Live now
Live now
Masquer
botox-interdit-aux-moins-de-18-ans-au-royaume-unis
Santé

Le Royaume-Uni interdit le Botox aux moins de 18 ans et met en lumière ses complications

Le Botox fait partie des pratiques qui se sont très largement démocratisées au fil des décennies. Et il séduit de plus en plus les jeunes, au point que le Royaume-Uni a interdit la pratique d’injection préventive aux mineurs. 

Que ce soit à travers les réseaux sociaux ou encore à la télévision, la chirurgie esthétique est dorénavant monnaie courante dans le paysage visuel. Mais cette démocratisation de la toxine botulique n’est pas du goût de tous.

Aux États-Unis, la FDA — l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux — a autorisé son utilisation à des fins préventives dès 18 ans dans un concept de « pré-rajeunissement ». Le but ? Prévenir l’apparition des premières rides, ourler les lèvres, « adoucir » certains traits du visage ou encore ouvrir le regard

De l’autre côté de l’Atlantique, le gouvernement britnanique a choisi de prendre des mesures beaucoup plus drastiques face à l’engouement des mineurs pour la chirurgie esthétique. Il décide ainsi d’interdire le Botox « préventif » aux personnes de moins de 18 ans.

Et cette interdiction n’arrive pas par hasard : elle fait suite à l’enregistrement d’une hausse de demandes d’injections ces derniers mois — selon La Dépêche, « plus de 41.000 procédures effectuées sur des mineures ont été enregistrées rien que l’année dernière ».

Un chiffre impressionnant, pour lequel on blâme parfois les émissions de télés-réalités telles que Love Island… Mais le sujet est plus complexe que ça. Les réseaux sociaux, la démocratisation des opérations auprès des célébrités et les prix toujours plus attractifs des pratiques de chirurgie font également partie des éléments déclencheurs auprès des plus jeunes. 

sam-moqadam-l9VjM-Pp7-M-unsplash

Le Botox, une pratique loin d’être sans risque 

Selon une étude britannique relayée dans The Observer et menée par quatre médecins des hôpitaux Royal Free et St Thomas de Londres, les injections de Botox seraient bien moins anodines qu’elles en ont l’air.

Le taux de complications inhérent à leur utilisation serait de 16%, avec une personne sur six souffrant d’effets indésirables. Maux de tête, nausées, paralysies faciales, vertiges, raideur musculaires feraient partie des problématiques liées à l’injection de toxine botulique. 

« Il serait même question, dans certains cas, de symptômes cardiovasculaires pouvant aller de l’hypertension à la crise cardiaque. »

Attention tout de même : les médecins tiennent surtout à donner l’alerte sur « les personnes sans formation adéquate qui injectent du Botox » et non sur le Botox lui-même, explique The Observer.

Pourtant, seulement 188 complications auraient été rapportées à l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé durant les 29 dernières années. Un chiffre qui étonne le docteur David Zargaran, l’un des principaux auteurs de l’étude, relayé par The Observer

« J’ai été surpris de constater un nombre aussi faible d’incidents signalés. C’était surprenant car cela équivaut à moins de 10 événements indésirables par an au Royaume-Uni. Je pense que la base de données de la MHRA sous-estime de manière significative le nombre total de complications. » 

Dans tous les cas, le gouvernement du Royaume-Uni semble avoir tranché : mieux vaut prévenir, que guérir, en tout cas chez les plus jeunes.

À lire aussi : Oui, les jeunes font plus de chirurgie esthétique, mais non, ce n’est pas (seulement) à cause des influenceuses

Crédits de l’image de une : Unsplash – @Diana Polekhina


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Santé

arret-pilule-symptomes
Santé

À quoi peut-on s’attendre quand on arrête la pilule ?

38
Source : @JohnFinkelstein
Actualité bien-être

Les pommes seraient les meilleures alliées de votre santé intestinale, et c’est la science qui le dit !

3
Reproductive Health Supplies Coalition – unsplash pilule contraception
Actualités mondiales

États-Unis : dans l’Oklahoma, la contraception d’urgence bientôt interdite ?

À cause des douleurs menstruelles, les femmes perdraient jusqu'à 36 jours de vie sociale par an // Source : Pexels
Santé

Congé menstruel : arrêt maladie, télétravail… tout savoir sur la proposition de loi examinée par le Sénat

3
Pancarte de manifestation "pas ton corps, pas tes choix"
Actualités France

IVG : le Sénat « pas défavorable » à son inscription dans la Constitution

1
Copie de [Site web] Visuel vertical Édito
Bien-être

Mieux vaut éviter de toujours se faire vacciner sur le même bras et voici pourquoi  

1
Source : Unsplash
Santé

Contraception : en douze ans, les vasectomies ont explosé en France, selon une étude

Elifight
Santé

Mon cancer m’a laissé un handicap invisible, et j’en ai marre de devoir sans cesse me justifier

22
epidemie-gastro-enterite-guide-survie
Santé

Guide de survie à une épidémie de gastro

11
Food

Boire du café au réveil : la mauvaise habitude qui nous coûte de l’énergie 

La société s'écrit au féminin