Live now
Live now
Masquer
enterrements-vie-jeune-fille-photo
Arts & Expos

Les enterrements de vie de jeune fille de Blackpool en photos

Dougie Wallace a photographié des enterrements de vie de jeune fille et de garçon à Blackpool dans des soirées souvent beaucoup trop alcoolisées. Le résultat est plutôt fascinant.

Les enterrements de vie de jeune fille ou de garçon sont une bonne excuse pour passer une bonne soirée avec ses meilleur-e-s potes. Pour certain-e-s, c’est carrément une tradition avec des animations dans la journée et des codes bien rodés (se balader dans le centre-ville déguisé-e en pénis, aller embrasser des inconnu-e-s, parler Klingon pendant deux heures ou que sais-je encore).

C’est le cas à Blackpool, une station balnéaire du Nord-Ouest de l’Angleterre où de nombreux hommes et femmes vont chaque année fêter la fin de leur vie hors mariage. Cette ville en bord de mer a son lot de casinos, de bars et d’attractions en tout genre et est réputée pour être particulièrement accueillante avec les fêtard-e-s.

Le photographe écossais Dougie Wallace a décidé d’aller photographier des femmes et des hommes en plein milieu de leurs festivités pré-nuptiales à Blackpool et de regrouper ses créations dans un livre, Stags, Hens & Bunnies (Enterrement de vie de garçon, enterrement de vie de jeune fille et déguisements de lapin), entre autres repéré par Golem13.

Une atmosphère particulière ressort de ces images. Un mélange de fin de soirée, d’ivresse, d’humour, de désinhibition totale et parfois, d’agressivité. Ça donne à la fois envie de dire non à l’alcool pour toujours, pour ne jamais avoir l’air aussi ravagé, et de s’amuser avec eux/elles. Je suis troublée.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

5
Avatar de Panties Party!
25 juin 2014 à 11h06
Panties Party!
Ce que j'ai jamais compris c'est pourquoi ils organisent la hen et la stag party la veille du mariage. Avoir la gueule de bois carabinée le plusbeaujourdesavie, y'a mieux, non?

Je n'ai pas encore résolu ce mystère Fenotte. Ca m'intrigue aussi!
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Arts & Expos

Source : ildipapp / Canva
Culture

La culture de la diaspora maghrébine célèbre sa richesse au salon du monde arabo-amazigh

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
« Cosmic Latte se demande à quoi ressemblerait le monde sans racisme » : Sonya Lindfors, chorégraphe // Source : Uwa Iduozee / Zodiak - center for new dance, UrbanApa, Sonya Lindfors
Arts & Expos

« Cosmic Latte se demande à quoi ressemblerait le monde sans racisme » : Sonya Lindfors, chorégraphe

Le photographe de mode Paolo Roversi s’expose au Palais Galliera, et c’est hypnotique
Mode

Comment l’expo photo de Paolo Roversi au Palais Galliera va vous hypnotiser

Dolorès Marat, "La femme aux gants", 1987. Tirage pigmentaire Fresson Collection MEP, Paris, acquis en 2006. // Source : © Dolorès Marat
Arts & Expos

Annie Ernaux, en textes et en photos, s’expose à la MEP jusqu’au 26 mai 2024

MAD paris
Arts & Expos

Paris : Avant les Jeux Olympiques 2024, 5 expos autour du sport, au musée et ailleurs

Berthe MORISOT (1841-1895) Autoportrait, 1885 Huile sur toile, 61 x 50 cm Paris © musée Marmottan Monet, Paris
Culture

Berthe Morisot : à la découverte de la peintre invisibilisée du mouvement impressionniste

Rocky 6 sera joué du 31 janvier au 4 février 2024 au Lavoir Moderne Parisien // Source : Madeleine Delaunay
Culture

« Pour sortir l’intersexuation du seul champ de l’intime, j’ai écrit la pièce de théâtre Rocky 6 » : Alice Etienne

Giselles Photo Pascal Elliott 7
Arts & Expos

Trois raisons de découvrir Giselle(s), le ballet romantique remis au goût du jour

Source : affiche officielle de l'expo avec une oeuvre d'Annette Messager
Culture

L’exposition Affaires personnelles explore les liens entre art contemporain et solidarité

Léa MKL // Source : Cactussand
Culture

Léa MKL : « C’est important d’exprimer ce qu’on a sur le cœur et d’en faire des archives »

La pop culture s'écrit au féminin