Live now
Live now
Masquer
Annie Ernaux sur le plateau télé de La grande librairie © Capture d'écran YouTube
Livres

Annie Ernaux, prix Nobel de littérature 2022, critique une institution faite « pour les hommes »

Depuis sa création en 1901, cette récompense internationale a été attribuée à 838 personnes. Parmi elles, seules 17 femmes, dont l’autrice de Passion simple.

Elle assure n’avoir « vraiment aucun désir de distinction« , mais on aime la présence de cet Ovni féministe dans cette institution vieille de 121 qu’est le prix Nobel. Comme prévu, Annie Ernaux recevra, samedi 10 décembre, à Stockholm, le prix Nobel de la littérature. Si l’écrivaine de 82 ans n’a jamais émis de doute sur le fait d’accepter cette prestigieuse récompense, cela ne l’empêche pas d’avoir un avis critique sur ce qui entoure son attribution. Fidèle à ses valeurs féministes, qui ont nourri ses œuvres pendant 40 ans et qui lui valent aujourd’hui cette grande distinction, elle a confié à l’AFP que le Prix Nobel était une institution faite « pour les hommes« , et a suggéré quelques changements. 

Pouvoir, faste et tradition 

« Cela se manifeste par ce goût d’une tradition, dans les costumes. Il me semble que l’attachement aux traditions, c’est peut-être plus masculin, au fond, on se transmet le pouvoir comme ça« , a déclaré Annie Ernaux au sujet du prix Nobel. Il faut dire que depuis sa création en 1901, les lauréats de cette récompense sont en immense majorité des hommes. L’autrice du chef-d’œuvre Les Années (2008) n’est en effet que la 17e femme à recevoir un prix Nobel, sur 838 personnes récompensées au total. 

Outre l’aspect très patriarcal du Nobel, Annie Ernaux a également proposé d’en faire un peu moins sur le côté strass et paillettes qui accompagne la remise des prix. « Est-ce qu’on peut imaginer qu’il y ait moins de faste, moins de robes longues et de queues de pie ?« , a-t-elle suggéré. En effet, chaque année, la cérémonie de remise des prix a lieu au Konserthuset, la salle de concert de Stockholm, où environ 1300 personnes sont conviées. Un grand banquet est ensuite organisé à l’Hôtel de ville, auquel il est inutile de préciser qu’une tenue plus que correcte est exigée. L’année dernière, et ce, malgré les ajustements apportés à la réception en raison du Covid, même la famille royale suédoise était présente.

Un discours croustillant ?

Enfin, il y a quelque chose de plus savoureux encore que le fait de voir Annie Ernaux recevoir le prix Nobel de littérature, c’est son discours. « La parole a quand même été monopolisée presque toujours par les hommes et j’ai remarqué que les femmes sont souvent moins prolixes dans leur discours que les hommes, sachant bien qu’elles sont plus pratiques« , a noté l’écrivaine. Qu’en sera-t-il du sien ? Invitée du micro de France Inter, vendredi 7 octobre, elle avait alors déclaré ne pas avoir encore en tête ce qu’elle allait dire lors du traditionnel discours prononcé par chaque lauréat. « Mais je sais une chose, avait-elle ajouté, c’est que, bien entendu, ce sera un discours, allez, engagé.« 

À lire aussi : L’autrice Kiyémis s’affirme comme votre « pire cauchemar » dans un essai libérateur

Crédit photo de Une : Annie Ernaux sur le plateau télé de La grande librairie © Capture d’écran YouTube

Les Commentaires
1

Avatar de Neverland90
8 décembre 2022 à 07h32
Neverland90
Ce qui est dingue, c'est la façon dont elle est taclée par les critiques en France. Jamais vu autant de rage, parce que ce sont souvent des rageux.
2
Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

[Site web] Visuel horizontal Édito (21)
Livres

Andréa Bescond : « c’est toujours aux victimes de faire tout le travail »

Pauline Leduc

05 fév 2023

pexels-pixabay-159711 (1)
Livres

Rentrée littéraire d’hiver : 3 romans à lire absolument

Pauline Leduc

02 fév 2023

murakami
Pop culture

Murakami, l’auteur de Kafka sur le Rivage et 1Q84 va sortir un nouveau roman le 13 avril

Maya Boukella

01 fév 2023

1
[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

bitch-planet
Livres

6 dystopies féministes dans la lignée de The Handmaid’s Tale à découvrir d’urgence

patatouille
Livres

Patatouille, le livre jeunesse sur l’éducation des garçons loin des normes de la masculinité toxique

Maya Boukella

15 jan 2023

1
LeBookClub_ImageUne_V
Pop culture

Madmoizelle lance son BookClub !

[Site web] Visuel horizontal Édito (19)
Actu en France

Florence Porcel se débat toujours dans l’affaire PPDA et signe un essai sur la honte

Camille Lamblaut

06 jan 2023

lecture braille aveugle mart production pexels
Actu en France

Les aveugles vont (enfin) avoir accès aux livres en braille au prix unique librairie

Maya Boukella

05 jan 2023

5

La pop culture s'écrit au féminin