Live now
Live now
Masquer
Une femme en train de conduire
Règlement de comptes

My-Lan, 2 168 € par mois : « Mon célibat contribue au fait que je n’économise pas »

Comment gérer les dépenses liées à son métier ? Notre rapport à l’argent varie-t-il si l’on est en couple ou célibataire ? Voici quelques questions auxquelles nous nous attaquons dans la rubrique Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe par certains aspects ! Dans notre rubrique Règlement de comptes, des personnes en tout genre viennent éplucher leur budget, nous parler de leur rapport à l’argent et de leur organisation financière en couple ou en solo. Aujourd’hui, c’est My-Lan qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom : My-Lan
  • Âge : 30 ans
  • Métier : Professeur des écoles
  • Salaire net après prélèvement à la source : 1 968 €
  • Lieu de vie : un appartement de 45 m2 en région parisienne, où elle vit seule
RDC_My-Lan_Salaires

Les revenus de My-Lan

My-Lan est fonctionnaire, et travaille en tant que professeur des écoles depuis 2018. À ce poste, elle gagne 1 968 € nets par mois après prélèvement à la source. Si elle estime ce salaire correct, elle rappelle qu’elle a aussi certaines dépenses pour pouvoir exercer :

« Je suis un peu mieux payée dans l’Éducation nationale que je ne l’étais avant dans le secteur associatif. Malheureusement, par rapport à mon niveau d’études et à la charge de travail du métier d’enseignant, cela me paraît parfois un peu incohérent. Je suis environ 30 heures par semaine devant les élèves, mais j’ai aussi 10 à 20 heures de travail personnel à côté selon les périodes…

La profession entraîne en plus de nombreuses dépenses qui ne sont pas prises en charge comme dans le secteur privé : pas de tickets-restaurants, pas de CE, pas de remboursement de frais… Certains collègues ne dépensent quasiment rien pour leur classe mais personnellement, j’ai toujours envie d’acheter des petites choses pour mon organisation dans la classe : cela peut aller de petites fournitures à des meubles même. »

Durant l’année, elle donne aussi 7 à 8 heures de cours particuliers par semaine, pour compenser ses frais de transport. Cela lui rapporte environ 200 € supplémentaires par mois. En tout, elle gère donc un budget de 2 168 €.

RDC_My-Lan_Revenus

Les dépenses de My-Lan

Chaque mois, My-Lan paie un loyer de 735 € pour un T2 de 45 m² en grande couronne parisienne.

« J’habite en Île-de-France, en centre-ville d’une ville de 10 000 habitants. J’ai dû un peu m’éloigner de ma ville d’origine et de mon travail pour pouvoir louer un appartement dans mon budget. »

Son loyer comprend sa consommation d’eau, le chauffage au gaz et les charges de son appartement. Elle paie en plus 20 € mensuels d’électricité.

En dehors de son logement, son plus gros poste de dépense se trouve dans son mode de transport principal : sa voiture. Depuis le mois de février, elle rembourse des mensualités de 371 € pour l’achat de son véhicule. Son assurance lui coûte 50 €, auxquels s’ajoutent 240 à 280 € d’essence chaque mois.

« J’habite à 30 kilomètres de mon lieu de travail. Dans mon département, il est quasiment indispensable d’avoir une voiture pour se rendre dans son école, mais nos frais d’essence ne sont pas remboursés…

Ces derniers mois, ces frais ont explosé. Parfois, j’aimerais avoir les moyens de vivre beaucoup plus près de mon lieu de travail pour économiser en essence. »

En tout, cela représente environ 670 € par mois, presque un tiers du budget mensuel de l’institutrice.

Pour l’organisation de sa classe et son travail, elle estime par ailleurs dépenser approximativement 30 € chaque mois.

« Jusqu’à il y a quelques mois, j’avais un énorme budget beauté »

Ses frais fixes comptent 1 € par mois de frais bancaire, 80 € de mutuelle, 5 € d’assurance professionnelle pour les métiers de l’éducation, 20 € d’assurance habitation, 25 € d’assurances personnelles, et 9 € d’abonnement Disney Plus.

Côté courses, My-Lan dépense 230 € par mois, principalement en produits frais :

« Je privilégie la qualité pour la viande, les fruits et les légumes, les produits frais. Depuis quelques mois, j’essaye d’avoir une alimentation plus saine et j’évite au maximum d’acheter des plats tout faits. J’essaye de cuisiner le plus possible, donc je préfère avoir une qualité de produits que je ne retrouve pas dans toutes les enseignes. »

À l’année, elle compte 100 € par mois de budget beauté :

« Jusqu’à il y a quelques mois, j’avais un énorme budget beauté par mois : je faisais mes ongles et des extensions de cils tous les mois (environ 80 € à chaque fois). J’essaie de m’en détacher, mais ce n’est pas facile, ça fait partie des choses dont j’ai besoin pour me sentir « apprêtée ». À l’inverse, je ne dépense que très peu en maquillage ou en soins.

J’ai réduit ce poste de dépense pendant l’été, car je paie ces dépenses-là avec l’argent de mes cours particuliers, mais je n’en ai eu aucun cet été… Donc ce n’était pas possible de payer ! »

Elle essaie aussi de réduire ce poste de dépense pour privilégier un de ces loisirs : son abonnement à la salle de sport qui lui coûte 40 € mensuels.

RDC_My-Lan_Depenses

Les loisirs de My-Lan

En plus de la salle de sport, My-Lan consacre environ 90 € chaque mois à ses loisirs.

« Je vais assez souvent au restaurant, 3 ou 4 fois par mois, pour à peu près 25 euros à chaque fois, et je vais voir au moins deux ou trois concerts par an. Ce sont des moments importants pour moi, car beaucoup de mes amis habitent à Paris et ce sont des occasions de les voir, moi qui suis un peu isolée en banlieue.

J’essaye aussi de partir au moins une fois par an à l’étranger et de profiter des vacances scolaires pour déconnecter au moins 4-5 jours à chaque fois. »

Elle compte entre 20 et 40 € de dépenses pour des vêtements.

Le rapport à l’argent de My-Lan

My-Lan explique avoir longtemps été extrêmement économe : le coût de ses études, et notamment celui d’un prêt pour une école de commerce, l’ont obligée à dépenser très prudemment.

« Dès que j’ai commencé à travailler et que je n’ai plus eu à rembourser mon prêt étudiant, je pense que je suis devenue de plus en plus dépensière. Je ne peux pas m’empêcher de considérer que je le « mérite », que je travaille dur pour me faire plaisir, particulièrement avec les cours particuliers que je fais en plus. »

Le moment où elle a commencé à travailler coïncide avec le moment où elle est devenue célibataire, ce qui a eu une influence non négligeable sur sa gestion de l’argent :

« Je suis devenue célibataire après une longue période en couple avec quelqu’un de très avare, donc j’avais vraiment envie de profiter. Il y a eu des périodes où j’étais toujours à la limite du découvert avant de devenir fonctionnaire et aujourd’hui, j’en suis revenue, mais j’ai encore du mal à me limiter.

Je pense que mon célibat de long terme contribue aussi au fait que je ne ressens pas plus que ça le besoin d’économiser. Pendant des années, je me suis dit « J’attendrais d’avoir quelqu’un pour partir de chez moi, j’attendrais d’avoir quelqu’un pour voyager… » mais aujourd’hui je préfère vivre au jour le jour et surtout faire ce que j’ai envie, comme partir en voyage sur un coup de tête. »

Pour elle, il est particulièrement important de montrer qu’une femme célibataire peut s’en sortir financièrement. C’est d’ailleurs ce qui a motivé sa participation à la rubrique :

« J’ai envie de montrer qu’une femme célibataire peut vivre et se faire plaisir, sans avoir besoin d’un homme pour partager ses factures alors que depuis des années, on m’encourage à me mettre en couple avec le premier venu pour être plus à l’aise financièrement. J’ai l’impression de mieux profiter de mon salaire que certaines de mes amies en couple et j’en suis assez fière finalement !  »

L’épargne de My-Lan

My-Lan n’épargne pas, ou très peu. Si elle commence à envisager de devenir propriétaire, ce n’est pas dans ses priorités :

« J’aimerais être dans une démarche d’épargne… mais je crois que psychologiquement je n’y arrive plus. Je dirais que j’arrive à avoir environ 100 € de côté par mois, mais très vite je les dépense pour les vacances, des voyages, ou pour me faire des petits “cadeaux”.

Parfois, je me ressaisis et je me dis qu’il faudrait que j’arrive à avoir de l’argent de côté pour espérer acheter un appartement, mais, au fond, l’achat toute seule me fait encore beaucoup trop peur et j’adore mon appartement actuel. »

Merci à My-Lan d’avoir répondu à nos questions !

Crédit photo : Jenny Hueberberg / Unsplash

Les Commentaires
35

Avatar de LovelyLexy
14 septembre 2022 à 11h59
LovelyLexy
@Gabelote sans oublier, pour la rétention des notes que tu mentionnes ( les copies étaient corrigées, mais les collègues refusaient de donner les notes tant qu'on ne les écouterait pas sur les défauts majeurs de la réforme du lycée), on a déclaré que "la parole du ministre est la loi" et on a inventé des notes pour pallier la rétention.
2
Voir les 35 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

Règlement de comptes
Roselyn Tirado Unsplash

Fiona, 2 100 € par mois en micro-entreprise : « Mon objectif n’est pas de me tuer au travail »

Aïda Djoupa

29 sep 2022

15
Règlement de comptes
Andrea Piacquadio / Pexels

Tiphaine, 4 475 € par mois : « Je vois une psy pour parler d’argent »

Aïda Djoupa

22 sep 2022

153
Règlement de comptes
Karolina Grabowska / Pexels

Bravo, 3 070 € par mois : « Je ne comprends rien aux impôts »

Aïda Djoupa

01 sep 2022

74
Règlement de comptes
Caleb Oquendo / Pexels

Manon, 2 500 € à deux : « Je suis constamment à découvert »

Aïda Djoupa

25 août 2022

45
Règlement de comptes
Soroush Karimi / Unsplash

Clémentine, 4 460 € par mois à deux : « Je rachète déjà des trimestres de retraite »

Aïda Djoupa

18 août 2022

7
Règlement de comptes
Nhi Dham / Unsplash

Delphine, 1 805€ par mois : « Je gère mon budget comme une pro »

Aïda Djoupa

11 août 2022

8
Règlement de comptes
Tran Mau Tri Tam / Unsplash

Laure, 2 188 € par mois : « En ce moment, j’ai des grosses galères de budget »

Aïda Djoupa

04 août 2022

31
Règlement de comptes
Jimmy Dean / Unsplash

Camélia, 2 563 € par mois à deux : « J’économise pour ne pas me retrouver sans rien en cas de séparation »

Aïda Djoupa

28 juil 2022

31
Règlement de comptes
femme devant des plants de tomate

Maodana, 931 € par mois : « Beaucoup de gens pensent que je profite du RSA, que je suis assistée »

Aïda Djoupa

21 juil 2022

8
Règlement de comptes
Crédit photo : Charles Parker / Pexels

Manon, 2 142 € par mois : « J’ai peur de ne pas réussir à assumer l’achat de mon appartement »

Aïda Djoupa

14 juil 2022

76

Témoignages

1 2 3 4 5 6 7 8 9