Live now
Live now
Masquer
Source : Unsplash / Laura Chouette
Règlement de comptes

Romane, 2 650 € par mois : « Pourquoi se priver ? Il faut profiter de la vie si l’on peut ! »

Comment réussir à épargner quand on a un gros budget loisirs ? Est-ce vraiment important d’économiser quand on veut devenir propriétaire ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons cette semaine dans Règlement de comptes.

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe, par certains aspects ! Dans Règlement de comptes, des personnes en tout genre épluchent leur budget, nous parlent de leur organisation financière en couple ou en solo, et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Romane* qui a accepté de décortiquer ses comptes pour nous.

  • Prénom : Romane*
  • Âge : 27 ans
  • Profession : Responsable logistique 
  • Salaire net avant prélèvement à la source : 2 950 € 
  • Salaire net après prélèvement à la source :  2 650 €
  • Primes : environ 11 000 € par an 
  • Lieu de vie : dans le centre de Paris

La situation et les revenus de Romane

Romane est une Parisienne de 27 ans qui travaille en tant que cadre « dans un grand groupe international de logistique dans le secteur des énergies ». 

En couple, elle vit seule dans un appartement de 20m2 dont elle est locataire en plein cœur de Paris. 

« Je réside dans un bâtiment très calme. Le quartier est jeune et on s’y sent en sécurité par rapport à d’autres quartiers parisiens. »

Très heureuse de vivre pour le moment dans la capitale, Romane n’envisage cependant pas d’y rester toute sa vie, en raison des « logements trop petits » même si, dans un futur proche, elle y a un projet d’achat immobilier.

Pour son job de cadre en CDI dans un grand groupe international, la jeune femme touche un salaire net de 2 950 €. Une fois le prélèvement à la source effectué, Romane bénéficie d’un salaire net de 2 650 €. Mais à ce revenu fixe, s’ajoute 11 000 € par an provenant d’une prime variable et d’un intéressement bénéfice

Grâce à ces sources de revenus, Romane s’estime « bien payée par rapport au reste de la population français et pour mon âge »

« Même si la vie est chère à Paris, je vis confortablement. »

RDC_ROMANE_SALAIRE

Le rapport à l’argent de Romane et son organisation financière

Romane a grandi au sein d’un foyer qui avait un « rapport normal » à l’argent. Ses parents faisaient attention à leur budget sans pour autant en faire un sujet d’angoisse. Arrivée à l’âge adulte, la vingtenaire a conservé cette philosophie : 

« Je n’ai jamais été à découvert. Je dépense tout en épargnant car j’estime avoir un bon pouvoir d’achat. Mais je fais aussi attention à mon budget, il est important pour moi d’épargner et d’investir. »

Pour ne pas se retrouver dans le rouge à la fin du mois, Romane concède « ne pas avoir d’organisation particulière. J’ai une application pour suivre mes dépenses au fur et à mesure du mois, mais je ne me restreins pas »

RDC_ROMANE_REVENUS

Les dépenses courantes de Romane

Actuellement locataire, Romane débourse 700 € par mois pour son appartement de 20 m2. Il s’agit de sa plus grosse dépense fixe.

Vient ensuite l’imposition. Prélevée à la source, la jeune femme reverse chaque mois 300 € au titre de l’impôt sur le revenu. 

Ses factures courantes (eau, EDF, chauffage) lui reviennent à 60 € par mois et ses frais bancaires à 8 €. C’est son père qui lui offre son assurance habitation, elle ne sait donc pas son montant. 

Pour se déplacer dans Paris, elle utilise les transports en commun et donc son pass Navigo (84 € par mois), qui lui est remboursé à 60 % par son entreprise : elle règle donc 40 € de sa poche. À cela s’ajoute environ 140 € de train par mois, qu’elle paye avec les chèques vacances de son entreprise. 

Pour faire ses courses, Romane privilégie la praticité : elle se rend au Monoprix à côté de chez elle, où elle achète à la fois ses produits alimentaires, mais aussi ceux dits « féminins » comme les protections périodiques, les produits de beauté et le maquillage. 

« J’achète au fur et à mesure quand j’ai besoin, je n’ai pas de budget maquillage par mois (je me maquille très peu). »

Sa pilule est quant à elle remboursée à 100 % par l’Assurance maladie.

Comme elle ne se restreint pas, Romane calcule sa dépense mensuelle au supermarché à 400 € par mois. Mais pour la majorité de cette dépense (280 €), elle utilise sa carte restaurant fournie par son entreprise. Elle ne règle donc que 120 € de courses de ses propres frais. 

RDC_ROMANE_DÉPENSES

Les dépenses loisirs de Romane

Si Romane a peu de dépenses courantes importantes à payer chaque mois, son budget loisirs est impressionnant : environ 1 050 €

Sont compris dans ce post les voyages et les week-ends qu’elle réalise au moins 10 fois par an « grâce aux nombreux RTT et congés payés » dont elle dispose. Ce budget voyage est estimé à 800 € par mois. Romane dispose par ailleurs d’une aide d’environ 1 000 € par le CE de sa boîte.

Les sorties (cinéma une fois par mois, musées…) lui reviennent à environ 50 €. Romane aime aussi sortir avec ses ami.es. Les soirées, bars, restaurants qu’elle fait en sa compagnie chiffrent autour de 200 € par mois

La jeune femme prend aussi plaisir à faire de la randonnée et du fitness, qu’elle ne paye pas grâce au CE de son entreprise. 

Le budget vêtements de Romane est de 350 € par mois environ.

« C’est une moyenne, parfois je ne dépense rien en shopping, parfois 700 €. Je me rends dans des enseignes classiques type ZARA, Mango, Bershka, Levi’s… »

Romane a conscience que son budget est élevé, mais elle n’entend pas le diminuer pour le moment. 

« Pourquoi se priver ? Il faut profiter de la vie si l’on peut ! »

D’ailleurs, son dernier craquage est un sac de luxe à 900 €

L’épargne et les projets d’avenir de Romane 

Chaque mois, uniquement grâce à son salaire, Romane arrive à mettre de côté un peu plus de 300 € par mois, pour financer un futur projet immobilier. 

Elle épargne aussi ses 11 000 € annuels de primes et intéressement, qu’elle place sur un Plan Épargne de Groupe (PEG), et qui sont exonérés d’impôt sur le revenu. 

Grâce à cette épargne conséquente, Romane a un projet à court terme : acheter un appartement à Paris. Puis, plus tard, sortir de la capitale pour posséder sa propre maison. 

Merci à Romane* de nous avoir ouvert ses comptes ! 

* Le prénom a été modifié.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

55
Avatar de Aesma
3 novembre 2023 à 14h11
Aesma
@Tipyjama concernant les primes, je suppose qu'il doit y avoir de la participation. Dans ce cas là c'est obligatoire pour tout les salariés si l'entreprise à + de 50 personnes. Je crois qu'il y avait un projet de loi pour descendre à 20.
L'intéressement est facultatif, mais s'il y en a, c'est pour tout le monde aussi.
Par contre, les salariés ne touchent pas forcément tous autant : il y a un calcul avec un élément qui est le salaire, avec un max de 32 994€ par an chacun.
Il y a possibilité que tout le monde touche pareil, mais cela doit être décidé et précisé dans l'accord (et je suis pas sûre que cela soit très répandu).
Je te crois à 100% sur les histoires d'intéressement mais dans les faits y a quand-même beaucoup d'entreprises qui font de la sous-traitance notamment pour le ménage (c'était le cas de mon ancienne boîte, plutôt qu'embaucher une personne pour que les locaux soient propres ça passait par une boite externe) donc pour ces personnes c'est la double peine, elles n'ont pas les avantages de la boîte, sont parfois payées à l'acte (donc si tu as des bureaux à récurer le lundi mais pas le mardi tant pis pour toi) et ne toucheront jamais d'intéressement. (Et je parle même pas des personnes exploitées à l'autre bout du monde pour les matières premières nécessaires au bon fonctionnement de la boîte, même les IA qui vont bientôt supprimer des millions de jobs sont alimentées par des personnes payées des clopinettes)
Après, je suis d'accord que se mettre à plusieurs pour taper de concert sur une seule personne ne fera pas avancer les choses. Surtout que bon, je suis prête à mettre ma main à couper qu'aucune d'entre nous ici n'est irréprochable. Ou alors, j'espère que celles qui poussent de grands cris n'ont pas de voiture, ne mangent jamais de viande, s'habillent exclusivement chez Patagonia, ne vont jamais chez Action et autres revendeurs de merdes en plastique, et ne projettent pas d'avoir des enfants. Parce que tout ça aussi (les transports, la viande, se reproduire), ça pollue. De toute façon : on est toujours le pollueur de quelqu'un, et on trouvera toujours quelqu'un qui est plus vertueux que nous.
Alors autant je te rejoins complètement sur beaucoup de points, personne n'est irréprochable et on n'a pas forcément à l'être pour émettre des critiques, se remettre en question, être légitime dans le débat, voter écolo ou réclamer des politiques environnementales + ambitieuses qu'un jeu à gratter et des collégien·nes qui plantent des arbres, autant... ça me perturbe hautement que tu foutes le fait de faire des enfants dans "geste pas écolo". Je comprends parfaitement les personnes qui sont CF parce que la planète brûle (et qu'on a pas envie de faire des bébés dans un monde pareil) mais ne pas faire d'enfant PARCE QUE leur empreinte carbone est mauvaise ..? En fait à ce niveau-là partons du postulat que tout être humain (particulièrement si tu es né·e dans un pays riche) est nocif à la planète et organisons un suicide collectif massif à la gloire de la planète (même si quitte à buter des gens le résultat serait + efficace en visant spécifiquement Arnault ou Pouyanné :cretin Culpabiliser les gens qui bouffent de la viande à tous les repas ou prennent l'avion pour faire Paris-Bordeaux ça me pose aucun cas de conscience, par contre dire aux parents que c'est pas écolo de faire des mômes bon.
Mais sinon oui c'est un peu rageant de voir qu'avec des moyens bien moindre on essaye d'avoir un mode de vie + vertueux écologiquement, sachant que l'argent est trop souvent un frein pour faire vraiment tout bien (le bio, le français, le éthique ne sont pas si accessible, si j'avais un budget de 350€ pour mes fringues je n'achèterais que des pièces durables, d'une qualité et d'une douceur infinie, fabriquées en France, avec des matières premières récoltées par des personnes bien rémunérées).
J'ai vu beaucoup de commentaires revenir sur l'histoire de l'avion également. Perso mes rêves de voyages serait des vacances au ski dans les Alpes et aller en Croatie en train, mais je vais pas aller insulter ma cousine qui est partie 2 mois aux USA cet été, mon collègue qui a pris l'avion pour ses vacances en Grèce ou ma pote qui rentre voir sa famille au Gabon 1 à 2 fois par an. Par contre oui, je pense qu'on peut se permettre des commentaires si une personne prend l'avion une dizaine de fois dans l'année, particulièrement pour des voyages courts tels que des WE (et au vu du budget, sans compter le CE qui aide, on y arrive facilement)
L'avion est d'ailleurs un bon exemple du pouvoir de l'usage, récemment Air France a annoncé la suppression de ses lignes du fait de la baisse de fréquentations des vols intérieurs (y a d'une part le plan mis en place par le gouvernement de sobriété machin, mais surtout tout le monde est passé à la visioconférence depuis le covid et si on ajoute l'inflation on s'étonne pas trop que les gens prennent moins l'avion particulièrement pour passer une journée en réunion à l'autre bout du pays et rentrer le soir chez soi)
2
Voir les 55 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Source : Artem Podrez / Pexels
Règlement de comptes

Clémence, 2 245 € par mois : « Dans notre région, le coût de la vie est très élevé »

40
Source : damircudic / Getty Images
Règlement de comptes

Julie, 1 550 € par mois : « Mon conjoint prend à sa charge de nombreuses dépenses communes »

15
Source : Canva / Galina Zhigalova
Règlement de comptes

Raphaëlle, 1 340 € de salaire par mois : « Je me considère comme pauvre »

19
Source : Helgy / Canva Pro
Règlement de comptes

Lili, 1 417 € par mois : « Je n’aime pas l’argent et je suis effrayée à l’idée d’en manquer »

9
Source : Pixelfit / Getty Images Signature
Règlement de comptes

Isabelle, 11 295 € à deux : « J’ai une mauvaise tendance à investir dans l’immobilier »

264
Source : Jespe / CanvaPro
Règlement de comptes

Lina, 1 854 € par mois : « En école de commerce, on nous vend des salaires mirobolants à la sortie, mais la réalité est tout autre »

17
Source : Canva
Règlement de comptes

Salomé, 1 667 € par mois : « Avec mon copain, nous ne faisons pas 50/50 car il gagne le double de mon salaire »

16
Source : Corelens / Canva
Règlement de comptes

Marlène, 4 880 € pour 5 : « Notre richesse provient de l’aide que nous avons eue de nos parents »

12
Source : Pexels / Karolina Grabowska
Règlement de comptes

Nour, 3 300 € par mois et 3 enfants : « Je pioche régulièrement dans mon épargne sans réussir à la renflouer »

3
Source : Pexels / Kampus Production
Règlement de comptes

Vivre avec 1 950 € par mois : le quotidien financier de Palin, sa famille et ses 10 gerbilles

4

La vie s'écrit au féminin