Live now
Live now
Masquer
cuffing-season-relation-amoureuse-hotels-com
Lifestyle

Partir en week-end pour tester la viabilité de son couple, bonne idée ?

Vous commencez à fréquenter quelqu’un ? Vous vous demandez si cette relation se terminera dès les beaux jours venus ? Et si vous participiez à un concours pour sortir de votre quotidien et tester l’élu de votre lit ?

Vous vous êtes récemment mis en couple sans trop vous poser de question, dès que les thermomètres ont commencé à afficher des températures trop critiques pour sortir avec le combo jupe/sandalettes ? Pas de doute, vous venez d’entamer une relation « amour plaid » ! Pas d’inquiétude, il ne s’agit pas d’une IST, c’est tout simplement l’époque de l’année qui veut ça.

C’est un phénomène venu tout droit des États-Unis, qui commence dès le mois d’octobre pour se terminer au mois de février. Il s’agit de la cuffing season. Les mois les plus froids de l’année provoquent chez les célibataires de tous âges l’envie de se trouver un partenaire, afin de ne pas être seul au coin du feu. C’est très sérieux et démocratisé, puisqu’une étude a été faite sur le sujet avec 2000 participants célibataires en France par Hotels.com.

Alors pour allier l’utile à l’agréable, le site de réservation d’hôtels en ligne Hotels.com a fait appel à la psychologue clinicienne Estelle Dossin. Ensemble, ils ont imaginé un challenge pour permettre aux couples de moins de six mois de percevoir très vite si leur relation était vouée à durer après la cuffing season.

hotels-com-relation-amoureuse-cuffing-season
Crédits : Tim Samuel/Pexels

Un concours pour se créer des souvenirs communs

Le concept est très simple : s’inscrire avec le partenaire de son choix et choisir l’hôtel qui correspond le mieux à vos personnalités à tous les deux. Citer les trois choses que vous aimeriez faire ensemble en vacances. Cinq lieux d’exception sont proposés au choix, et chacun d’eux se distingue par les activités et soins mis à disposition des heureux élus.

L’objectif est de sortir de sa zone de confort durant une nuit, pour oublier les tracas du quotidien et découvrir l’autre dans un cadre différent, pour partager des moments hors du temps.

Estelle Dossin attribuera ensuite un hôtel à chaque couple en fonction de ce qu’ils aimeraient faire à deux, un week-end détente ou plutôt sportif. Bref l’endroit parfait pour eux ! Le couple dont les 24 heures se seront déroulées avec le moins de heurts sera l’heureux gagnant d’une nuit supplémentaire. Cela devra être constaté grâce à un cliché pris par les amoureux.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour tester votre crush ! Si vous avez des doutes sur ce type de défi, figurez-vous que parmi les lectrices de Madmoizelle, se trouvait une personne qui a testé la nuit d’hôtel dès le début de la relation. Elle a accepté de répondre à certaines de mes questions afin d’éclairer ma lanterne sur une telle prise de risque qui s’avéra finalement concluante.

Participer au concours pour tester son amour plaid

Un week-end à l’hôtel en début de relation, bonne ou mauvaise idée ?

Madmoizelle. Avant de rentrer dans le vif du sujet, pouvez-vous vous présenter ?

Mina. Je m’appelle Mina, j’ai 27 ans aujourd’hui, mais au moment du récit dont je vais parler, j’avais 25 ans et je vivais à Rennes. Je suis toujours infirmière, et quant à mon compagnon, il se nomme Édouard. Aujourd’hui, nous habitons ensemble !

Madmoizelle. Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Mina. C’est un copain d’enfance que je connais depuis que j’ai sept ou huit ans. Nos maisons de famille/vacances sont au même endroit, en Bretagne sud. Puis, on a grandi et on a commencé à faire pas mal de soirées ensemble. Je l’ai toujours trouvé inintéressant, un peu hautain, vraiment pas mon style de mec.

C’est au cours d’une soirée chez lui que tout a changé. J’avais la flemme d’y aller, mais mes copains étaient sur place et je voulais les voir. On s’est mis ensemble à cette soirée-là, ce fut un coup de foudre sans trop de discussion durant cette soirée. En fait, on s’était vu une semaine avant, et on s’est retrouvés tous les deux dans un bar parce qu’on nous a posé un lapin. Selon lui, c’est à ce moment précis qu’il a réalisé qu’il voulait faire un bout de chemin avec moi. De mon côté, j’ai passé un moment très désagréable et très long. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais je pense que la temporalité a joué.

Madmoizelle. C’était à quelle période ?

Mina. Je partais le 19 octobre pendant dix jours en vacances en famille dans le sud de la France. Nous nous sommes réellement vu trois jours avant cette séparation, nous n’avons passé aucune nuit ensemble, seulement quelques cafés. Je me demandais si j’avais vraiment envie de me mettre avec lui… Ensuite, quand je suis revenue, nous sommes partis le 5 novembre, en week-end à Honfleur tous les deux.

C’était un concours de circonstances, il reprenait le travail à Paris, et de mon côté, c’était l’époque où j’étais au chômage. Je retournais vivre chez mes parents en Bretagne. Il fallait qu’on trouve un endroit pour se voir. J’ai refusé d’aller à Paris pour ne pas rentrer dans son intimité trop vite, et je ne voulais pas forcément qu’ils viennent chez mes parents. Du coup, on a pris un hôtel pour se retrouver sans personne, et en plus, j’avais perdu un pari, donc je devais l’inviter un week-end.

hotels-com-cuffing-season-relation-amoureuse
Crédits : Photo de Andres Ayrton/Pexels

Madmoizelle. Avec du recul, c’était une bonne idée ou pas ?

Mina. Oui et non. La bêtise qu’on a faite, c’est d’arriver très tard le vendredi, à 23 h 30 à l’hôtel. Quand tu retrouves quelqu’un que tu fréquentes depuis peu et que tu te retrouves à 23 h 30 dans une chambre d’hôtel, c’est très gênant. Ça aurait été mieux si on avait commencé par une journée, en arrivant le samedi matin, en débutant par un petit déjeuner.

Le bon côté, c’est que tu te fais plaisir et tu n’es pas gêné par ton quotidien, les appels, des proches que tu pourrais croiser dans la rue. Il n’y a pas de moment gênant parce que tu es dans une bulle qui te laisse du temps pour te découvrir.

Madmoizelle. Recommanderais-tu l’expérience à un jeune couple ?

Mina. À 100 % ! Il y a une vraie connexion avec la personne en sortant de sa zone de confort. Pendant 48 heures, il faut s’adresser la parole. Au pire, si tu t’ennuies avec la personne, ce n’est pas grave, parce que tu découvres une nouvelle ville et qu’il y a toujours mille choses à faire.

Je me posais encore des questions, et je m’étais dit : « Si je m’ennuie à la fin de ce séjour, je ne le reverrai jamais de ma vie. En revanche, si je passe un bon week-end et qu’on rigole, ça durera. »

En plus, une ou deux nuits sont suffisantes pour savoir si la personne te plait, si elle t’attire, si elle est en accord avec tes valeurs. J’ai vraiment pris le temps d’approfondir. Après, à la fin de notre week-end, nous avons repris notre quotidien. Ensuite, c’est à toi de travailler pour que la relation perdure. Puis les mois passent et tu réalises que la relation perdure, sans grande certitude, mais ça me faisait du bien de le voir.

Participer au concours pour tester son amour plaid

L’expérience de Mina n’est certainement pas un cas isolé et aujourd’hui, cela fait un an et demi qu’elle vit une idylle avec Édouard. En participant à ce tirage au sort, vous en apprendrez plus sur votre crush, mais également sur vous. Certaines manies vont peut-être vous déplaire ou au contraire vous faire tomber davantage sous son charme.

C’est l’idéal pour se connaître mieux, surtout dans une situation qui vous semble embarrassante, et vous apprendrez probablement à relativiser sur des détails. En résumé, il n’y a que du positif à en tirer, et votre cuffing season s’étirera peut-être sur plusieurs années.

Crédits : Photo de George Pak/Pexels

À lire aussi : Pourquoi les célibataires se mettent en couple dès que le thermomètre affiche moins de 15 °C ?

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Lifestyle

pexels-anna-shvets-vih ruban rouge
Société

C’est quoi la sérophobie, la discrimination à l’encontre des personnes vivant avec le VIH ?

Maëlle Le Corre

01 déc 2022

Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
Femme dans un lit d'hôpital devant une IRM
Santé

Non, nous ne sommes pas toutes et tous égaux face au cancer 

Camille Lamblaut

29 nov 2022

sandrine rousseau mondial equipe de france pleutres
Sport

Qatar 2022 : Sandrine Rousseau fustige le manque de courage de l’Équipe de France

Maëlle Le Corre

29 nov 2022

2
vpn-nordvpn-film-series
Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Oscar Staerman

26 nov 2022

6
pexels-daria-liudnaya-8166408
Body positive

On vous emmène dans un institut de beauté différent, qui prend soin de tous les corps

Anthony Vincent

25 nov 2022

6
bebe-vaccin
Santé

40 millions d’enfants dans le monde sont privés de vaccins contre la rougeole

luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Psychologue-gratuit-cheque-psy-etudiant
Actu en France

Pédopsychiatrie : les professionnels de la Seine-Saint-Denis sonnent l’alarme 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

1
Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

pexels-mart-production-violences conjugales
Féminisme

Mon copain m’a frappée : comment réagir, que faire quand on est victime de violences dans son couple ?

Chloé P.

23 nov 2022

44

La vie s'écrit au féminin