Live now
Live now
Masquer
portrait-elisabeth-moss
Cinéma

Retour sur 4 rôles forts d’Elisabeth Moss, actrice puissante

Elisabeth Moss est l’une des actrices préférées d’Alix. Elle te retrace son parcours en 4 rôles qui l’ont particulièrement marquée.

En partenariat avec Universal Pictures International France (notre Manifeste)

Depuis de nombreuses années, je me passionne pour la figure aussi fascinante que mystérieuse du cinéma et de la télévision d’aujourd’hui : Elisabeth Moss.

Elle collectionne les rôles de femmes puissantes, s’engage dans des productions féministes et dénonciatrices, et l’éventail de ses performances est impressionnant.

Pour lui rendre hommage, j’ai décidé de revenir sur sa carrière via quatre de ses rôles phares qui m’ont marquée.

Elisabeth Moss en 4 rôles : Peggy dans Mad Men (2007-2015)

https://www.youtube.com/watch?v=xUHlMgJxF30

Dans le New York des années 60, Don Draper est l’un des grands noms de la pub. Maître manipulateur, il compte dans son entourage des ennemis qui attendent sa chute.

La première fois que j’ai vu Elisabeth Moss, c’était au loin, sur la télé de mon salon que je matais discrètement depuis l’entrebâillement de la porte de ma chambre.

J’avais reçu l’ordre de me coucher, mais moi, tout ce que je voulais faire, c’était regarder Mad Men avec mes parents.

Je me souviens d’avoir trouvé son physique différent de tout ce que j’avais pu voir jusqu’ici, à la télé comme au cinéma, et je me suis tout de suite projetée dans le personnage de Peggy Olson, à qui elle donnait ses traits.

J’ai adoré la profondeur non-manichéenne qu’Elisabeth Moss offrait à son personnage, et à l’époque, elle m’empouvoire à mesure qu’elle fait gravir les échelons à Peggy, dans le monde misogyne de la pub dans les années 60.

Mad Men et ses trois Golden Globes consécutifs (2008, 2009 et 2010) de la Meilleure série télévisée dramatique ont offert à Elisabeth Moss un sacré coup de projecteur.

Elisabeth Moss en 4 rôles : Polly dans Une Vie volée (2000)

Girl, Interrupted - Trailer

En 1967, lors d’un entretien avec un psychanalyste, Susanna Kaysen apprend qu’elle souffre d’un trouble de la personnalité.

Elle est envoyée dans un hôpital psychiatrique renommé de la Nouvelle-Angleterre et se retrouve dans un univers étrange peuplé de jeunes filles aussi séduisantes que dérangées, telle Lisa, une charmante sociopathe qui met au point avec elle une désastreuse tentative d’évasion.

L’une des premières fois qu’Elisabeth Moss est apparue sur grand écran, c’était sous les traits de Polly Clark dans Une vie volée.

Malgré son terrible passé, Polly est une jeune femme d’une naïveté et d’une innocence touchantes, ce qui a le don de déstabiliser Susanna, le personnage principal incarné par Winona Ryder.

La performance d’Elisabeth Moss me brise le cœur à chaque fois que je revois Une vie volée, où elle arbore un visage ravagé par l’immolation que son personnage s’est infligée petite…

Je te conseille ce film incroyable si tu n’as pas encore eu l’occasion de le voir !

Elisabeth Moss en 4 rôles : Offred/June dans The Handmaid’s Tale (2017-)

THE HANDMAID'S TALE Bande Annonce (2017) La Servante Écarlate, Série

Dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l’entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction.

June dans The Handmaid’s Tale reste peut-être le rôle le plus connu d’Elisabeth Moss.

Elle interprète à la perfection la protagoniste principale de la série qui décide de se battre contre la dictature américaine dystopique.

Ça fait froid dans le dos de voir que les enjeux sociétaux abordés dans la série peuvent être aussi similaires à ceux que traverse notre société actuelle.

Offred/June est un personnage ambivalent, comme l’indique la pluralité de ses noms, et complexe, qui tient à poser les questions du militantisme, de la maternité, et de l’amour.

Si la série rencontre autant de succès (en témoignent les nombreux prix Emmy Awards et autres Golden Globes), c’est en grande partie grâce à l’hypnotisante Elisabeth Moss, qui porte véritablement le show de bout en bout.

Elle est d’ailleurs repartie en 2018 avec le Golden Globe de la Meilleure Actrice dans une série télévisée dramatique pour ce rôle d’Offred/June.

Elisabeth Moss en 4 rôles : Cecilia Kass dans Invisible Man (2020)

Invisible Man - Bande-Annonce Officielle VF [Au cinéma le 26 février]

Ne supportant plus le comportement violent et tyrannique de son mari, Cecilia Kass prend la fuite une nuit et se réfugie auprès de sa sœur, leur ami d’enfance et sa fille adolescente.

Mais quand l’homme se suicide en laissant à Cecilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence à se demander s’il est réellement mort.

Tandis qu’une série de coïncidences inquiétantes menace la vie des êtres qu’elle aime, Cecilia cherche désespérément à prouver qu’elle est traquée par un homme que nul ne peut voir. Peu à peu, elle a le sentiment que sa raison vacille…

Après son rôle dans Us, Elisabeth Moss continue dans la voie de l’épouvante avec la nouvelle sensation horrifique de ce début d’année.

Invisible Man est un thriller psychologique qui transforme les violences sexistes en film d’horreur, et Elisabeth Moss brille dans son interprétation d’une victime que personne ne croit.

J’aime décidément la voir choisir minutieusement ses rôles, et j’ai vraiment hâte de la voir continuer d’évoluer sur petit et grand écrans.

Si toi aussi lectrice, Elisabeth Moss fait partie de ces femmes auxquelles tu aspires, je te conseille de foncer voir Invisible Man au cinéma, pour la voir ajouter une nouvelle corde à son arc !

À lire aussi : Invisible Man transforme les violences sexistes en film d’horreur

Les Commentaires
11

Avatar de joji
28 février 2020 à 11h07
joji
Et Top of the lake, ce bijou de féminisme...
Oui!!!! Top of the lake !!
0
Voir les 11 commentaires

Plus de contenus Cinéma

films famille
Cinéma

4 films à regarder en famille

Maya Boukella

03 fév 2023

1
PR_V
Pop culture

Un petit frère : rencontre avec Léonor Serraille, la réalisatrice qui filme ceux qu’on ne voit jamais au cinéma

Maya Boukella

01 fév 2023

disney +
Pop culture

Les 8 meilleurs films à voir sur Disney+

Maya Boukella

29 jan 2023

jared-leto-et-la-methode
Cinéma

Le « Method Acting » des comédiens n’excuse pas le fait d’être un gros con, et ça commence à se savoir

Kalindi Ramphul

28 jan 2023

21
aftersun
Pop culture

Une bande-annonce magnifique et intrigante pour Aftersun de Charlotte Wells avec Paul Mescal

Maya Boukella

27 jan 2023

1
the whale
Cinéma

The Whale : Darren Aronofsky répond que les accusations de grossophobie n’ont « aucun sens »

Maya Boukella

26 jan 2023

14
everything leonine
Cinéma

Aux Oscars, aucune femme nominée dans la catégorie meilleure réalisation

Maya Boukella

25 jan 2023

10
retour à séoul 9
Pop culture

Rencontre avec Park Ji-min, l’actrice féministe de Retour à Séoul, chef d’œuvre sur l’adoption

Maya Boukella

25 jan 2023

scream 6
Cinéma

Scream 6 avec Jenna Ortega se révèle (déjà) dans une bande-annonce sanglante

Maya Boukella

24 jan 2023

avatar-2-details-intrigue
Pop culture

Triste après avoir vu Avatar ? C’est peut-être le syndrome de dépression post-Avatar

Maya Boukella

23 jan 2023

La pop culture s'écrit au féminin