3 bonnes raisons d’acheter de la mode de seconde main en 2021


Kiabi met en place des corners seconde main dans ses magasins, et propose même un vide dressing en ligne ! Pas encore convaincue par la mode d'occasion ? On vous donne 3 raisons qui vont vous donner envie de vous y mettre.

Deux filles dans une friperie à la recherche de trésorscottonbro / pexels

En partenariat avec Kiabi (notre Manifeste)

Acheteuse ou vendeuse, vous serez toujours gagnante avec Seconde main by Kiabi !

Comment ça fonctionne ? Si vous fixez le prix de ce t-shirt à 10€, lors de sa vente, deux choix s’offrent à vous :

  1. Les 10€ récoltés peuvent directement se retrouver dans votre cagnotte afin d’être réutilisés sur Seconde main by Kiabi OU transférés sur votre compte bancaire.
  2. Choix 2 : Vos 10€ se transforment en 12€ de bons d’achats (20% de bonus) à utiliser en magasin Kiabi ou sur kiabi.co : SI vous êtes acheteuse et que vous avez flashé sur cette pièce à 10€, dès réception, vous recevrez en même temps un bon à hauteur de 20% du montant d’achat, soit 2€, directement dans votre cagnotte bon d’achat. Comme un parfum de récompense dans l’air?

S’habiller d’occasion devient une tendance autant qu’une manière d’être lookée tout en restant écolo.

Les consommateurs de mode expriment un intérêt croissant pour la mode de seconde main… Et si vous n’en faites pas encore partie, on va vous donner trois raisons — et pas des moindres — de passer vous aussi à la mode d’occasion !

S’habiller en seconde main est bon pour la planète

Rien de nouveau sous le soleil : l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde. Les vêtements sont fabriqués avec de précieuses ressources naturelles parfois non renouvelables, puis fourrés aux produits chimiques, colorants et probablement d’autres trucs bizarres dont on n’a même pas idée.

L’industrie de la mode est à l’origine de 20% des eaux usées mondiales et de 10% des émissions de carbone ; d’après un rapport de l’ONU, il faudrait 7500 litres d’eau pour faire un jean, soit l’équivalent de ce que boit goulûment un être humain pendant sept ans !

Pour couronner le tout, sur les 80 milliards d’habits produits par an, plusieurs millions de tonnes finissent dans les décharges. Cela est en partie dû à la multitude de collections qui sortent par an et au fait que beaucoup de vêtements ne se recyclent pas ; ils sont donc jetés au bout de quelques mois de vie…

Le confinement a récemment montré au plus grand nombre que la fast-fashion produisait beaucoup trop et beaucoup plus que de besoin. En effet, c’est dans ce genre de moments de crise que se font vraiment ressentir certains des effets négatifs de cette surproduction, puisque des milliards de vêtements sont restés coincés dans les hangars faute de pouvoir les livrer au-delà des frontières. Pourtant, incroyable : personne n’a fini nu !

Alors, a-t-on réellement besoin de ces milliards de vêtements ? La réponse serait à priori non.

Songer à passer à une consommation consciente et alterner avec des vêtements de seconde main ne peut que faire du bien à notre belle planète !

Heureusement comme on vous le disait, les attentes écologiques se renforcent de plus en plus chez les acheteurs et acheteuses, qui commencent à se rendre compte que la surconsommation pose de sérieux problèmes. C’est pourquoi les marques éco-responsables ont connu une montée en popularité l’année passée : les recherches concernant la mode de seconde main auraient notamment augmenté de 104% en septembre 2020, nous révélait Lyst.

En vous tournant vers la seconde main, vous vaincrez donc par la même occasion votre culpabilité de consommer de la fast-fashion, dite aussi le « köpskam ».

L’avènement des friperies et de la mode éco-responsable en général témoignent d’une prise de conscience globale grandissante. Ce qui est une excellente nouvelle pour notre planète, alors on vous encourage à rejoindre le mouvement.

Dans la même veine, les dépôts-vente n’ont pas toujours été vus comme les endroits ou dénicher des pièces tendance, mais aujourd’hui, ça y est, ils ont enfin la cote, et ils se multiplient !

Vous avez de plus en plus de choix et maintenant, vous en avez même qui sont intégrés dans des magasins de mode, comme chez Kiabi.

S’habiller en seconde main pour un style unique

Clairement, il y a peu de chances que vous croisiez des gens qui portent les mêmes pièces que vous si vous les avez dénichées en friperie.

Et quand bien même ce serait le cas, il est fort possible que vous portiez ladite pièce complètement différemment ! Car lorsque l’on achète en seconde main, la façon d’appréhender le shopping est différente. On n’entre pas dans un temple du vêtement d’occasion dans le même état d’esprit avec lequel on entre dans un magasin ordinaire.

De la même manière, on ne se connecte pas sur une plateforme de vêtements d’occasion comme on se connecte sur un site d’e-commerce lambda. Soit vous cherchez quelque chose de précis, et dans ces cas là vous trouverez une foultitude de propositions grâce aux mots-clefs,  soit vous vous laissez porter par le feed interminable de trésors. Vous ne savez jamais ce que vous allez trouver !

Ainsi, on vous conseille de vous détacher des règles de la mode et des idées reçues sur les associations de telles coupes avec telles morphologies, telle couleur avec telle autre… Ces « règles » sont là pour vous aider, vous aiguiller, mais ne sont ni des commandements ni des lois !

L’expérience du shopping de seconde main se fait en approchant chaque pièce non pour ce qu’elle est mais pour ce qu’elle pourrait devenir une fois stylisée de telle manière, associée à autre chose… Cela vous incite à repousser les limites de votre imagination et à trouver votre style.

Si vous êtes un petit gabarit par exemple, vous trouverez peut-être que beaucoup de pièces disponibles d’occasion sont de tailles plutôt grandes, et aurez l’impression d’avoir du mal à y trouver votre bonheur.

Mais tout dépend de ce que vous faites de la pièce qui vous tape dans l’œil ! Si vous trouvez un pull trop long, il peut devenir une robe pull, que vous pouvez même styliser avec une ceinture.

Nous sommes habituées à ce que tout soit disponible en quantité presque illimitée, dans toutes tailles et tous les coloris… Alors il faut simplement s’habituer à ce nouveau mode de shopping, voyez ça comme un défi !

En ligne, il suffit généralement de quelques coups de scroll pour flasher sur une pièce. Soyez sûre que vous trouverez vite votre style. Vous commencerez même à prendre goût à des choses que vous n’aurez pas cru aimer un jour.

Vous trouverez des pièces qui proviennent de magasins dans lesquels vous ne seriez jamais entrée, car vous jugiez que ce n’était pas votre genre. Mais il arrive qu’en ligne, parmi tous ces vêtements disposés côte à côte toutes marques confondues, vous repériez une chemise, un t-shirt, ou une robe qui vous plaît et que vous vous voyez déjà associer au chapeau que vous avez trouvé quelques minutes auparavant !

Et parce que toutes les marques sont mélangées, vous allez vous rendre compte qu’il est possible de trouver votre bonheur chez tout le monde. Il y a forcément une pièce qui vous plaira alors que vous n’aurez jamais eu l’occasion de la trouver en dehors de la seconde main, que ce soit parce qu’elle est issue d’une collection datée ou tout simplement d’une boutique dans laquelle vous n’avez jamais mis les pieds !

La mode est un jeu. Ce nouveau type de service en ligne est là pour s’amuser, oser et découvrir.

S’habiller en seconde main pour faire des économies

Et enfin, l’aspect économie d’argent est indéniable dans l’achat de vêtements de seconde main. Qui dit vêtement utilisé dit prix bradé ! Il existe certes des vide dressing spécialisés en pièces vintage de grandes marques, et dans ces cas-là, le prix sera un peu plus élevé… Mais quoi qu’il en soit, il sera toujours plus bas que le tarif d’origine.

C’est aussi pour ça que chiner des pièces de seconde main est d’autant plus sympa : vous faites de toute façon des choix audacieux, alors autant ne pas les payer trop cher, au cas où votre coup de cœur ne durerait pas. Vous aurez également moins de scrupules à customiser, revendre ou donner un vêtement d’occasion que si vous l’aviez acheté plus cher et flambant neuf.

Et si un prix vous paraît trop élevé, renseignez-vous sur la marque afin de voir ce qu’elle propose habituellement, afin d’être sûre que vous ne vous faites pas berner par un revendeur.

En bref, il n’y a que des bonnes raisons de passer à l’achat de vêtements de seconde main sur le Net, et ça tombe bien car ce marché est de plus en plus accessible ! Alors, convaincue ?

À lire aussi : Dix conseils pour faire les friperies comme une boss et plus encore

La Rédaction

La Rédaction


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!