Live now
Live now
Masquer
Tya Zebrowski DR
Sport

Tya Zebrowski, 11 ans, représentante de la nouvelle génération du surf français

À seulement 11 ans, Tya Zebrowski a déjà tout d’une grande championne. La jeune athlète passe la plupart de son temps libre à l’eau, repoussant ses limites et surfant les plus belles vagues du monde. Pour la journée internationale de la jeunesse, elle s’est livrée sur cette passion dévorante. Interview.

Madmoizelle. Bonjour Tya, la glisse, c’est une passion familiale ?

Tya Zebrowski. Oui, mes deux parents sont aussi des surfeurs et des ex-snowboardeurs professionnels. J’adore aller à l’eau avec eux et mon petit-frère de cinq ans. Ça n’arrive pas souvent, mais quand c’est le cas, c’est génial !

J’avais cinq ans lorsque j’ai participé à ma première compétition.

Tya Zebrowski

Madmoizelle. À quel âge as-tu réalisé tes premiers take-off (le fait de se mettre debout sur la planche) ?

Tya Zebrowski. J’ai commencé à deux ans et demi avec mon père, qui est professeur de surf. Il m’a tout appris. J’ai ensuite voyagé de partout avec ma famille et j’ai passé la majorité de mon temps entre la France, Tahiti et les Landes, où je vis actuellement.

Madmoizelle. Tu as donc grandi les pieds dans l’eau ?

Tya Zebrowski. Oui, j’ai passé beaucoup de temps à l’océan. Seulement deux jours avant son accouchement, ma maman surfait encore. Puis, j’ai passé la majorité de mon temps à l’eau et à prendre des petites vagues. J’avais cinq ans lorsque j’ai participé à ma première compétition.

tya hawaii
Tya Zebrowski à Hawaï, prise en photo par sa maman (DR)

Madmoizelle. Quelles sensations ressens-tu lorsque tu es debout sur ta planche ?

Tya Zebrowski. J’ai l’impression de marcher sur l’eau. Les sensations de glisse sont magiques. Après une bonne session de surf, je me sens toujours très heureuse.

Madmoizelle. Quelle est la figure de surf que tu préfères effectuer ?

Tya Zebrowski. J’aime faire beaucoup de choses avec mon shortboard (planche courte). Mais la figure que je rêverais de faire, c’est le air reverse (Ndlr : manœuvre aérienne avec une rotation complète dans les airs) !

Sur mes réseaux sociaux, gérés par ma maman, je reçois beaucoup de messages de petites filles de mon âge pour me dire que je les inspire et que je leur donne envie de faire du surf.

Tya Zebrowski

Madmoizelle. Peux-tu me raconter ta plus grosse frayeur en surf ?

Tya Zebrowski. C’était cette année, à Hawaï, sur le spot d’Haleiwa, au North Shore d’Oahu. Je me suis retrouvée face à une énorme vague, qui a foncé droit sur moi. J’ai hurlé « papa ! » et on l’a prise violemment en pleine tête. J’ai l’impression d’être restée trois minutes sous l’eau. Je suis sortie de l’eau en pleurant, avec la planche cassée. Mais j’ai rapidement repris mes esprits et j’y suis retournée au bout de quinze minutes !

Madmoizelle. Quel regard portent les jeunes de ton âge sur cette passion impressionnante ?

Tya Zebrowski. Sur mes réseaux sociaux, gérés par ma maman, je reçois beaucoup de messages de petites filles de mon âge pour me dire que je les inspire et que je leur donne envie de faire du surf.

Madmoizelle. Justement, quel message souhaites-tu porter auprès d’elle pour les encourager à s’y mettre ?

Tya Zebrowski. Que le surf, c’est quelque chose d’incroyable ! Et que les vagues, c’est génial, on s’amuse beaucoup.

Madmoizelle. D’ailleurs, que réponds-tu aux personnes qui estiment que les filles surfent moins bien que les garçons ?

Tya Zebrowski. Que ce n’est pas vrai ! À l’eau, je n’ai pas peur de m’imposer parmi les autres surfeurs masculins. Personnellement, mon objectif est d’être encore meilleure que les garçons.

Madmoizelle. Comment arrives-tu à jongler entre le surf et l’école ?

Tya Zebrowski. Je suis les cours à distance, ce qui me laisse du temps pour pouvoir m’entrainer et continuer les compétitions. La plupart de mes amis sont aussi des surfeurs donc on se comprend. Mais je suis consciente que tous les jeunes n’ont malheureusement pas cette chance. 

Madmoizelle. Tu as récemment participé aux Mondiaux juniors de surf au Salvador. Comment as-tu vécu cette expérience incroyable ?

Tya Zebrowski. J’ai eu beaucoup de chance d’y être, mais c’était aussi très fatigant. J’ai réalisé un bon début de compétition, cependant je suis ensuite tombée malade lors des quatre derniers jours, à cause de l’eau qui n’était pas très propre. Je suis restée clouée au lit toute la journée durant mon jour de repos. Mais j’ai tout de même réussi à surfer et je suis arrivée quatrième, obtenant ainsi la médaille de cuivre.

Plus tard, je rêve d’aller surfer aux Îles Mentawai, car tous les plus grands y vont pour s’entraîner !

Tya Zebrowski

Madmoizelle. Qui sont les surfeurs ou surfeuses professionnels qui t’inspirent ?

Tya Zebrowski. Il y en a beaucoup ! Carissa Moore, Stephanie Gilmore, la Française Johanne Defay…. J’ai déjà surfé avec la plupart d’entre elles et c’était génial.

Madmoizelle. Quels sont tes prochains objectifs ?

Tya Zebrowski. Je veux vraiment être sur le CT [Ndlr : Championship Tour, circuit regroupant l’élite mondiale du surf] et gagner d’autres titres, après celui de vice-championne de surf dans la catégorie minimes en 2021. Plus tard, je rêve aussi d’aller surfer aux Îles Mentawai, car tous les plus grands y vont pour s’entraîner !

À lire aussi : 72% des Français aimeraient voir plus de sport féminin à la télévision, mais on en est encore loin

Crédit photo : Chaine YouTube de Tya Zebrowski / Capture d’écran


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

1
Avatar de hellopapimequepasa
29 août 2022 à 18h08
hellopapimequepasa
je vais peut être faire un hs mais y a que moi que ça gène les sportive/artiste de haut niveau qui ont des compte sur les réseau mais vu que c'est gérer par les parents tout va bien?
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Sport

Salo Al / pexels
Sport

Les femmes s’interdisent de faire du vélo (et la raison va vous hérisser)

63
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Madmoizelle
Sport

Paris 2024 : « Mon objectif, c’était de battre mon frère ! » rencontre avec B-Girl Syssy, prodige du breakdance

Athletes_JO_V
Sport

JO 2024 : ces 8 athlètes féminines qu’on espère voir briller aux Jeux de Paris

Source : Robin JARRY
Sport

3 conseils pour mieux gérer sa pratique sportive quand on a ses règles

1
Pexels
Santé

JO 2024 : le cycle menstruel a-t-il un impact sur les performances des sportives ?

2
131 - WinoraBikes-Rotterdam_Day-02 - L1120623
Lifestyle

« Le vélo électrique, éloigne les relous » : 3 bonnes raisons de se mettre au vélo électrique quand on est une meuf

football // Source : Unsplash / Emilio Garcia
Sport

Le sexisme se niche jusque dans les crampons des footballeuses, dénonce le Parlement britannique

1
Source : @cakebycourtney sur TikTok - Capture d'écran
Sport

Alerte chialade : une petite fille aide sa mère à terminer son marathon

Source : Photocreo
Daronne

Les athlètes, aussi parents, pourront bénéficier d’une dérogation pendant les JO de Paris 2024

comment-marche-pole-dance
Sport

Arrêtez tout, je viens de comprendre le principe de la pole dance !

18

La société s'écrit au féminin