« reglement-comptes-emma-vf »
Couple

Léa, payée 580€ par mois en service civique : « Je gère mon budget au millimètre »

04 mar 2021

Combien gagnez-vous par mois ? Comment dépensez-vous cet argent ? Qui paye quoi dans votre couple ? Voici quelques-unes des questions auxquelles nous nous attaquons dans notre nouvelle rubrique Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant, et par certains aspects féministes. Dans notre nouvelle rubrique Règlement de comptes, des femmes viennent éplucher leur budget et nous parler de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Léa (le prénom a été modifié) qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom d’emprunt : Léa
  • Âge : 22 ans
  • Métier : diplômée d’une licence professionnelle en communication, fait un service civique au sein d’une association
  • Salaire : 580€ par mois
  • Famille : Son compagnon avec qui elle vit et leurs deux chats
  • Lieu de vie : Un appartement dans une ville normande
Retrouvez tous les épisodes de Règlement de comptes ici ! Pour participer à la rubrique, écrivez-nous à l’adresse : salut[at]rockiemag.com en indiquant en objet « Règlement de comptes » et en vous présentant en quelques lignes.

Les revenus de Léa et de son conjoint

Depuis cet été, Léa fait un service civique au sein d’une association en Normandie. Une mission qu’elle a acceptée par défaut à la fin de sa licence professionnelle en communication.

« Faire un service civique, ce n’était pas tant une vocation ou un souhait, mais plutôt le besoin de faire quelque chose et de gagner de l’argent pour pouvoir payer mon loyer. Je suis donc, depuis septembre 2020, et jusqu’à mai 2021, en service civique pour une association.

À l’origine, mes missions tournaient autour de la communication pour deux festivals. Ces derniers se déroulaient de mi-octobre à fin novembre, autant dire que je n’en ai pas vraiment vu la couleur.

Je savais en acceptant ce service civique que ça serait la précarité, mais mieux valait un peu d’argent que rien du tout. Si j’avais su à l’époque la nature des tâches que j’effectuerais, je n’aurais surement pas signé. Cette somme est trop dérisoire pour le travail réalisé, mais je reste, car les offres d’emplois sont rares. J’ai beau postuler, les réponses sont négatives, et je ne peux pas me permettre de faire un trait sur ce revenu. »

Chaque mois, Léa perçoit 580€ dans le cadre de son service civique. Une somme à laquelle viennent s’ajouter une pension alimentaire (« cela a des avantages parfois d’avoir des parents divorcés », me dit-elle), et 328€ d’APL (Aide Personnalisée au Logement).

Son compagnon, avec qui elle vit, reçoit également une pension alimentaire et un salaire de 1.200€ en tant qu’apprenti.

L’organisation financière du couple

Léa et son conjoint ont chacun un compte bancaire personnel et se font des virements entre eux pour équilibrer les dépenses communes qu’ils ont décidé de diviser en deux parts égales, même si le compagnon de Léa gagne aujourd’hui plus d’argent qu’elle.

« Mon compagnon aura dès août un prêt de 40.000€ à rembourser, à hauteur d’environ 600€ par mois. Ainsi, ce qu’il met de côté aujourd’hui, c’est pour éviter la précarité qui pourrait aller de pair avec ce remboursement conséquent (surtout si la société où il est en alternance ne le garde pas à la fin de son contrat, mais ne parlons pas de malheur). Ça nous parait donc logique pour le moment de fonctionner comme ça.

Évidemment, si je suis en difficultés financières, il prendra en charge une plus grande part des dépenses que je rembourserai le jour où les finances iront mieux et vice versa, mais cela ne risque pas tant d’arriver, car étant de nature plus économe, mon compte en banque est finalement en meilleure santé que le sien. »

Les dépenses fixes (loyer, électricité, internet…) tombent chaque mois sur le compte de Léa et son conjoint lui fait un virement pour lui rembourser la moitié des charges. Au quotidien,  le couple utilise l’application Tricount qui permet à chacun de comptabiliser ses dépenses. Ensuite, au moment des courses, c’est celui qui a des dettes qui règle la note pour rééquilibrer la balance.

« Pour le moment, ce mode de fonctionnement nous convient parfaitement. Nous aimons avoir une vision sur ce nous dépensons. Le compte commun ne nous intéresse pas du tout : nous n’en voyons pas l’intérêt vu la facilité aujourd’hui pour faire des régulations avec des virements quasiment instantanés. Ce fonctionnement nous permet aussi de ne pas avoir à justifier telle ou telle dépense « plaisir » puisque celle-ci n’impacte que le compte personnel de celui qui l’a faite. »

Des dépenses très limitées, surtout en période de pandémie

Après avoir passé trois ans en relation à distance, le couple s’est installé en septembre dans un appartement dans le centre d’une ville normande. Le loyer est de 590€ et ils perçoivent 328€ d’APL. Les deux vingtenaires ont choisi un appartement qui leur plaît, mais qui leur permet aussi d’assumer leurs charges fixes sans être en déficit par rapport à leurs salaires.

Ils dépensent également peu à côté, surtout en cette période de pandémie.

« Aujourd’hui, nos seules dépenses sont dans notre logement et la nourriture, puisque tout est fermé dehors et que nous ne faisons pas les magasins.

Nous avons vécu la majorité de notre relation en étant étudiants, à compter les sous, à réfléchir si telle dépense est raisonnable, à faire des écarts quand on se voyait pendant le weekend pour se serrer la ceinture après.

Actuellement, la situation est moins difficile qu’elle ne l’a été, mais nous avons toujours la même mentalité : essayer de se faire plaisir une fois dans la semaine, et le reste on fait dans ce qu’on peut. Se faire plaisir consistant en ce moment à manger une raclette le samedi soir par exemple, rien de grandiose non plus. »

L’épargne et le rapport à l’argent de Léa

Avec son budget serré, Léa n’a pas beaucoup de marge de manœuvre pour épargner, en plus du versement mensuel automatique sur son Plan Épargne Logement. Heureusement, elle a réussi à mettre de l’argent de côté grâce à ses jobs d’été. 

« Je réussis moins à économiser actuellement que lorsque j’étais étudiante. J’ai plus de dépenses en termes de loyer qu’avant, et mon service civique me rapporte finalement moins que ce que je pouvais avoir avec mon APL et ma bourse étudiante il y a de cela un an. Cette situation devrait cependant changer, car nous avons enfin reçu (après 4 mois d’attente !) notre APL, ce qui change énormément la donne pour moi. »

Lorsque je demande à Léa quel rapport elle entretient avec l’argent, elle m’explique qu’il est plutôt ambivalent.

« D’un côté, je souhaite vivre hors du modèle capitaliste qui incite à toujours plus amasser, pour autant, j’ai conscience que dans le monde actuel, il est difficile de vivre dans cette optique.

De l’autre, j’ai peur de manquer et je gère mon budget au millimètre, ce qui m’a permis de ne jamais être à découvert une seule fois dans ma vie, mais cela a aussi signifié parfois ne manger qu’un repas dans la journée, ou que des pâtes pour finir le mois. »

Si le compagnon de Léa a un rapport plus terre-à-terre à l’argent, le sujet n’a en tout cas jamais été un sujet de dispute entre eux. Ils sont très transparents sur leurs revenus et dépenses respectiveset abordent régulièrement le sujet.

« On sait qu’on n’a pas besoin de gagner des fortunes pour être heureux, ce qui ne nous empêche pas de parler de la situation actuelle, de la précarité, mais on relativise, on est ensemble et c’est le principal pour nous. »

Merci à Léa d’avoir accepté de répondre à nos questions !

Retrouvez tous les épisodes de Règlement de comptes ici ! Pour participer à la rubrique, écrivez-nous à l’adresse : salut[at]rockiemag.com en indiquant en objet « Règlement de comptes » et en vous présentant en quelques lignes.

Si jamais vous souhaitez commenter cet article, rappelez-vous qu’une vraie personne est susceptible de vous lire, merci donc de faire preuve de bienveillance et d’éviter les jugements.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Couple

Parentalité
technique-lacer-chaussures

Cette technique pour apprendre à lacer ses chaussures est géniale

Manon Portanier

26 juil 2021

Daronne
enfant-plage-soleil-chapeau-lunettes

Désinfecter les mains des enfants à la plage au gel hydroalcoolique : bien ou pas bien ?

Manon Portanier

26 juil 2021

Série télé
modern-family-fin-serie

Au fait, ça se termine comment Modern Family ?

Manon Portanier

25 juil 2021

Sélection shopping
selection-piscine-enfant

Et plouf ! Voici notre sélec de petites piscines pour bébés

Manon Portanier

25 juil 2021

Parentalité
enfant-pipi-parents

Les fails de la parentalité : vous n’êtes pas seule (et sûrement pas la pire)

Manon Portanier

24 juil 2021

12
Livres
la-remplacante-bd-interview

Découvrez « La remplaçante », la BD qui explose les injonctions autour du post-partum

Manon Portanier

23 juil 2021

3
Grossesse
video-accouchement-tiktok

Ces vidéos montrent la réalité de l’accouchement (et on serre les cuisses)

Manon Portanier

23 juil 2021

18
Parentalité
rachel-emma-friends

« Alors, vous le faites quand le petit frère ? » Mais vos gueules !

Manon Portanier

22 juil 2021

22
Règlement de comptes
2 parents et leurs 2 enfants dans une cuisine

Alice, 3.314€ par mois pour 4 :  « On achète selon les besoins et non les envies »

Aïda Djoupa

22 juil 2021

4
Grossesse
femme-enceinte-allongee

Ok je suis au troisième trimestre de grossesse, je dois faire quoi ?

Manon Portanier

22 juil 2021

La société s'écrit au féminin