Live now
Live now
Masquer
Manifestation contre les violences faites aux femmes - Jeanne Menjoulet
Société

Féminicides : des associations s’engagent pour un décompte plus représentatif

03 juin 2022
Plusieurs organisations féministes se fédèrent et s’organisent en vue d’élargir la définition et le décompte des féminicides, et ainsi le rendre plus représentatif de la complexité du phénomène.

C’est un changement initié il y a quelques mois par les mouvements féministes français et qui aujourd’hui se concrétise.

En tout début d’année 2022, l’organisation féministe Nous Toutes faisait part de sa volonté d’étendre le décompte des féminicides, et de ne plus le limiter aux meurtres se déroulant dans un cadre conjugal, quand l’auteur est le conjoint ou l’ex-conjoint.

Plusieurs collectifs ont mené et mènent encore aujourd’hui ce travail bénévole de repérage et de comptage pour montrer l’étendue du phénomène, et ainsi pousser les pouvoirs publics à agir contre les violences faites aux femmes.

Un phénomène qui dépasse le contexte du couple, comme l’expliquait alors Nous Toutes :

« Certaines ont été tuées par un membre de leur famille, d’autres pour avoir refusé un rapport sexuel ou en raison de leur transition de genre. D’autres encore ont été poussées au suicide par des hommes violents ou par le (cyber)-harcèlement sexiste et sexuel dont elles étaient victimes. »

Nous Toutes faisait donc part de sa volonté d’inclure par exemple les meurtres désignés comme des crimes d’honneur, perpétrés dans le cadre d’une famille à l’égard de femmes qui auraient porté atteinte à la réputation de leur communauté, pour avoir eu des relations hors mariage, ou bien avoir été victime de viols. Il s’agit aussi de ne plus passer sous silence les meurtres des personnes travailleuses du sexe, ainsi que ceux qui résultent de violences transmisogynes.

Collage féministe à Rouen contre la transmisogynie
AwkwardChester, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

Un engagement à changer de perspective pour inclure tous les féminicides

Dont acte, puisque plusieurs associations s’organisent, se fédèrent et ont présenté ce jeudi 2 juin une charte pour « dépasser la vision réductrice des féminicides ».

Elles veulent aujourd’hui « adopter une approche attentive à la multitude et au croisement des discriminations dans la définition et le décompte des féminicides, ainsi que dans les analyses de ses causes. »

Parmi les organisations à l’origine de cette charte, on retrouve Acceptess T, Médecins du Monde, la Fédération Parapluie Rouge, Les Dévalideuses et Act up-Paris.

Elles s’engagent donc à prendre en compte dans l’approche des féminicides « les divers systèmes de dominations, notamment du racisme, sexisme, classisme, validisme, psychophobie, LGBTQIA-phobies, grossophobie, âgisme, islamophobie, antisémistisme, putophobie, xénophobie. »

Les premières signataires appellent ainsi d’autres organisations féministes à signer cet engagement et se joindre à cette mobilisation.

À lire aussi : À l’origine des féminicides, ce docu Arte décrypte les ravages des violences masculines

Crédit photo : Jeanne Menjoulet via Flickr

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :

Les Commentaires
1

Avatar de Guerriere-75
3 juin 2022 à 17h10
Guerriere-75
C est une bonne initiative
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Birth_of_Caesar – cesarienne medieval
Société

De la contraception aux naissances, comment les hommes ont pris le contrôle de la médecine gynécologique

Aïda Djoupa

05 fév 2023

3
Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

8
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

La société s'écrit au féminin