Alten, Facebook et des salariés licenciés : la liberté d’expression bafouée


En jugeant légal le licenciement des trois salariés d’Alten qui ont été virés par leur boîte en 2008 pour avoir critiqué le management de l’entreprise sur leur page facebook, les prud’hommes de Boulogne-Billancourt ont relancé une vague massive de parano anti-Facebook. Comme si Facebook était le problème ! Le problème, c’est cette loi stupide qui […]

Alten, Facebook et des salariés licenciés : la liberté d’expression bafouée

En jugeant légal le licenciement des trois salariés d’Alten qui ont été virés par leur boîte en 2008 pour avoir critiqué le management de l’entreprise sur leur page facebook, les prud’hommes de Boulogne-Billancourt ont relancé une vague massive de parano anti-Facebook.

Comme si Facebook était le problème !

Le problème, c’est cette loi stupide qui limite gravement la liberté d’expression des salariés pour le plus grand profit de leur employeur, qu’il soit privé ou public (souvenez-vous de l’affaire Zoé Shepard dans laquelle Facebook n’est pour rien).

Le problème, c’est l’impunité totale dont bénéficie le cafard (un collègue « ami » sur Facebook de l’un des trois salariés) qui les a dénoncés auprès de la direction d’Alten. Dans notre beau pays, la délation est une tradition qui se porte bien mieux que la retraite à 60 ans.

Leçons de cette histoire : ne jamais travailler avec ou pour Alten, choisir soigneusement ses amis (sur Facebook comme dans la vie) et poursuivre grâce à Mad notre combat pour la liberté d’expression. Banzaï !

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!