Live now
Live now
Masquer
primaire ecolo 2021
Politique

5 candidats et 1 vote, le 12 septembre : tout savoir sur la primaire écolo

Écoféministe, centriste, libéral, décroissante… Ils et elles sont cinq à s’affronter pour ce premier temps fort de la campagne présidentielle de 2022. On vous aide à y voir plus clair et on vous explique comment voter pour cette primaire des écologistes.

Ces derniers mois nous ont rappelé, à grands coups d’incendies géants et d’inondations cataclysmiques, que le climat a déjà commencé à se dérégler et qu’il est plus que temps d’agir pour tenter d’endiguer ces phénomènes météorologiques aux conséquences désastreuses.

Pour cela, l’écologie, la lutte pour préserver nos conditions de vie et notre futur, devrait être des enjeux centraux dans les mois de campagne de l’élection présidentielle qui s’annonce — des enjeux qui nous concernent toutes et tous.

Un des premiers temps forts sera la primaire écologiste, qui rassemble plusieurs groupes et partis, qui aura lieu en septembre.

Un sondage Yougov-L’Internaute l’affirme : 43% des Françaises et des Français n’ont « jamais entendu parler d’un des candidats » de cette primaire. L’occasion pour nous de faire un petit tour d’horizon des cinq prétendants et prétendantes qui portent un programme et des convictions écologistes pour 2022.

Qui sont-ils et elles ? Quels sont leurs projets ? Veulent-ils et elles initier un grand remodelage de notre façon de vivre ou bien tenter d’aménager notre modèle économique et sociétal actuel ? Prônent-ils et elles le pragmatisme ou la radicalité ?

Delphine Batho, radicalité et décroissance

Ancienne ministre de l’Écologie sous François Hollande entre 2012 et 2013 et députée, Delphine Batho est présidente de Générations Écologie. Elle se positionne avec une vision radicale de l’écologie et un programme basé sur la décroissance, soit l’idée qu’il faut changer en profondeur de modèle économique, repenser nos besoins, et réduire notre production comme notre consommation, comme l’explique son programme.

Delphine Batho sera-t-elle suivie ? Un sondage Odoxa de 2019 montrait que 54% des Français et Françaises sont séduits par l’idée d’une remise en question drastique de nos modes de vie, 45% qui défendent le développement d’une croissance verte.

Jean-Marc Governatori, l’écologie au centre

Conseiller municipal à Nice, Jean-Marc Governatori est sans nul doute le candidat le moins connu des cinq aujourd’hui en lice. Écologiste et centriste, il défend l’idée que l’écologie ne doit pas être l’apanage de la gauche.

Au départ évincé de la primaire, il est pourtant revenu dans la course à la faveur d’une décision de justice au cours de l’été.

Il se positionne comme le candidat de la cause animale et prône des engagements pour mettre fin à la corrida, mais aussi aux expérimentations sur les animaux et à l’élevage en batterie — plus de détails sur son programme.

Yannick Jadot, l’écologie libérale

Il a été le candidat des écologistes lors de la dernière élection présidentielle de 2017, élu par 16.000 adhérents, adhérentes, sympathisants et sympathisantes. Quelques mois plus tard, Yannick Jadot avait finalement pris le parti de se retirer de la course pour soutenir la candidature de Benoit Hamon, avec le résultat que l’on connait (seulement 6%).

Eurodéputé, il est parfois perçu comme trop libéral et trop mou pour la frange la plus radicale des Verts. Il prône une sortie progressive du nucléaire, veut instaurer un plan de relance de 50 millions pour la transition écologique et souhaite créer un ministère des Catastrophes et de la Protection civile.

À l’heure actuelle, les sondages le décrivent en tête face à ses opposants et opposantes. Mais les anciennes primaires écologistes ont déjà montré que tout peut basculer et que le candidat le plus connu du grand public n’est pas forcément celui qui sera finalement plébiscité.

Le programme de Yannick Jadot est ici.

Éric Piolle, l’écologie économique

Maire écologiste de Grenoble depuis 2014, Éric Piolle mise sur ses propositions économiques pour convaincre. Dans son programme, une de ses propositions vise à instaurer un ISF climatique, un moyen de taxer les riches pollueurs, une mesure prônée par Greenpeace. Il mise aussi sur l’instauration d’un référendum constitutionnel dès juin 2022 pour permettre à toutes et tous de participer au débat démocratique.

Avec son programme baptisé Une certaine idée de demain, il est soutenu par l’ancienne candidate à la présidentielle en 2012 Eva Joly. Son tempérament est parfois décrié, notamment un manque d’humilité qui lui a valu un « melon d’or » de la part du Canard enchaîné.

Sandrine Rousseau, l’écoféministe

Enseignante chercheuse en sciences économiques et ancienne secrétaire nationale adjointe d’Europe Écologie-Les Verts, elle fait partie des femmes qui ont dénoncé les agressions sexuelles commises par Denis Baupin, un an avant le déferlement #MeToo.

Elle brigue la candidature des écologistes en portant un projet politique écoféministe. Elle se réclame de ce courant politique qui entend lier la lutte pour l’environnement et les enjeux de justice sociale, notamment le féminisme et la lutte anti-raciste. Comme Delphine Batho, elle prône aussi une vision portée vers la décroissance.

D’abord outsideuse, elle est devenue très visible lors des journées d’été d’EELV en août et a même commencé à faire de l’ombre aux très médiatiques Éric Piolle et Yannick Jadot. Mais cette visibilité très rapide s’est aussi accompagnée de vagues de harcèlement sur les réseaux sociaux.

Le programme de Sandrine Rousseau est là.

Comment voter à la primaire écolo ?

Ce dimanche 5 septembre, les cinq candidats et candidates se sont affrontées lors de leur premier débat, montrant finalement beaucoup de points communs les uns avec les autres.

Vous aimeriez voir l’un ou l’une de ces cinq candidates porter un programme écologiste qui corresponde à vos convictions lors de la prochaine présidentielle ? Il est encore temps pour vous de le ou la soutenir et pour cela, c’est très simple.

La primaire n’est pas réservée aux militants et militantes écologistes, vous n’avez pas besoin d’être encartée pour participer au scrutin. L’inscription se fait en ligne et elle coûte 2€.

À l’heure actuelle, près de 50.000 personnes sont inscrites pour participer au scrutin. Vous avez jusqu’au 12 septembre pour franchir le pas.

Elle est ouverte à toute personne de plus de 16 ans (vous avez bien lu, 16 ans), et nécessite simplement d’adhérer et de signer la charte des valeurs écologistes. Sur le site lesecologistes.fr, vous devrez fournir votre adresse mail et votre numéro de téléphone. Une fois l’inscription finalisée, des codes vous seront envoyés afin de pouvoir participer au vote.

La primaire se déroulera en ligne et en deux tours, du 16 au 19 septembre 2021, puis du 25 au 28 septembre 2021.

Il y aura plusieurs autres débats pour départager les cinq candidats et candidates : LCI, en partenariat avec Le Figaro et Loopsider diffuseront un deuxième débat ce mercredi 8 septembre à 20h45. À l’air libre, l’émission de Mediapart, réunira elle les cinq candidats et candidates le vendredi 10 septembre à 19h30.

Enfin, un débat d’entre-deux tours aura lieu le 22 septembre à 20h45, et il sera toujours diffusé sur LCI.

À lire aussi : Comment les madmoiZelles envisagent le monde post-Covid

Crédit photo : Jean-Marc Governatori, Sandrine Rousseau, Delphine Batho, Eric Piolle, Yannick Jadot, lors des Journées d’été des écologistes en août 2021, à Poitiers – Greenbox, CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons

Les Commentaires
2

Avatar de Witch'Daughter
10 septembre 2021 à 18h01
Witch'Daughter
Eric Piolle c'est le maire qui autorise à ce qu'on coupe l'eau et l'électricité en plein hiver à un squat, et se dit contre le burkini mais qui envoie des policiers chasser des femmes en burkini qui se baignent dans la piscine municipale. Merci mais non merci, s'il est déjà comme ça pour une ville j'ose même pas imaginer pour un pays. Puis l'écologie économique ? La bonne blague.
1
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Politique

Féminisme
nous toutes campagne cyberharcèlement – vertical

De Louane à Klaire fait grr, 40 femmes dénoncent le cyberharcèlement sexiste

Maëlle Le Corre

20 sep 2021

Féminisme
michaela-coel

« Je dédie ce prix à toutes les survivantes de violences sexuelles » : Michaela Coel bouleverse les Emmy’s 2021

Kalindi Ramphul

20 sep 2021

Arts & Expos
Larc-de-triomphe-empaqueté-de-Jeanne-Claude-et-Christo

Jeanne-Claude, l’artiste cachée derrière l’Arc de Triomphe empaqueté (pas que par Christo)

Anthony Vincent

17 sep 2021

4
Société
pexels-pixabay-harcelement 2010

Harcèlement en ligne : que se passe-t-il sur Tik Tok contre les enfants nés en 2010 ?

Beauté
LEurope-veut-durcir-ses-lois-contre-les-tests-sur-les-animaux

L’Europe veut durcir ses lois contre les tests sur les animaux, et vous pouvez agir

Anthony Vincent

17 sep 2021

Société
skam france – tenue vestimentaire

Et si on sortait enfin des polémiques sur les crop tops dans les écoles ?

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

9
Actu mondiale
rickia young – the philadelphia inquirer

Aux États-Unis, l’histoire de Rickia Young montre que la police est prête à tout pour redorer son image

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

3
Médias
women dont regret abortion usa – vertical format

Annuler un avortement, c’est impossible, mais les anti-IVG mettent la thune pour vous faire croire l’inverse

Maëlle Le Corre

16 sep 2021

5
Beauté
Emmaeus-ouvre-une-boutique-solidaire

Emmaüs ouvre sa première boutique beauté solidaire : un espace moins cosmétique qu’il en a l’air

Anthony Vincent

16 sep 2021

2
Psychologie
Conversation-mémoire-covid

« Je l’ai sur le bout de la langue » : la pandémie nous fait perdre nos mots

La société s'écrit au féminin