Live now
Live now
Masquer
moi-grosse
Cinéma

« Moi, grosse », un film sur la grossophobie sur France 2

Juliette Katz, l’interprète de Coucou les girls, tient le premier rôle du film anti-grossophobie sur France 2 : Moi, grosse.

– Mise à jour du 16 mai 2019 – 

Le 15 mai, le film Moi, grosse sur la grossophobie passait sur France 2.

Moi, grosse, disponible en replay sur le site de France 2

Tu as raté le film Moi, grosse à la télé ?

Ne panique plus, clique ici pour voir accès au replay.

Qu’est-ce que tu en as pensé ?

– Publié le 15 mai 2019 –

Je suis Coucou les girls depuis quelques années déjà. Ses vidéos me font beaucoup rire quand elle tape sur les stéréotypes de Youtube, et j’adore son Instagram !

https://www.instagram.com/p/BxRzx3bAYn8/

Dans la vie, elle s’appelle Juliette Katz, et elle sera sur France 2 ce 15 mai à 21h, dans le rôle principal du téléfilm Moi, grosse.

Moi, grosse, le film qui explique ce qu’est la grossophobie

Raphaëlle est animatrice des écoles, et elle est soudainement licenciée car son obésité serait « une source de peur » pour les enfants.

En arrivant chez Pôle Emploi, elle pense retrouver un travail rapidement grâce à ses qualifications.

Mais la réalité est toute autre. On lui annonce que pour retrouver du travail, Raphaëlle devra… maigrir.

Commence alors la lutte de la jeune femme, à avoir le droit d’exister telle qu’elle est dans une société qui n’accepte pas son surpoids.

Cette histoire, c’est celle de nombreuses personnes, car en France, la grossophobie est malheureusement une réalité.

Moi-même, j’ai vu des gens que je considère comme plutôt intelligents sortir des absurdités niant le fait que l’obésité est une maladie ! Le sujet est méconnu.

Voici un extrait du téléfilm montrant la rencontre entre Raphaëlle et son médecin, qui explique bien la chose :

moi grosse extrait tv medecin

Le téléfilm est inspiré du livre de Gabrielle Deydier, On ne naît pas grosse, qui est à la fois une enquête générale sur le traitement réservé aux personnes grosses en France, et le témoignage de son parcours personnel.

Juliette Katz et le mouvement body positive

L’actrice principale du film, Juliette Katz, ne s’est jamais auto-désignée comme grande chevalière contre la grossophobie.

Cependant, sa réussite sur YouTube et ses choix de projets tels que Moi, grosse ajoutent à son travail un beau message body positive, pour l’acceptation de soi !

L’actrice a récemment publié sur Instagram cette photo qui a suscité beaucoup d’incompréhension de la part de ses fans :

https://www.instagram.com/p/Bu_mHaoAJxy/

En effet, ses vidéos YouTube ont pour premier objectif de faire rire, et non de délivrer un message de représentation des femmes fortes.

Pour autant, ça ne veut pas dire qu’elle ne les représente pas, car bien des jeunes femmes ont envie de ressembler à Juliette Katz, d’avoir son énergie et sa joie de vivre !

Cette interview de Léa Bordier t’en dira plus sur son état d’esprit.

Cher Corps — Juliette

Moi, grosse, ou la réappropriation du terme grosse

Les termes gros et grosse dans la langue française connaissent des connotations négatives.

Le titre à lui seul se réapproprie le terme pour en faire un sujet qui n’est pas tabou, ni négatif, mais bel et bien réel.

Quand la production du téléfilm s’est lancée à la recherche d’une actrice obèse, elle n’en a apparemment pas trouvé. Ce qui peut, à mon avis, être lié aux diktats physiques imposés aux actrices, et aux femmes en général.

Juliette Katz a donc dû porter un fat suit, un costume par-dessus son corps, pour gagner des kilos, afin d’atteindre le poids du personnage.

N’hésite pas à regarder le débat qui aura lieu en seconde partie de soirée sur France 2 !

Je trouve que ce film est déjà une avancée énorme. J’ai hâte de voir de plus en plus de femmes grosses à l’écran, de les voir de mieux en mieux représentées !

À lire aussi : Ancienne obèse, je suis profondément blessée par la polémique autour d’Insatiable

Les Commentaires
2

Avatar de Madz-Nana
17 mai 2019 à 09h26
Madz-Nana
@Eclaireur
Contenu spoiler caché.
5
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Cinéma

aftersun 1
Pop culture

Charlotte Wells : « avec Aftersun, je voulais dépeindre la dépression de manière authentique, désordonnée, compliquée »

Maya Boukella

04 fév 2023

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10
retour à séoul 9
Pop culture

Rencontre avec Park Ji-min, l’actrice féministe de Retour à Séoul, chef d’œuvre sur l’adoption

Maya Boukella

25 jan 2023

scream 6
Cinéma

Scream 6 avec Jenna Ortega se révèle (déjà) dans une bande-annonce sanglante

Maya Boukella

24 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin