Live now
Live now
Masquer
women dont regret abortion usa
Médias

Annuler un avortement, c’est impossible, mais les anti-IVG mettent la thune pour vous faire croire l’inverse

Un rapport dénonce la complicité de Google et Facebook dans la propagation de fake news sur une soi-disant technique d’inversion de l’IVG, promue par les organisations anti-avortement.

Elles ont été vues par des millions de personnes sur Facebook, pourtant le contenu de ces publicités n’est pas seulement dangereux, il est aussi complètement faux.

Un rapport du Center for Countering Digital Hate, une ONG de lutte contre la désinformation, montre que des publicités anti-IVG sont diffusées en masse sur les réseaux sociaux, des petits films qui font la promotion d’une pilule dite d’ « abortion reversal », autrement dit, qui annulerait un avortement médicamenteux.

Des organisations anti-IVG, comme Live Action, clament en effet qu’il est possible d’annuler l’effet de la pilule abortive. « Vous avez pris la première dose de votre pilule abortive ? Vous regrettez votre décision et souhaitez pouvoir inverser les effets ? On peut vous aider ! », prétend par exemple Abortion Pill Reversal, un des multiples sites prétendant délivrer des informations sur cette technique.

Une escroquerie diffusée en masse

Les publicités montrent par exemple une jeune femme découvrant qu’elle est enceinte, lourdement incitée à avorter par son entourage, qui après avoir pris le premier comprimé contenant de la mifépristone – l’une des substances prises dans le cadre d’une IVG médicamenteuse –, est finalement prise de remords.

Mais une solution s’offre à elle : l’APR, l’abortion pill reversal, qui consiste en fait à prendre de la progestérone dans le but de pouvoir poursuivre la grossesse.

Mais ce « désavortement » est-il vraiment possible ? Non, à l’heure où le Texas vient de passer la loi la plus restrictive en matière d’accès à l’IVG, la facilité avec laquelle ces fake news se propagent à de quoi inquiéter.

La méthode n’a jamais reçu le feu vert de la FDA, l’instance fédérale qui autorise les mises sur le marché des produits alimentaires et pharmaceutiques. Concrètement, la technique préconisée par les anti-IVG ne présente pas de garantie concrète de reprise de la grossesse. En fait, elle présente même des risques. En 2019, une étude californienne visant à évaluer l’efficacité de la méthode a été tout bonnement stoppé : plusieurs femmes participant à l’étude ont du être hospitalisées en urgence pour des hémorragies.

Qu’à cela ne tienne, tous les moyens sont bons pour lutter contre la liberté des femmes et le droit à disposer de son corps.

Google et Facebook, complices de la désinformation

Ce que dénonce le CCDH, c’est aussi la capacité des géants Facebook et Google à fermer les yeux sur ce type de contenus… notamment parce qu’ils rapportent beaucoup d’argent.

L’ONG a observé 92 vidéos monétisées diffusées sur Facebook entre début 2020 et septembre 2021 : elles ont été vues plus de 18 millions de fois.

« Le rapport révèle que ces réseaux sociaux mettent leurs profits avant l’intérêt des gens en acceptant plus de 130.000 dollars en montrant à des millions d’utilisateurs des publicités prétendant que la soi-disant inversion d’avortement est sûre et efficace. Les réseaux sociaux sont encore une fois complices en diffusant de la désinformation relative à la santé. Il est temps de mettre l’humain en priorité, d’écouter les experts et d’arrêter de promouvoir cette inversion de l’IVG qui met en danger la santé des femmes. »

Selon The DailyBeast, Facebook et Google ont été prompts à réagir après la publication du rapport et ont fait retirer les publicités. Il n’en fallait pas davantage pour que Live Action crie à la censure en se voyant retirer un puissant moyen d’étendre sa communication, notamment auprès des plus jeunes.

À lire aussi : Gagnez du temps et ne donnez pas de vues à C8 : on vous résume Unplanned, le film anti-IVG

Crédit photo : Dave Fayram via Flickr.

Les Commentaires
5

Avatar de BravoCharlie
16 septembre 2021 à 11h19
BravoCharlie
C'est vrai que le terme annulation résonne comme une démarche administrative ce qui peut effectivement induire en erreur (annuler un avortement c'est possible). Je trouve le terme de désavortement mentionné dans l'article est plus clair sur ce dont il s'agit.
Sinon idem, j'ai du mal à saisir le but des anti-IVG à part la pure escroquerie. Cela dit, s'ils semblent persuadés qu'il y a une chance, même infime, que leur absorption reversal pile fonctionne, ils sont peut-être aussi prêts à tout (bordel mais pour QUI se prennent-ils quoi) pour que les femmes la prennent ?
Et là où je trouve ça d'autant plus dégueulasse c'est que l'IVG c'est pas toujours une décision ferme de la femme. C'est quand même une décision qui peut être lourde, qui se réfléchit et jouer sur cette potentielle réflexion, voire des remords de choisir l'avortement alors que ça peut déjà être difficile à vivre, c'est: dégueulasse. Visiblement le droit de choisir sa vie et d'en être contente, ça les étouffe pas non plus.
2
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Médias

Ecologie
Copie de [Site web] Visuel horizontal (1)

Soutenez Grain, la nouvelle revue écolo d’une équipe 100% féminine

Eva Levy

22 sep 2021

Télé
michel-sarran

Michel Sarran quitte Top Chef, et oh surprise, c’est un mec qui le remplace

Mymy Haegel

31 août 2021

4
Médias
hapsatou sy salut les terriens

Toujours en procès face à Éric Zemmour, Hapsatou Sy quitte Canal+

Maëlle Le Corre

31 août 2021

Télé
Bilal Hassani dans le clip de

C’est une première : Bilal Hassani aura un homme pour partenaire dans Danse avec les stars !

Anthony Vincent

30 août 2021

12
Médias
La Rue Montorgueil, Monet

A-t-on vraiment besoin de prêter attention aux conseils antivax des influenceuses ?

Anthony Vincent

21 juil 2021

44
Médias
Copie-coller les templates pour modifier merci d’avance+)

Comment les médias traitent de la transidentité ? On en parle ce 23 juin sur Twitch avec l’AJL

Maëlle Le Corre

22 juin 2021

Médias
Copie-coller les templates pour modifier merci d’avance+)

Soutenez « XY Média », la nouvelle plateforme transféministe et francophone à découvrir d’urgence

Maëlle Le Corre

02 juin 2021

Médias
angele-claire-chazal-audrey-pulvar

D’Angèle à Audrey Pulvar, pourquoi demande-t-on des comptes aux femmes proches d’agresseurs ?

Maëlle Le Corre

25 mai 2021

2
Politique
Rokhaya Diallo, Audrey Pulvar et Rachel Khan sous les feux des projecteurs médiatiques et politiques

Pourquoi l’instrumentalisation médiatique des femmes noires dans le débat anti-raciste est malsaine

Anthony Vincent

08 avr 2021

5
Actualité mode
Aya Nakamura en couverture de Vanity Fair France et Léna Mahfouf en Une de Nylon France

Enfin des couvertures de magazines avec Aya Nakamura et Léna Situations ! Mais pourquoi si tard ?

Anthony Vincent

07 avr 2021

4

La société s'écrit au féminin