Live now
Live now
Masquer
repondre-remarques-sexistes
Féminisme

Comment répondre aux remarques sexistes des hommes… et des femmes ?

18 fév 2019 32
Répondre aux remarques sexistes peut s’avérer difficile. Voici quelques conseils pour limiter la casse (ou pas) !

En partenariat avec Edi8 (notre Manifeste)

Difficile de garder patience lorsque tu dois expliquer pour la énième fois que oui, c’est sexiste de vouloir porter un meuble à la place d’une femme alors qu’elle n’a rien demandé, sous prétexte de galanterie

Que répondre à une remarque sexiste ?

C’est encore plus compliqué de le faire lorsque tu peux difficilement froisser la personne qui a tenu des propos tristement sexistes, si par exemple c’est une de tes amies, un prof, ou une membre de ta famille.

Voici donc quelques idées de réparties au sexisme, avec beaucoup de sel et de bienveillance (raye la mention inutile).

Procure-toi Merci, fallait pas !

Merci, fallait pas est un guide féministe pour non-initiés et non-initées écrit avec humour par Laura Domenge. Cette même Laura qui est venue plusieurs fois te faire rire sur la scène du One Mad Show !

Elle explique dans cet ouvrage avec un peu de sel et beaucoup d’esprit le sexisme ordinaire, comment y répondre, et comment l’expliquer AU HASARD à ta tata sexiste ou à ta cousine misogyne. Car oui, ce livre est fait tout particulièrement pour répondre aux phrases sexistes prononcées… Par les femmes. Un chouette guide pour toi-même, ou à offrir directement (histoire de faire passer le message) !

Découvre un extrait en cliquant ici, ou sur la couverture du livre ci-dessous.

Merci-fallait-pas-Le-Sexisme-explique-a-ma-belle-mere

Tu peux te procurer le livre Merci, fallait pas pour 9,95€

À la Fnac · sur Amazon · En librairie !

Que répondre à une phrase sexiste prononcée par une femme ?

Une phrase que j’ai souvent entendue, principalement lorsque j’étais au collège et au lycée, raconte que :

« Les filles sont plus matures que les garçons, c’est connu. »

J’ai vu cette idée propagée le plus souvent par des femmes, des jeunes filles.

Pour moi, les phrases sexistes ne sont pas moins dangereuses lorsqu’elles sont dans la bouche d’une femme : diffuser cette idée, c’est donner aux garçons l’impression qu’ils ont le droit d’agir n’importe comment parce qu’ils sont des garçons.

Alors en réponse à cette réplique, j’ai tendance à avoir envie de faire preuve de pédagogie… Ou à affirmer haut et fort que « mon clitoris ne m’a jamais offert la maturité, pour le plus grand malheur de mes proches ! ».

Souvent, il suffit aux personnes de jauger mon bonnet customisé et ma propension à faire des blagues douteuses à tout bout de champ pour comprendre qu’effectivement, il n’y a pas de lien de cause à effet.

« T’as tes règles ou quoi ? », la remarque sexiste qui donne envie de brûler des tampons

Rares sont les personnes menstruées n’ayant jamais entendu cette remarque, souvent balancée subtilement (non) après un coup de sang (mdr tu l’as ?) ou une réaction vue comme un peu trop spontanée et intense.

Le plus fou, c’est que même des personnes qui sont elles aussi menstruées (et qui SAVENT donc à quel point cette remarque est usante) balancent parfois cette réplique.

Comme quoi avoir un utérus ne signifie pas forcément comprendre les mécanismes du sexisme.

Si tu es fatiguée d’expliquer en trois points et six sous-parties pourquoi cette remarque est idiote, tu peux tout simplement désarçonner la personne qui s’adresse à toi d’un simple :

« Si tu veux tout savoir, oui, d’ailleurs je vais changer de tampon. »

Remarque à adapter selon ton mode de protection hygiénique, bien entendu.

Je comprends qu’il ne soit pas évident de répondre avec un tel aplomb, alors je ne peux que te conseiller le formidable article de Mymy.

Elle explique que répliquer à quelqu’un qui te demande avec doigté où en est ton cycle menstruel !

Que répondre à de la galanterie non sollicitée ?

Dans l’imaginaire collectif, il est honorable de se substituer à une femme faible et fragile pour porter des éléments lourds avec ses gros muscles d’Homme.

Ok, je caricature un peu, mais c’est l’image que j’ai eue lorsque ma collègue Marie Camier m’a raconté :

« J’ai acheté un gros miroir à un gars et je l’ai porté moi-même alors que j’étais avec mon mec. Il m’avait proposé de s’en charger mais je lui avais dit : « t’inquiète, je gère. ».

Deux minutes après, on a croisé un voisin qui nous a instantanément fait la remarque : « Ah bah bravo, on n’aide pas les dames, c’est pas très gentleman ??? »… »


Reconstitution.

Alors que répondre dans ces cas-là ? Peut-être une phrase qui sonne comme une évidence :

« J’imagine que c’est mon utérus qui ne me donne pas la force de porter plus qu’un mascara avec mes petits musc’ ?. »

La larmichette est bien entendu de rigueur, car les femmes sont sensibles, surtout si elles ont leurs règles, CQFD.

Et si c’est une femme qui demande à un homme de faire preuve de galanterie, peut-être que tu peux essayer de lui expliquer pourquoi il vaut mieux parler de « politesse ».

Que répondre au harcèlement de rue ?

Ah, le fameux harcèlement de rue… Difficile de répondre quand un mec (ou un groupe de mecs) t’aborde en pleine rue.

Malgré mes convictions féministes, parfois j’ai peur, parfois je n’ai pas le temps, parfois pas d’idée de répartie, parfois la flemme, et je me contente trop souvent à mon goût de baisser les yeux et tracer ma route.

Ce qui fait écho selon moi à l’histoire de Marie (encore), qui m’a raconté :

« Lundi, j’ai eu l’outrecuidance de MARCHER dans la rue en robe et collants. Pour une fois, je n’avais pas mon casque, et j’ai entendu un mec me suivre en faisant « K-k-k-k-k-k ! Eh mademoiselle ! T’es un chat ? Eh eh mademoiselle ! »

J’aurais dû me retourner en lui disant « si moi je suis un chat, toi t’es un blaireau ». »

Une excellente idée de répartie qui claque. Mais elle a conclu, un peu comme moi : « la fleeeeemme ». Oui, c’est fatiguant de répondre à ces interjections quotidiennes.

Ce qui est encore plus dur selon moi, c’est lorsque je raconte une anecdote de ce type à des amies, et que je ne me sens pas comprise, ou pas soutenue. C’est assez rare, car j’évolue dans des cercles de personnes éveillées au féminisme.

Cependant, quand j’explique cela dans un repas de famille ou avec des copines moins proches, par exemple, je me sens parfois complètement décontenancée lorsque l’on vient à me balancer une remarque comme « mais t’étais habillée comment, aussi ? » ou « tu traînes dehors tard, quand même ! ».

Un outil pour répondre au sexisme ordinaire

C’est d’ailleurs pour cela que Merci, fallait pas me semble être un excellent guide passif-agressif, et toujours marrant, pour faire comprendre que…

Parfois, oui, certaines femmes ont faim et pas certains hommes, ou qu’il n’est pas nécessaire d’offrir un fer à repasser aux femmes le 8 mars !

Procure-toi Merci, fallait pas !

Merci, fallait pas est un guide pour t’aider à réagir aux remarques sexistes… Notamment par des femmes. Avec humour, Laura Domenge te donne des pistes pour répondre à ces petites phrases qui te font peut-être tiquer, et auxquelles tu ne sais pas forcément comment répondre.

Découvre un extrait en cliquant ici, ou sur la couverture du livre ci-dessous.

Merci-fallait-pas-Le-Sexisme-explique-a-ma-belle-mere

Tu peux te procurer le livre Merci, fallait pas pour 9,95€

À la Fnac · sur Amazon · En librairie !

Le livre est construit comme un petit guide rapide et efficace, qui balaie largement les remarques et idées ordinairement sexistes.

Alors oui, l’idéal serait d’évoluer dans un monde où ces remarques n’existent pas, mais quitte à être coincée à un repas de famille, autant être armée pour.

Ça passera toujours mieux que de te lever subitement pour déclamer les punchlines du titre Défaite de Famille d’Orelsan, et avec un peu de chance, tu réussiras à expliquer ton point de vue à ton tonton sexiste et ta cousine misogyne.

Tu peux aussi l’offrir, en guise de cadeau passif-agressif, façon Kalindi !

Dans un des épisodes de notre podcast Laisse-moi Kiffer, cette dernière expliquait avoir offert un bonnet Feminism à la fille de son oncle sexiste, en lui disant haut et fort « Eh, tu as vu ce que j’ai offert à ta fille ? ».

C’est une solution. Il y a juste un peu moins de dialogue.

LAISSE-MOI KIFFER #27 — « Ça me saoule à péter du cul par le nez »

Et toi, quelles sont les phrases banalement sexistes qui t’exaspèrent ? Qu’as-tu l’habitude d’y répondre ? Es-tu plutôt pédagogue ou énervée ? Choisis-tu de les ignorer ?

Viens me raconter ça dans les commentaires !

À lire aussi : Les poncifs du repas de Noël post-#MeToo (et comment y répondre)

Les Commentaires
32

Avatar de skippy01
17 mai 2019 à 09h44
skippy01
Ça me rappelle la fois où un caissier a fait une remarque déplacée -je sais plus laquelle- à propos de ma mère. Pile devant elle. Pas du genre à se laisser manquer de respect, elle a ldancé un petit «Balance ton caissier». Le mec a changé de couleur.

Ma mère, faut pas la chercher.
4
Voir les 32 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Société
MadPime_PF_V

MadPrime : tout comprendre de la polémique transphobe contre le Planning familial

Maëlle Le Corre

20 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Daronne
contraception-masculine

La contraception masculine, grande oubliée des institutions ?

Chloé Genovesi

02 sep 2022

4
Féminisme
social media réseaux sociaux

Féminismes et réseaux sociaux : une histoire d’amour-haine ?

Sophie Benard

24 août 2022

2
Témoignages
mere-fille-passage-pieton-600

J’ai été harcelée sexuellement en compagnie de ma fille de 4 ans et j’ai la haine

Manon Portanier

18 août 2022

21
Féminisme
safer plage marseille

Marseille expérimente une appli anti-harcèlement à la plage

Maëlle Le Corre

08 août 2022

2
Féminisme
Femmes-à-chat-conservateurs-politique-société-

Le mythe des « femmes à chats » récupéré politiquement par les conservateurs

Marie Chéreau

08 août 2022

26
Féminisme
avocat-diable-vert

Décryptage : pourquoi tant de gens se font « l’avocat du diable »

Maëlle Le Corre

24 juil 2022

32
Féminisme
manifestation nous toutes – les victimes denoncent – jeanne menjoulet flickr

Aucun parti politique ne récolte la confiance des Français en matière de lutte contre les violences faites aux femmes

Maëlle Le Corre

15 juil 2022

1
Féminisme
metoo-théâtre-droit-des-femmes-feminisme-cinema-

Une comédienne exige la parité au théâtre, quitte à mener une « guérilla » pour y parvenir

Marie Chéreau

07 juil 2022

1

La société s'écrit au féminin