré mon handicap c'est un moyen pour survivre, et comme j'ai déjà vécu de nombreux traumas sexuels, un peu plus bon...). Après je le pratique en ligne donc c'est un peu différent car je fais pas face directement aux clients. C'est plus ou moins déclarable d'ailleurs.
Bref pour moi l'état prend pas le soucis du bon côté.
Je fais un parallèle avec la drogue. Si tu luttes contre les clients, les petits revendeurs, tu prends pas le soucis à la racine. C'est aux gros derrière les trafics qu'il faut s'attaquer.
8
Voir les 105 commentaires

Plus de contenus Société

Société
Chrysoula Zacharopoulou- ordre des médecins-violences-sexuelles-femmes-viol

Zacharopoulou, Daraï, Hazout… L’Ordre des médecins protège-t-il ses praticiens accusés d’agressions sexuelles ?

Marie Chéreau

04 juil 2022

2
Guide d'achat

On a testé 32 culottes de règles pour vous aider à choisir celle qui vous ira

Humanoid Native
Actu mondiale
[Site web] Visuel horizontal Édito (6)

La loi « Don’t say gay » entre en vigueur en Floride

Maya Boukella

01 juil 2022

2
Féminisme
Own work aminata touré

Qui est Aminata Touré, première femme noire nommée ministre régionale en Allemagne ?

Maya Boukella

01 juil 2022

1
Société
madprime IVG madmoizelle twitch vertical

Regardez notre premier MadPrime, spécial IVG : on décrypte les conséquences de Roe vs. wade

Maëlle Le Corre

01 juil 2022

1
Féminisme
[Site web] Visuel horizontal Édito (5)

L’émergence difficile d’un #Metoo des mers

Maya Boukella

01 juil 2022

1
Actu mondiale
Les députés britanniques Wes Streeting et Sir Iain Duncan Smith avec le gilet simulateur de bouffées de chaleur. © Capture d'écran Instagram @overthebloodymoon

Le Parlement britannique donne des bouffées de chaleur aux hommes, et c’est pour la bonne cause

Anthony Vincent

01 juil 2022

7
Société
4

Les femmes grandes absentes des publications scientifiques

Marie Chéreau

30 juin 2022

7
Actu mondiale
brittney griner mba wikimedia commons

Toujours incarcérée en Russie, la basketteuse Brittney Griner va être jugée à compter du 1er juillet

Maëlle Le Corre

30 juin 2022

3
Actu en France
immeuble

Changement de nom, sortie de crise sanitaire, tickets-restaurant… Tout ce qui change en France au 1er juillet 2022

Actu en France
formule1-sportautomobile-femme-sexisme-inclusivité-france-renault-droit-des-femmes-

Le pari du constructeur automobile Alpine pour plus de femmes en F1

Marie Chéreau

30 juin 2022

11

La société s'écrit au féminin