Le mode « restreint » de YouTube masque-t-il les vidéos autour des questions LGBT ?

Par  |  | 10 Commentaires

YouTube propose un mode restreint pour ses utilisateurs les plus jeunes et les plus sensibles. Problème : ce mode empêcherait l'accès aux vidéos à thèmes LGBT...

Le mode « restreint » de YouTube masque-t-il les vidéos autour des questions LGBT ?

« Fêtons la fin de YouTube ! »

C’est ainsi que l’on pourrait traduire le hashtag qui a tourné tout le week-end, #YouTubeIsOverParty.

Derrière lui, un combat. Plusieurs vidéastes se sont rendu•es compte que leurs vidéos abordant des relations entre personnes de même genre sont filtrées si on passe en mode restreint…

Ils et elles dénoncent cette situation sur les réseaux sociaux.

Le mode restreint de YouTube, qu’est-ce que c’est ?

Comme l’explique The Guardian, ce mode est par défaut désactivé. Quand il est enclenché, il permet d’empêcher l’accès à des contenus « potentiellement inappropriés ».

Il fonctionne avec les signalements, limites d’âge et « d’autres signaux pour identifier et filtrer les contenus potentiellement inappropriés ».

J’ai contacté un porte-parole de YouTube France pour qu’il m’en dise plus. Il m’explique que toute la difficulté est de placer le curseur entre la sécurité utilisateur et la liberté d’expression, surtout qu’il faut prendre en compte les différences culturelles.

« Il n’y a pas de typologie des vidéos concernées. Il peut s’agir de contenus de santé, de sexe ou de politique. »

Après un premier signalement, des employé•es de YouTube sont chargé•es de regarder la vidéo et de décider entre la laisser telle quelle, la supprimer ou la placer en accès restreint.

Et c’est là que le bât blesse : quand il est question de thèmes LGBT, certaines vidéos pourtant pédagogiques sont classées comme du contenu inapproprié.

Des vidéos sur les thèmes LGBT placées en accès restreint

La youtubeuse Rowan Ellis a alerté l’opinion publique le jeudi 16 mars 2017 en publiant une vidéo au sujet de ce mode restreint. Je vous en propose des extraits traduits ci-dessous.

« Ce mode est la raison pour laquelle certain•es de mes ami•es, qui sont enseignant•es, ne peuvent pas faire leur coming out au travail, parce qu’ils ne peuvent pas devenir « le/la prof homo » de leur école. (…)

C’est un double-standard entre les personnes LGBT d’un côté, et les hétérosexuel•les de l’autre. (…)

Les gens parlent de protéger les enfants. Pour moi, cette idée est un non-sens basé sur le fait de vouloir protéger uniquement les enfants hétérosexuels et cisgenres (…).

Ça ne protège en rien les enfants queer ou trans. (…) »

À lire aussi : L’homosexualité à l’adolescence — Témoignages

Le mode restreint qui empêche l’accès aux vidéos LGBT est une réalité

Au début, je me suis dit que ce mode n’était pas actif en France. Alors j’ai testé sur le youtubeur Connor Franta, et voici les résultats. À gauche, YouTube en mode normal, à droite, en mode restreint.

Vous remarquerez en jouant au jeu des 7 erreurs entre les deux images que l’une des vidéos filtrées s’intitule My One Gay Regret (comprenez Mon seul regret en tant que gay).

Qu’est-ce qu’elle peut bien raconter de si horrible pour se retrouver censurée ? Je vous invite à y jeter un oeil.

Le youtubeur y explique n’avoir connu aucune relation avant son coming out à l’âge de 21 ans et se sentir parfois un peu différent, car il n’a pas les mêmes expériences que ses ami•es hétérosexuel•les…. C’est tout.

Sur Twitter, la youtubeuse britannique NeonFiona explique que les vidéos où elle fait référence au fait qu’elle a une copine, ou encore qu’elle est bisexuelle, ont été filtrées.

En revanche, quand le genre de sa compagne n’est pas mentionné, la vidéo continue à être visible par tou•tes.

« Toutes les vidéos dont les titres contiennent des éléments de langage LGBT sont visées. »

La réponse de YouTube à la polémique

YouTube a répondu à la polémique sur Twitter, le 19 mars.

« Nous sommes fiers de représenter les voix de personnes LGBTQ+ sur notre plateforme. Elles font parties de ce que YouTube est.

L’intention derrière le mode restreint est que le petit nombre d’utilisateurs qui souhaitent une expérience avec plus de limites puisse filtrer nos contenus « pour adultes ».

Les vidéos LGBTQ+ restent disponibles, mais celles qui parlent de sujet plus sensibles ne le sont peut-être pas. Nous sommes désolés que ça ait créé la confusion. »

Cette réponse frustre de nombreux utilisateurs.

Le porte-parole de YouTube France nous le confirme bien : selon lui, il n’est pas question d’homophobie ou de transphobie.

« On essaie de suivre le règlement de la communauté YouTube pour que la plateforme soit la plus conviviale possible pour tout le monde.

Certains cas sont simples, d’autres demandent plus de réflexion...

Dans tous les cas, une vidéo LGBT peut tout à fait rester visible aux yeux de tou•tes, et certaines le sont toujours. »

D’autres vidéos visées par le mode restreint de YouTube

Comme le souligne le HuffingtonPost, les vidéos à thèmes LGBT ne sont pas les seules visées par ces restrictions. Certains clips musicaux ou dédiés aux jeux vidéo disparaissent sans explication logique.

Sur la chaîne YouTube de madmoiZelle, au moins trois vidéos de Marion Seclin sont placées en mode restreint : une parle de féminisme, et deux de harcèlement de rue.

À gauche, en normal, à droite, en mode restreint

On avait déjà parlé du cyberharcèlement subi par Marion depuis ses vidéos sur le féminisme, on peut imaginer sans peine que plusieurs de ses vidéos ont été « taguées » par des internautes malveillants à son égard, et que YouTube a décidé de les cacher automatiquement.

De là à ce qu’un•e salarié•e de chez YouTube décide de censurer ces contenus qui n’ont rien de choquant, ça laisse songeur sur le boulot qu’il reste à accomplir pour que ce filtre « restreint » reste le plus juste possible.

Remettons les choses dans leur contexte : le boulot de filtre d’une telle masse de contenu est titanesque !

Mais c’est le prix à payer pour que YouTube reste une plateforme d’expression libre, et ne tombe pas dans le piège des luttes idéologiques qui se cachent derrière chaque « raid » visant à générer des « mass dislikes » et des signalements de vidéos.

Vous pouvez aider, à votre échelle, en mettant des pouces bleus quand vous aimez ! Parce que les haters, de leur côté, n’oublieront pas de poser leur pouce rouge…

À lire aussi : Frédéric Lopez, à cœur ouvert, parle de bienveillance, d’authenticité et de son homosexualité

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Anouk Perry

Anouk est rédactrice Sexe, Société et Feel Good ! Sa devise dans la vie ? YOLO. Si elle a l'air d'avoir un balai dans le cul, ne vous inquiétez pas. Il s'agit en fait d'un aspirateur.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • MadmoiZelleRêves
    MadmoiZelleRêves, Le 28 mars 2017 à 23h46

    @Sharu D'après la réponse de youtube c'est ce qu'on peut en déduire. Mais ça reste inacceptable de toute façon. D'ailleurs à l'heure qu'il est le problème n'est toujours pas résolu, ça me pousse à penser que c'était une réelle décision.
    En tous cas ça n'a aucun sens puisqu'il ne me semble pas que des personnes qui n'en ont pas l'envie, le besoin ou qui ne s'intéressent tout simplement pas à ces vidéos, irait chercher ce type de contenu donc...quelle utilité?

LA MADBOX DE JUILLET

  • 8 cadeaux personnalisés
  • par la rédac
  • 18.90€
  • Sans engagement