Live now
Live now
Masquer
[Site web] Visuel horizontal
Santé

Comment quatre étudiantes veulent mieux diagnostiquer l’endométriose

15 fév 2022
Menée par quatre étudiantes de Sup Biotech, la start-up Détecte Mon Endo pourrait changer la manière de diagnostiquer cette maladie qui touche une personne menstruée sur dix.

Le saviez-vous ? Le 11 février dernier, c’était la Journée internationale des femmes de science. Et pour faire découvrir celles qui travaillent dans les métiers de l’ingénierie, la Cité des sciences et de l’industrie a donc organisé les Journées Femmes Ingénieures les 11, 12 et 13 février à Paris.

L’objectif de cet évènement ? « Montrer au public de la Cité des sciences et de l’industrie la variété des sciences de l’ingénieur et l’intérêt de ces domaines d’activités pour les femmes ».

Au programme, une quinzaine de présentations animées par des femmes ingénieures travaillant dans différentes entreprises, dont la start-up Détecte Mon Endo — un projet mené par quatre étudiantes de l’école Sup Biotech, qui forme des ingénieurs et ingénieures en biotechnologie.

Madmoizelle a eu l’occasion de rencontrer Eléna Wintz et Amélys Debiol, deux des quatre créatrices de Détecte Mon Endo, qui nous ont raconté l’avancée de leur start-up. Cette dernière a comme ambition de créer une technologie pour diagnostiquer l’endométriose de manière précoce et non invasive !

Capture d’écran 2022-02-11 à 15.34.40

Détecte Mon Endo, un projet plein d’ambition

Détecte Mon Endo est né d’un projet d’école mené par Myriem Outmaite, Marine Pasquier, Amélys Debiol et Elena Wintz. Elles ont voulu se lancer dans la création d’une technologie qui permettrait de diagnostiquer l’endométriose — maladie touchant « une personne menstruée sur dix », comme le rappelle Amélys Debiol pendant notre échange — grâce à un kit tout prêt.

Le principe : analyser les biomarqueurs présents dans le sang et les comparer avec ceux d’une femme n’ayant pas d’endométriose, pour voir si les résultats diffèrent. Pour ce faire, Détecte Mon Endo veut fournir les laboratoires avec des kits permettant d’effectuer des prises de sangs aux patientes, prescrites par leur médecin ou gynécologue. Cela fonctionnera comme n’importe quelle prise de sang, simple et rapide.

Les quatre jeunes femmes ont commencé à travailler sur Détecte Mon Endo en 2018, dans le cadre d’une formation à Sup Biotech ; cette année, elles sont passées au statut de start-up. Leur idée a rapidement suscité de l’intérêt chez les professionnels, comme l’explique Elena Wintz :

« En 2019, on a participé au concours Coup de Boost, qui aide les projets innovants. C’était au tout début et on avait remporté le premier prix. C’est là qu’on s’est rendu compte que le projet était prometteur et qu’il répondait à un réel besoin dans notre société actuelle. »

L’équipe mène à bien son projet et collabore actuellement avec le CNRS : « On travaille dans leurs laboratoires pour effectuer des expériences et en parallèle on termine nos études à Sup Biotech », explique Élena Wintz.

Le but de ces quatre étudiantes est de créer un kit de dépistage qui soit non invasif et permette de favoriser la détection rapide de la maladie.

Amélys nous explique que ce projet est soutenu par beaucoup de femmes :

« On a beaucoup de réactions tous les jours face à ce projet. On reçoit très souvent des messages de femmes nous remerciant de nous lancer là-dedans, ce qui est très touchant de leur part car elles sont concernées par la maladie et gardent espoir. »

En plus de leur collaboration avec le CNRS, les jeunes femmes ont lancé une cagnotte pour pouvoir financer la création de leurs kits, ce qui permettra ensuite de réaliser leurs tests. De quoi avoir envie de les soutenir.

À lire aussi : Le ventre plat tous les jours, ça n’existe pas ! Une influenceuse filme les évolutions de son corps avec bienveillance

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Santé

Santé
ok-2

Allergies au pollen : le réchauffement climatique joue-t-il un rôle dans la dégradation des symptômes ?

Barbara Olivieri

17 mai 2022

Idées cadeaux
Sponsorisé

Le 29 mai c'est la fête des mères : voici une sélection de cadeaux pleine de douceur

Humanoid Native
Santé
pexels-george-milton-6953631

Test salivaire pour détecter l’endométriose : après l’effet d’annonce, où en est-on vraiment ?

Elodie Hervé

09 mai 2022

Santé
ok-enjoyphoenix

Les « patchs anti-ondes » n’ont aucun bénéfice prouvé, mais Enjoyphoenix en fait quand même la promo

Santé
fatma-yilmaz-wjo5KcGvn0k-unsplash

En gueule de bois, pourquoi sommes-nous affamées ?

Marie Chéreau

04 mai 2022

Actu en France
autisme-viol-violences-sexuelles-agressions-sexuelles-

90% des femmes autistes auraient subi des violences sexuelles en France

Marie Chéreau

04 mai 2022

4
Santé
cacommence

Sur France 2, des propos lunaires sur l’endométriose créent une vive polémique (et la déprogrammation d’une émission)

Camille Abbey

04 mai 2022

40
Santé sexuelle
sexe-allergie-latex-

Je suis allergique au latex, et ça ne complique pas que ma vie sexuelle

Marie Chéreau

02 mai 2022

4
Société
femmes-enceintes-américaines-racisées-accouchements-santé-etats-unis

Les Américaines racisées accouchent de plus en plus hors hôpital, contraintes par la précarité

Marie Chéreau

02 mai 2022

3
Féminisme
Violences_sexuelles_TCA_V

Quand les violences sexuelles causent des troubles du comportement alimentaire

Marie Chéreau

29 avr 2022

3
Santé
asthme-inégalités-femmes-hommes

Pour changer, les femmes sont ignorées par les recherches sur l’asthme et les conséquences sont mortelles

Marie Chéreau

28 avr 2022

La vie s'écrit au féminin