La FAQ de Camille de @jemenbatsleclito, un projet d’éducation sexuelle collaborative !


Tu connais probablement Camille Aumont Carnel par son compte Instagram Je m'en bats le clito. Découvre aujourd'hui son nouveau projet La FAQ de Camille, pour un livre d'éducation sexuelle collaboratif et inclusif !

La FAQ de Camille de @jemenbatsleclito, un projet d’éducation sexuelle collaborative !

Après le succès de son compte Instagram @jemenbatsleclito, qui promeut une sexualité libre, saine et loin des tabous, Camille Aumont Carnel lance la FAQ de Camille : un projet global d’éducation sexuelle collaboratif, auquel tu peux toi aussi participer !

L’éducation sexuelle, à l’école et sur Instagram

Depuis 2001, l’article L312-16 du Code de l’éducation stipule qu’ « une information et une éducation à la sexualité sont dispensées dans les écoles, les collèges et les lycées à raison d’au moins trois séances annuelles et par groupes d’âge homogène ».

En d’autres termes : l’éducation à la sexualité est obligatoire. Pourtant, dans les faits, elle n’est encore que trop peu dispensée.

En juillet 2018, Marlène Schiappa, ancienne secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, annonçait sur RMC qu’une circulaire allait être envoyée à tous les recteurs de France pour une mise en application de cette loi.

En septembre 2018, cette circulaire a bien été diffusée, reprenant point par point les objectifs d’une éducation sexuelle dans le milieu scolaire, ses principes éthiques et sa mise en œuvre concrète à l’école élémentaire, au collège, et au lycée.

Pendant ce temps-là, sur les réseaux sociaux et notamment sur Instagram, les militantes féministes n’ont pas attendu le gouvernement pour éduquer massivement les jeunes (et moins jeunes) à la sexualité, de façon égalitaire et inclusive.

Jouissance Club, T’as Joui, Merci beau cul, tout autant de comptes qui parlent de sexe sans détour, auxquels s’ajoute celui de Camille Aumont Carnel : Je m’en bats le clito.

Camille a 24 ans et à force d’exploser tous les tabous autour du corps et de la sexualité depuis deux ans sur Instagram, elle a gagné la confiance d’une communauté jeune et francophone, au point de recevoir quotidiennement environ 350 messages privés.

Elle m’explique que la moitié proviennent d’ados paniqués qui viennent souvent de France, de Belgique ou de certains pays d’Afrique :

« Ils crient au secours mes seins, ma chatte, mon sang, mes pertes, mon cul, le porno… ils paniquent de tout.

À un moment donné, je me suis dis que pour qu’ils en soient au stade de me poser ces questions à moi, c’est qu’ils n’ont personne d’autres à qui les poser, qu’ils ne se sentent pas de les poser, ou alors qu’on ne leur répond pas comme ils aimeraient qu’on leur réponde. »

Camille a donc trouvé la solution qui lui ressemble pour aider sa communauté paniquée : La FAQ de Camille, un projet global d’éducation sexuelle comprenant un compte Instagram et un livre collaboratif qui sortira début 2021.

La FAQ de Camille, le projet d’éducation sexuelle global et inclusif

L’objectif que Camille énonce est clair : « révolutionner l’éducation sexuelle en France ».

Entourée d’experts de la santé sexuelle, de la médecine et des droits humains, la jeune femme compte bien répondre à toutes les questions posées par sa communauté en ciblant les 14-18 ans, et fabriquer une référence de l’éducation sexuelle qui leur ressemble.

Lancé depuis seulement deux semaines, le compte Instagram @lafaqdecamille a déjà presque 23 000 abonnés et le document participatif qui y est rattaché a déjà reçu plus de 20 000 réponses.

Camille espère encore plus de participations dans les prochaines semaines pour pouvoir aborder tous les sujets que l’éducation sexuelle officielle invisibilise :

« Le sexe est encore un sujet tabou, les jeunes sont dans une contradiction permanente entre : je me pose des questions, il y a une libération sexuelle, mais en même temps personne ne nous parle de cul.

Ils ont le cul entre deux chaises !

À l’école, on aborde la sexualité uniquement à travers le prisme de la reproduction, donc en tant que femme on t’apprend à tomber enceinte ou ne pas tomber enceinte et à ne pas avoir le sida, on ne parle pas vraiment des autres IST/MST.

Côté contraception, on ne parle que de la pilule, on ne parle pas de contraception masculine. On ne t’apprend pas ce qu’est un clitoris, enfin depuis peu.

Tout est très phallocentré, centré autour de la pénétration, on ne parle pas de plaisir, de consentement, de masturbation, on ne parle pas d’endométriose, de syndrome prémenstruel, de l’impact du porno sur la sexualité, de revenge porn

En fait, on ne parle pas des vrais sujets. »

Ces vrais sujets, au centre de la vie et de la sexualité des jeunes d’aujourd’hui, seront abordés de façon positive, fun, avec des témoignages, des illustrations, des questions/réponses dans l’ouvrage de Camille.

Ce qu’elle veut fuir à tout prix, c’est l’aspect manuel de SVT qui « pue l’angoisse », et une image négative et compliquée de la sexualité :

« Aujourd’hui, on donne une image de la sexualité qui est anxiogène.

Avant même d’avoir couché ou d’avoir embrassé quelqu’un, tu sais déjà que attention ça va faire mal, que tu vas saigner, qu’il faut que tu fasses très attention, qu’il faut aller chez le gynéco, qu’il faut que tu bandes, mais qu’il ne faut pas éjaculer trop vite.

Qu’il faut avoir un orgasme, mais attends c’est quoi avoir un orgasme…? Personne ne dépeint une image du sexe qui est cool, qui est sexy, qui est fun.

J’en ai marre de cette image qu’ont les adolescents du sexe, qui est compliquée, avec beaucoup de charge mentale, de charge sexuelle, de charge contraceptive.

Alors que le sexe, c’est cool, même s’il faut faire attention ! »

Participe au livre d’éducation sexuelle collaboratif de Camille !

Pour aider Camille à fabriquer le livre d’éducation sexuelle qui te ressemble, et qui, elle l’espère, sera renouvelé chaque année pour coller un maximum aux problématiques actuelles des ados, tu peux toi aussi répondre à son questionnaire !

Si tu veux, tu peux t’abonner à son compte Instagram @lafaqdecamille et au hashtag #adosexo pour t’informer et continuer à suivre ses actualités. Réagis, pose tes questions, partage, pour aider à construire la sexualité égalitaire, safe et jouissive de demain !

À lire aussi : Ce SUPER jeu de cartes rend l’éducation sexuelle plus fun

Océane Viala

Océane Viala

Océane est chargée des témoignages sur madmoiZelle ! Sa passion, c’est vos vies, surtout quand elles lui font réfléchir à la sienne. Elle aime aussi le froid, les arbres et les avocats.

Tous ses articles

Commentaires

Léona B.

L'initiative est cool, j'espère que ça donnera quelque chose de chouette ! J'ai trouvé un peu bizarre que dans un questionnaire qui s'adresse à des 14-18 ans, les questions sur le sexe et la première fois ne soient pas suivies directement par : "Non, je n'ai jamais eu de relations sexuelles."
Si la moyenne d'âge du premier rapport est de 17 ans pour les garçons et 17 ans et demi pour les filles, la majorité des jeunes qui vont répondre à ce questionnaire se posent des questions et il aurait peut-être été préférable de mettre les options "Non" ou "Jamais" tout en haut.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!