Live now
Live now
Masquer
mom
Parentalité

Toutes ces nouvelles choses que je fais depuis que je suis une daronne

19 nov 2021

J’ai beau ne pas être mère depuis très longtemps, j’ai déjà plein de petites habitudes de mamoune qui me grillent à des kilomètres à la ronde. À lire entre deux épisodes de la Pat’ Patrouille.

Ça fait tout drôle de se rendre compte que ça y est, on fait partir du groupe (du gang ?) des mères, et que ça se voit. Voici les petits détails qui ne trompent pas !

Je me couche avec les poules, je me lève quand les poules dorment encore

Les enfants ne s’embarrassent pas de détails triviaux du type « quand est-ce que c’est le jour, quand est-ce que c’est la nuit ». Il serait dommage de laisser ces considérations bassement matérialistes s’interposer entre eux et leur meilleure vie — peu importe si celle-ci débute généralement autour de 6 heures du matin

Le problème de cette meilleure vie, c’est qu’elle ne peut être vécue que sous la supervision moyennement consentie d’un adulte dont l’obligation de surveiller sa progéniture tête brûlée entre en conflit avec l’envie de trouver une solution radicale qui lui permettrait de retourner se coucher.

Certains disent qu’on ne s’habitue jamais, mais je ne suis vraiment pas d’accord. En me couchant vers 20 heures, j’arrive à me réveiller aux aurores sans trop avoir envie de crever et j’apprécie de voir le soleil se lever. Même si en novembre, la brume ne tombe pas avant midi et c’est vrai que c’est un peu long une aube qui dure 8 heures.

Je trimballe un thermos de café partout

Le rapport entre cette nouveauté de ma vie adulte et le paragraphe précédent n’est absolument pas fortuit. J’ai longtemps considéré que le café était un breuvage ennuyeux de grande personne très âgée — quitte à boire quelque chose d’amer, autant qu’il y ait de l’alcool dedans et que ce soit de la bière. 

Je ne prétends pas que ma situation parentale ne me donne jamais envie de m’envoyer un petit remontant, mais enfin, comme expliqué précédemment, il est 6 heures du matin, il ne faut pas exagérer.

Le café, accessoire de mes pauses lycéennes, que je faisais semblant d’apprécier avant de jeter discrètement mon gobelet plein dans la poubelle, est devenu une nécessité absolue, au point que je me trimballe avec mon thermos pour m’abreuver à intervalles réguliers sur le chemin de la crèche. 

Je ne me voile cependant pas la face, l’effet énergisant de la boisson chaude est totalement placebo : dans l’état où je suis, seules des amphétamines pourraient m’aider à déloger mon visage des tréfonds de mon derrière.

Café sur café, rien ne bouge ! (© Pexels/Ketut Subiyanto)
Café sur café, rien ne bouge ! (© Pexels/Ketut Subiyanto)

J’ai téléchargé une appli payante pour faire les courses

Fut un temps ou ma spontanéité alimentaire n’avait d’égal que mon amour des plats surgelés, du pain et du fromage fondu. Beaucoup trop de boutons sur ma tronche et deux enfants plus tard, je ne suis plus seulement responsable de moi mais de tout un tas d’autres gens qu’il faut nourrir TOUS LES SOIRS, même quand j’ai travaillé 8 heures avant et que j’ai la flemme. 

J’ai donc téléchargé une application payante qui me permet de planifier mes repas de la semaine et qui me dresse une liste de courses sur-mesure.

Prévoir mes menus à l’avance allait à l’encontre de toutes mes valeurs de spontanéité et d’imprévisibilité, mais quand même, c’était drôlement pratique cette affaire. J’ai donc décidé d’utiliser l’application avec second degré, c’est-à-dire que je suis la liste des courses à la lettre, que je respecte consciencieusement les instructions et qu’il m’arrive souvent de cuisiner plusieurs plats en avance pour « gagner du temps », mais avec second degré. 

Vous voyez ce que je veux dire.

J’aime m’habiller de façon confortable

Un jour, j’ai porté des talons de 15 centimètres. Je ne me souviens plus exactement de la sensation, mais je n’en garde pas un souvenir de pantoufle absolue. 

Il m’arrivait souvent de sortir seulement vêtue d’une tunique et d’un legging en dentelle puisqu’en 2010, je tenais absolument à m’habiller comme Lady Gaga. J’ai longtemps collectionné les pneumonies hivernales, préférant frôler la mort plutôt que de me fourvoyer en col roulé et en doudoune.

Tout a changé le jour où je suis tombée enceinte et qu’on m’a refourgué une parka de maternité informe mais confortable. Je l’admets, j’ai passé des mois très heureux, emmitouflée dans cet hideux nuage. Depuis, des leggings, des jeans mums et 3 paires de baskets se sont incrustées dans mon placard. 

Qu’est-ce que vous voulez, c’est la mode. Et mamoune ou pas, moi, je suis la tendance.

J’ai toujours des trucs chelous dans mon sac

Il m’a fallu un deuxième enfant et deux-trois scènes de honte absolue pour ne plus oublier systématiquement les couches quand je partais en balade.

Depuis, je suis vaccinée et mes sacs sont remplis de changes et de lingettes. Même quand je me déplace sans lesdits enfants et que je rencontre des clients qui sont ravis de savoir que j’ai encore oublié leur dossier mais que j’ai des couches, s’ils veulent.

Les couches, les lingettes et les mouchoirs ne sont pas les seuls témoins matériels de ma condition maternelle et je me trimballe toujours avec un sacré bordel. Lorsque je fouille mes poches ou ma besace je trouve des tétines, des chaussettes dépareillées, des cailloux et des plumes (la base) mais aussi des trésors légèrement moins ragoûtants comme une mandarine à qui deux semaines de vacances dans la poche de ma parka n’ont pas fait du bien.

Et une peau de banane ? Ah oui ! je me souviens qu’il y a un mois et demi, j’ai appris à ma fille qu’on ne jetait pas ses détritus par terre.

À lire aussi : 7 choses (un peu) dégueu que nos enfants nous forcent à faire

Image en une : © Unsplash/Nathan Dumlao

Plus d'articles au sujet du Post-partum

Les Commentaires
1

Avatar de Ariel du Pays Imaginaire
21 novembre 2021 à 12h19
Ariel du Pays Imaginaire
Je me retrouve dans (presque) aucune de ces nouvelles habitudes mais le ton de l'article m'a bien fait rire !!
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Parentalité

Bons plans
beaba_babycook_neo_le_robot_cuiseur__170017_principale

Les grands classiques de la marque Béaba sont à prix cassés pour le Black Friday

La Rédaction

26 nov 2021

Parentalité
deuilperi

Les enfants nés sans vie pourront enfin avoir un nom de famille, après un vote au Parlement

Camille Abbey

26 nov 2021

Parentalité
députée

Scandale au Royaume-Uni : une députée OSE venir bosser avec son bébé

Camille Abbey

26 nov 2021

13
Parentalité
Pexels-JonathanBorda

Après des décennies à s’obstiner sur l’épisiotomie, la France sortirait-elle enfin du réflexe ciseaux ?

Camille Abbey

26 nov 2021

4
Daronne
Matergouinité

« Faire famille sans homme, c’est politique » : rencontre avec Matergouinité

Camille Abbey

24 nov 2021

Cinéma
Encantofamille

Famille, magie… faut-il voir Encanto, le Disney haut en couleurs de cette fin d’année ?

Camille Abbey

23 nov 2021

Parentalité
Lego

Harry Potter, Batman… les meilleures offres Lego pour le Black Friday sont là

La Rédaction

23 nov 2021

Série télé
maid_003_0

Notre top 3 des séries récentes sur la maternité, à regarder d’urgence

Camille Abbey

20 nov 2021

5
Parentalité
Fabric

Faire la teuf avec ses gosses, c’est possible ! Voici les « Family Raves »

Camille Abbey

19 nov 2021

Bons plans
poussettte

Poussette, lit, Babycook… les bonnes affaires puériculture du Black Friday sont là

La Rédaction

19 nov 2021

Pour les meufs qui gèrent

1 2 3 4 5 6 7 8 9