5 conneries qu’on a fait subir à notre pauvre peau quand on était ados


Si vous aussi vous aviez une peau légèrement problématique étant ado, alors vous avez dû lui faire subir toutes sortes de traitements expérimentaux repérés sur Internet ou ailleurs… Palmarès des conneries qu’on regrette (un peu beaucoup) aujourd’hui.

5 conneries qu’on a fait subir à notre pauvre peau quand on était ados@Unsplash

On ne va pas se mentir, l’adolescence n’est pas la période où l’acceptation de soi est la plus développée. Du coup, lorsqu’on avait un peu d’acné, de poils ou des cicatrices, c’était le branle-bas de combat pour pouvoir s’en débarrasser le plus efficacement et le plus vite possible. Quitte à utiliser des traitements drastiques…

S’il existe des centaines de bêtises que l’on peut répertorier ici, certaines sont plus récurrentes que d’autres. Et à moins que vous ne soyez un ange venu de l’au-delà ou une adepte des solutions douces depuis votre tendre jeunesse, il se pourrait bien que vous vous reconnaissiez un peu dans cet article ! 

Vous êtes prête ? Allez, on lâche les bombes. 

Le dentifrice sur les boutons pour les faire disparaître en une nuit

Lorsqu’un bouton commence à se pointer, la seule envie qui vient, c’est de le faire disparaître vite et sans laisser de trace. Pour faire ce job, beaucoup d’entre nous ont utilisé pendant plusieurs années la technique du dentifrice…

Alors OUI, c’est vrai que l’imperfection semble avoir été vampirisée par la pâte blanche, mais il y a un mais. En réalité, cette pratique relève plus de la légende urbaine que d’une solution dermatologique avérée, comme l’explique Erin Norden, l’une des fondatrices de l’application Clean Beauty :

« Un dentifrice appliqué sur la peau en perturbe le manteau acide. Cette prétendue “solution miracle” peut causer de graves dommages à la peau et aggraver davantage l’imperfection. Cela ne la dessèche pas, ça l’irrite. N’oublions pas qu’il s’agit d’un produit conçu pour nettoyer les dents… »

Vous l’aurez compris, mieux vaut plutôt utiliser des soins ciblés spécialisés, à base d’acide salicylique ou d’essence d’arbre à thé, pour assécher rapidement un bouton sans créer de déséquilibre cutané.

Se tartiner le visage de vaseline

C’est vrai que la vaseline ou la paraffine offrent une sensation de confort inégalée et que ce sont deux substances très utiles pour isoler la peau de l’air comme de l’eau, « lui permettant de guérir d’elle-même » selon Skip Gibson, un pharmacien témoignant pour Selection. Mais en réalité, ces deux ingrédients controversés proviennent de dérivés du pétrole et font donc partie des cosmétiques occlusifs !

S’ils conviennent parfaitement aux personnes ayant souffert de brûlures, par exemple, celles qui n’ont aucun problème de peau particulier constateront, à terme, que leur épiderme ne voit pas d’un très bon oeil ces produits — déjà parce qu’ils ont tendance à boucher les pores, mais aussi et surtout parce qu’ils n’offrent pas de bienfaits à proprement parler.

Leur seul rôle : maintenir l’eau dans les tissus cutanés. Pour ce qui est d’apporter une notion de soin, on repassera !

Assécher sa peau avec de l’alcool modifié

Imbiber un coton d’alcool modifié à 70% et se le passer sur tout le visage pour l’assécher : on l’a fait, vous l’avez fait, presque tout le monde l’a fait étant ado. Sauf que ce petit geste qui semble fonctionner à la perfection est un véritable crève-coeur pour les dermatologues et les experts de la peau comme Paula Begoun, fondatrice de la marque Paula’s Choice :

« L’alcool altère immédiatement la peau et enclenche une réaction en chaîne qui continue bien après son évaporation. Une fois que l’alcool a commencé à abîmer la peau, celle-ci s’en trouve altérée et n’a plus la même capacité d’autoprotection contre des agressions extérieures.

Une étude de 2003 du “Journal of Hospital Infection” a établi qu’une exposition régulière à des produits à base d’alcool favorise la pénétration de l’eau et des substances nettoyantes à l’intérieur, continuant ainsi à éroder la barrière cutanée (le processus de nettoyage devient en fait dommageable). »

Que l’on ait une peau grasse, sèche, normale ou mixte, le maître mot reste le même : agir avec DOUCEUR ! Alors mettez de côté tous ces soins abrasifs !

Se raser le visage

Si vous aussi vous vous êtes déjà rasé la moustache ou les sourcils, levez la main ! Vous vous en doutez : nous on a déjà la paume bien tendue vers le ciel. Et pour cause : à l’époque, on se demandait bien pourquoi il fallait absolument s’épiler alors qu’un rasoir garantit une échelle zéro de la souffrance.

Maintenant, on sait pourquoi.

Si on pensait que le rasage épaississait le poil, on sait maintenant que c’est faux comme l’explique Philippe Abimelec, dermatologue et membre de la société française de dermatologie au magazine L’Express :

«Contrairement à ce que pensent les gens, le rasage n’épaissit pas les poils et ne stimule pas la repousse. C’est une croyance populaire fausse. »

Le problème, c’est que même s’il n’est pas plus gros, le poil va repousser en biais, ce qui offre une sensation très, très désagréable au toucher — et c’est toujours Philippe Abimelec qui le dit.

« Le poil a une extrémité effilée. Quand il est coupé en biais, sa base devient plus piquante. Mais cela n’influence en rien la qualité ou la couleur du poil, puisque sa composition et son diamètre dépendent du follicule pileux situé sous la peau !

Pour donner un exemple, c’est comme si vous pensiez que couper la tige d’une fleur, sans toucher à ses racines, allait la faire grossir ou la rendre plus verte… Mais c’est vrai que le poil aura un aspect “brosse” qu’on peut ne pas aimer. »

En revanche, les dommages causés par le rasage sur la peau, eux, sont bien présents selon la dermatologue Nina Roos :

« Le passage de la lame provoque une légère éraflure qui abîme les couches supérieures de l’épiderme. Votre barrière cutanée sera moins performante contre les allergènes et les microbes. La peau sera plus sèche et réactive. À la longue, la stimulation de la tige pilaire pourrait aggraver certaines pathologies comme l’eczéma ou le psoriasis.

Et cette technique est à ne surtout pas faire si vous avez de l’acné, pour ne pas couper les boutons ! »

Utiliser du déodorant pour matifier les peaux grasses

Il y a quelques années, une tendance un peu venue de nulle part s’est fait connaître sur les réseaux sociaux. L’idée ? Se badigeonner le visage de déodorant pour le matifier avant d’appliquer sa routine make up habituelle…

Aïe aïe aïe. Si ce hack beauté est plein de promesses, les experts, de leur côté, s’arrachent les cheveux. Comme l’explique la dermatologue californienne Christine Choi Kim dans le magazine américain Seventeen :

« Utiliser un déodorant ou un anti-transpirant sur le visage peut mener à une irritation, une réaction allergique ou à une poussée de boutons, ce qui est tout le contraire d’une peau saine. »

La messe est dite ! Et vous, quelles sont les astuces les plus WTF que vous avez testées étant ado ou adulte ? Parce que bon, là, on ne vous en a listé que cinq, mais il existe des tas d’autres conseils plus abracadabrants les uns que les autres. Alors faites toujours quelques recherches avant de tester une astuce « miracle » !

À lire aussi : Faux freckles : 4 solutions pour se dessiner de jolies taches de rousseur facilement

Barbara Olivieri

Barbara Olivieri


Tous ses articles

Commentaires

Ouadjet

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!