Kevin Spacey revient au ciné… dans un film sur de fausses accusations de pédocriminalité


Trois ans après son dernier film et de multiples accusations d'agressions sexuelles, Kevin Spacey fait son retour au cinéma, où il jouera un second rôle dans un film italien abordant des « fausses accusations de pédocriminalité ». Vous reprendrez bien un peu de nausée ?

Kevin Spacey

Trois ans après les premières accusations d’agressions sexuelles à son encontre, Kevin Spacey fait son retour sur les plateaux de tournage.

Connu pour son premier rôle dans la série House of Cards ou dans le film American Beauty, le comédien de 61 ans avait été accusé par l’acteur Anthony Rapp d’avoir eu un comportement inapproprié envers lui quand il n’avait encore que 14 ans (Kevin Spacey en avait alors 26). Dans son sillage, quinze autres personnes, anonymes ou connues, avaient alors pris la parole pour dénoncer des comportements violents de l’acteur, sur son lieu de travail et en dehors, allant du harcèlement sexuel à des tentatives de viols.

Kevin Spacey revient au cinéma dans un film italien

Sa carrière étant à l’arrêt du côté Hollywood, c’est en Italie que Spacey devrait renouer avec le grand écran : Selon Variety, il s’apprêterait à jouer un second rôle pour un film réalisé par Franco Nero, intitulé L’uomo che disegno Dio (L’homme qui dessinait Dieu).

Or, certains médias comme le Guardian semblent déjà avoir quelques informations sur la teneur du rôle de Spacey : celui d’un détective menant l’enquête sur un artiste faussement accusé de pédo-criminalité, et dont la vie aurait été brisée par ces allégations… Devant tant de cynisme, on ne peut que penser aux victimes présumées, et à toutes celles et ceux qu’on a accusé de mentir et de « briser des vies » en prenant la parole.

Le film, qui n’a pas encore de date de sortie, sera le premier dans lequel jouera Spacey depuis Billionaire Boys Club, sorti en 2018.

Des enquêtes sur Kevin Spacey sont toujours en cours

Depuis ces accusations, Kevin Spacey a été mis en examen à plusieurs reprises dans le cadre de différents procès, sans aucune condamnation.

À l’heure actuelle, l’un de ces procès a été annulé après que le plaignant a retiré ses accusation. Deux autres poursuites ont été abandonnées, l’une car le plaignant refusait de lever son anonymat, l’autre car le plaignant est décédé avant de pouvoir témoigner. Plusieurs enquêtes sont toujours en cours aux États-Unis et en Angleterre, et d’autres procès, portés par d’autres victimes, devraient être ouverts.

Dans l’attente du travail de la justice, ce film en cours nous rappelle tout de même que le cynisme de la réalité peut parfois largement dépasser nos pronostics… Et qu’il y a des films qu’on peut se passer de voir ? Probablement.

À lire aussi : Malgré de nouveaux témoignages contre Eric Zemmour, les rédactions qui l’emploient restent silencieuses

Aïda Djoupa

Aïda Djoupa


Tous ses articles

Commentaires

Gringo

@Neverland90 En attendant que tu puisses lire l'article: ce n'est pas une idée américaine, ce scénario, mais italienne. Hollywood refuse désormais de l'embaucher.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!