Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
Actualités

« Ce n’est pas de votre faute ! » : Salut Les Geeks répond à la police hongroise

Mathieu Sommet, petit panda sous LSD, nous gratifie d’un excellent décryptage du « victim blaming », la culpabilisation des victimes de viol orchestrée par la police hongroise, dans une récente vidéo de « sensibilisation ». Merci à lui. 

Il peut être difficile d’aller porter plainte, pour une victime de viol, et ce pour de nombreuses raisons. Parce qu’on connait son violeur, parce qu’on se sent coupable, parce qu’on nous fait nous sentir coupable, parce qu’on est dans le déni… ou parce qu’on a peur, peur de la réaction des autres, parce qu’on craint de ne pas être pris•e au sérieux, notamment par la police.

À l’occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, l’association féministe Les Dé-chaînées lançait une enquête sur l’accueil des victimes de viol et d’agression sexuelle par les services de police.

On n’accuse pas ici tou•te•s les officièr•e•s de police d’avoir des comportements inadéquats vis-à-vis des victimes de viol, mais il ne faut pas non plus nier que ce problème existe.

Un exemple récent nous vient d’ailleurs de Hongrie, où la police du comté de Baránya a publié une vidéo, réalisée dans le cadre d’une opération de sensibilisation contre les agressions sexuelles :

« On y voit essentiellement trois jeunes filles se préparer à sortir en boîte, s’habiller sexy, boire beaucoup, s’amuser, aguicher, emballer des mecs… Jusqu’à la sortie de boîte, où l’une d’entre elles croise le chemin d’un individu à capuche, adossé au mur en briques d’une allée sombre (qui a dit « cliché » ?).

Le slogan ? « Vous pouvez éviter ça ». Difficile de croire qu’il s’adresse aux auteurs des agressions, étant donné que la vidéo est intégralement focalisée sur les tenues et les attitudes des trois filles. Alors non, pour celles et ceux qui auraient encore des doutes : je pourrais bien vivre en jogging baggy que je serais toujours susceptible d’être victime de viol. Le problème, c’est l’impunité des agresseurs, pas le comportement des femmes dans l’espace public.  »

Pour en savoir plus : l’accueil des victimes de viol est au coeur d’une enquête statistique : besoin de votre aide !

Salut Les Geeks tacle le « victim blaming »

Dans sa dernière vidéo, Mathieu Sommet  s’empare de la vidéo hongroise, qui méritait bien qu’on s’y attarde. Il déconstruit la logique de culpabilisation des victimes à l’acide, et c’est très efficace.

Je suis atterrée par « les explications » de la police hongroise, mais ce qui me perturbe davantage, c’est de réaliser que cet « argumentaire » est encore pris sérieusement, qu’il y a encore énormément de gens, dont des officiels, parmi LA POLICE, pour penser et affirmer que la façon dont une fille s’habille et se comporte peut être une incitation au viol.

Ce n’est JAMAIS le cas. Comme le souligne très bien Mathieu, personne n’accuse les enfants victimes de pédophiles de « le chercher » un peu quand même, à parler à des inconnus, à faire des sourires et des bisous sur demande, ces petits aguicheurs… Alors pourquoi ce qu’on appelle le « victim blaming », c’est à dire la culpabilisation des victimes, est aussi courante quand il s’agit du viol d’une jeune femme ?

À lire aussi : Stop au déni : la campagne contre le victim-blaming

Merci à Salut Les Geeks pour cette vidéo extrêmement rafraîchissante. Merci à lui d’insister sur ce point essentiel : ce n’est JAMAIS la faute de la victime.

Quand on voit le nombre de Youtubeurs qui tombent dans le panneau de la culture du viol, on réalise que ce qui devrait être une évidence est loin d’en être une pour tout le monde… Merci donc à Mathieu Sommet de souligner l’évidence, avec efficacité, et non sans humour. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il monte au créneau sur le sujet.

Comme quoi, on peut encore faire de l’humour sur Internet, et même sur le viol, sans blesser les victimes. À bon entendeur.

À lire aussi : Julien Blanc (@RSDJulien), expert en harcèlement sexuel raciste, « s’explique » pour la première fois [MAJ]


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

51
Avatar de Leo la Libellule
2 mai 2016 à 14h05
Leo la Libellule
J'avais justement pensé à Madmoizelle en regardant cette vidéo
Je suis fan de SLG, et j'ai beaucoup apprécié qu' il parle de cette manière de ce sujet!! Ca fait toujours plaisir de voir un homme engagé sur ce sujet, capable de montrer à son public qu' on peut être geek, de sexe masculin ET féministe! (Et accessoirement, genial8))
0
Voir les 51 commentaires

Plus de contenus Actualités

Source : Canva
Politique

Marianne Williamson : « Vous ne savez pas ce qu’est la misogynie avant d’avoir été candidate à la présidentielle ! » 

Source : Creative Commons
Actualités mondiales

Daniel Alves, ex-footballeur du PSG et du Barça, condamné à 4 ans et demi de prison pour viol

1
Source : nevodka / Getty Images
Actualités mondiales

États-Unis : la Cour suprême de l’Alabama considère qu’un embryon congelé est un enfant

15
Jonathan Daval dans une série documentaire de BFM TV // Source : Capture d'écran YouTube
Société

Condamné pour meurtre, Jonathann Daval porte plainte en diffamation contre son ex-belle famille

4
Reproductive Health Supplies Coalition – unsplash pilule contraception
Actualités mondiales

États-Unis : dans l’Oklahoma, la contraception d’urgence bientôt interdite ?

Trans Rights / Droits des personnes trans
Actualités mondiales

Népal : l’ONG Human Rights Watch dénonce les examens médicaux « invasifs » sur les personnes transgenres

1
Ian Taylor / unsplash
Actualités mondiales

En Grèce, les couples de même sexe vont (enfin) pouvoir se marier et adopter

Pancarte de manifestation "pas ton corps, pas tes choix"
Actualités France

IVG : le Sénat « pas défavorable » à son inscription dans la Constitution

1
films-sexy-netflix-saint-valentin
Actualités mondiales

En Russie, l’Église orthodoxe veut interdire la Saint-Valentin

1
La mairie de Paris fait fermer le site Internet du groupuscule anti-IVG « Les Survivants » // Source : Capture d'écran twitter
Actualités France

La mairie de Paris fait fermer le site Internet du groupuscule anti-IVG « Les Survivants »

La société s'écrit au féminin