Salut YouTube, on peut causer du corps des femmes ?

Par  |  | 41 Commentaires

YouTube n'aime pas les tétons ni les parties génitales, c'est bien connu. Mais ça va plus loin. De très nombreuses vidéos produites par des femmes sont démonétisées par la plateforme...

Salut YouTube, on peut causer du corps des femmes ?

Publié le 24 mai 2018

Salut YouTube.

Je suis pas forcément ta plus grande fan, mais je t’aime bien, tu sais, et comme tout le monde, j’ai déjà perdu des aprèm à naviguer parmi tes contenus, émerveillée par la diversité que tu proposes.

Oh, je sais que t’es une boîte américaine, avec une certaine idée de la pudeur bien yankee, avec cette dichotomie mentale qui rend les tueries OK mais pas les tétons, qui autorise les décolletés et démonétise les menstruations…

Mais en vrai, YouTube, ça commence à me les briser, cet aspect coincé.

On est en 2018, tu veux pas péter un coup et te détendre du slip ?

L’absurdité des vidéos démonétisées sur YouTube

Regardons le YouTube Squad de madmoiZelle. Alors ok, parfois on fait tomber le t-shirt ou le jean, mais c’est pas non plus gang-bang à tous les étages.

La vidéo de Camille sur ses petits seins, dans laquelle elle a pris soin, pour te faire plaisir, YouTube, de cacher ses tétons ? Démonétisée — une décision confirmée par « un examen manuel ».

La vidéo de Charlie sur les photos sexy, tournée en culotte et soutien-gorge pour ne pas froisser tes chastes yeux ? Démonétisée au premier abord, avant que tu ne reviennes sur ta décision.

La vidéo sur la culotte fendue, avec OH LÀ LÀ deux paires de fesses ? Démonétisée ET la miniature a été supprimée, sans qu’on ne puisse donner notre avis. Vade retro les bouli.

Bizarrement on avait choisi une autre illustration, hein.

Le Wikitips sur les films porno, dans lequel on voit à peine un bout d’épaule malgré le thème « olé olé » (comme disent les gens de plus de 48 ans) ? Interdit aux moins de 18 ans.

Mais bon, Tibo Inshape peut montrer ses pectoraux, alors l’essentiel est sauvé et tout va bien dans le meilleur des mondes !

Pourquoi YouTube démonétise les vidéos

Et c’est pas ça le pire. Le pire, c’est que quand concernant la vidéo de Camille sur ses petits seins, on t’a demandé, YouTube. On s’est dit, ok, ça doit être ton robot qui fait du zèle, mais une fois qu’un humain aura vérifié le contenu, le souci sera réglé !

Et voilà ce que tu nous as répondu :

« Le contenu vidéo qui comporte un contenu hautement sexualisé, tel qu’un contenu vidéo où le point dominant est la nudité, des parties du corps ou des simulations sexuelles, ne convient pas à la publicité. »

EH FRÈRE TU VOIS PAS LE SOUCI DANS TA PHRASE LÀ ?

Les parties du corps, ce n’est pas « un contenu hautement sexualisé », c’est : les parties du corps. Des bouts de chair. De la peau. Et parfois, OH MON DIEU, un téton ou deux, ouais.

Tu m’expliques ce qu’il y a comme « contenu hautement sexualisé » ci-dessous ?

Je veux pas juger tes fantasmes hein mais pour la plupart des gens, voir Camille faire l’idiote dans sa chambre avec des coquillages sur la poitrine, c’est pas « hautement sexualisé ».

C’est plutôt utile, en fait. La preuve en quelques commentaires :

Jouer le jeu de YouTube, c’est impossible et contre-productif

Et va pas croire que je râle juste pour que tu nous réactives la machine à thunes : ce ne sont pas les quelques dizaines de dollars que tu rapportes qui vont payer mon salaire.

Non, ce qui me fait chier, c’est que tout le monde DOIT s’adapter à toi, de Charlie en lingerie à Camille avec ses cache-tétons… et ça donne des trucs vraiment absurdes.

Solange te parle de ses « seins en liberté », oui mais en soutif, ou alors en les floutant, pour ne pas te contrarier. Douce ironie.

Pour une entreprise issue du pays qui aime à se masturber sur la LIBERTÉÉÉÉÉ, tu me fais bien rigoler.

Oh, et puis tiens, parlons de Charlie Danger, dont la vidéo sur les règles dans l’Histoire a été très rapidement démonétisée.

Ah bon, le sang qui coule le long du vagin c’est « hautement sexualisé » ? Décidément YouTube, tes fantasmes sont freaky.

Et puis il y a Léa Bordier, qui sans s’en rendre compte, a montré de moins en moins de corps dans Cher Corps. Au point de cadrer Charlie, poitrine nue dans son épisode, à ras-les-tétons…

Bah ouais, fallait bien te convenir, YouTube. Léa m’explique :

« J’avais peur d’être censurée par YouTube, comme c’est déjà le cas pour certaines de mes vidéos avec des femmes en sous-vêtements. Par « précaution », donc, j’ai décidé de ne pas cadrer les seins. »

Le Cher Corps de Clémence alias Clemity Jane est par exemple réservé à un public majeur…

Alors certes, il arrive qu’en demandant une vérification manuelle, la vidéo soit remonétisée. Sauf que… Tu le sais aussi bien que moi, YouTube, mais je l’explique, tu m’en voudras pas.

Pour la majorité des vidéos, le « gros » des vues se fait dans les premières 24h.

Or, si tu démonétises à tout va, le temps que la vérification soit accomplie et que la vidéo redevienne adaptée à la publicité… eh bien, le pic de vues est déjà passé.

Et la thune perdue pour toutes les pubs qui ne se sont pas affichées pendant ce temps-là, elle est bel et bien perdue. Bravo le veau.

YouTube, tu fais un peu chier

En vrai, YouTube, je t’aime bien, mais tu me fais un peu chier.

Tu me fais chier parce que les mecs sont à demi-nus et que tout le monde s’en fout, alors que le corps des femmes est forcément sexualisé, honteux, provocant.

Tu me fais chier parce que c’est une tannée d’essayer à tout prix de te convenir, tout ça pour que tu nous dédaignes et juge notre contenu « non approprié » alors qu’on a coché toutes tes foutues cases.

Tu me fais chier parce que si je veux apprendre aux plus jeunes filles à être à l’aise dans leur slip, dans leur corps et dans leur sexualité, tu me forces à masquer le mien, de corps, et à tempérer mes mots.

Comme si l’existence même de mes seins, de mes tétons, de mes règles, de ma libido était un problème.

« L’éducation sexuelle non-graphique »

D’ailleurs, t’es totalement chèvre dans ta tête ! Regarde ce que tu me dis :

« Une conversation explicite sur le sexe peut également ne pas convenir à la publicité, à quelques exceptions près pour les vidéos d’éducation sexuelle non-graphique. »

Donc tu reconnais l’importance de l’éducation sexuelle (non-graphique)… Sauf que c’est pas juste des maquettes façon Fred & Jamy, hein, la pédagogie.

C’est par exemple :

Toutes ces vidéos sont démonétisées et ne conviennent pas aux annonceurs. Toutes. Pourtant, promis, on n’y voit pas une vulve, pas un pénis, pas un téton, pas une muqueuse malvenue. On n’y voit même pas un bout de peau.

Entendons-nous bien, YouTube : je comprends que tes annonceurs n’aient pas envie d’être affichés avant des vidéos de types qui filment des cadavres ou font l’apologie du terrorisme.

Mais là, tu démonétises même celle-ci, alors faudra m’expliquer :

C’est à cause des glaces sur mon t-shirt ?

Tu veux rire ? En 2016, une Française de 15 ans sur 4 ignorait qu’elle était pourvue d’un clitoris ! Et si on continue à s’adapter à tes critères, c’est pas grâce à toi que ce chiffre va évoluer.

Alors dis, YouTube, tu veux pas te calmer ? Ouvrir ton esprit ? Permettre aux créatrices qui t’aiment et te confient leurs oeuvres d’en vivre, pour qu’elles puissent s’y consacrer pleinement ?

Y a une voiture dans l’espace et une star de télé-réalité à la tête de ton pays, tu sais. C’est pas un bout de téton qui va nous faire tomber de notre chaise. Faut vivre avec ton temps, bordel !

À moins que le modèle gratuit fondé sur la publicité ne montre définitivement ses limites pour les créatrices ?

P.S. : Facebook et Instagram, vous pouvez prendre des notes, hein.

À lire aussi : L’éducation sexuelle décomplexée, avec de vraies vulves et des pénis en gros plan (NSFW !)

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Destiny Nova
    Destiny Nova, Le 15 juillet 2018 à 14h06

    Cette fois-ci, Youtube censure les miniatures de la makeuse/3Dprinter/youtubeuse Naomi Wu alias RealSexyCybog.
    https://twitter.com/RealSexyCyborg/status/1018408406997069824
    C'est une jeune femme très jolie, sûre d'elle qui fabrique des trucs incroyables, hack des systèmes, partage ses connaissances et se bat pour la représentation des femmes dans l'univers des makers.
    Mais comme elle est sexy, beaucoup la discréditent et prétendent qu'elle n'est que la mascotte d'une équipe anonyme.
    Résultat, elle est harcelée par Vice et maintenant, Youtube s'en prend à elle pour ses underboobs :mur:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!