What’s Your Price, le site de rencontre qui fait payer le premier rencard

Dans la série « les sites de rencontres ont pété les plombs », voici le nouveau venu : WhatsYourPrice.com. Un concept simple, s’adressant aux gens qui en ont marre d’envoyer des centaines d’e-mails avant de tomber sur quelqu’un d’intéressant/intéressé. Il suffit de choisir sa proie, et de faire une offre pour se payer un premier rencard avec […]

What’s Your Price, le site de rencontre qui fait payer le premier rencard

Dans la série « les sites de rencontres ont pété les plombs », voici le nouveau venu : WhatsYourPrice.com. Un concept simple, s’adressant aux gens qui en ont marre d’envoyer des centaines d’e-mails avant de tomber sur quelqu’un d’intéressant/intéressé. Il suffit de choisir sa proie, et de faire une offre pour se payer un premier rencard avec elle.

Deux catégories de personnes sur le site les « generous » et les « attractive ». Un membre de catégorie « attractive » créera son profil comme sur tout site de rencontre, en ajoutant un petit élément inédit : le prix qu’elle estime valoir et que les « generous » devront donc allonger pour s’offrir un rendez-vous avec elle. A la question « mais dites-donc, ce serait pas un peu de la prostitution cette affaire ? » le créateur Brandon Wade répond « mais non, puisque premier rendez-vous ne signifie pas sexe ! Il y a bien sûr une chance pour que ça évolue dans cette direction à l’avenir, mais le prix à payer ne concerne que le tout premier rendez-vous ! ». Ah, bon, dans ce cas. On se rapproche du concept de l’escort : vous payez une fille pour apparaître en public avec elle et passer un bon moment… sans forcément la toucher par la suite.

Ça me fait penser au scandale du site Loue Une Petite Amie, qui pour le coup surfait quand même vachement sur la vibe prostitution non assumée. Il était effectivement question de louer une femme pour un plan d’un soir ou une petite infidélité (le site est clair sur ce point : « A toutes ceux/celles qui en ont assez de la routine avec leur femme ou leur époux ! Vous souhaitez vous évader en toute discrétion… On a la solution ! »), et la limite entre le concept et la prostitution pure est dure est quand même relativement floue. Dans le cas de What’s Your Price, Brandon Wade insiste bien sur le fait que c’est seulement le premier rendez-vous qui est à payer, pas la femme, ni le reste des rendez-vous si ça colle entre les deux membres (hohoho)…

Et à côté on a également Cloud Girlfriend qui promet de créer des petites copines fictives pour mâles esseulés… Preuve qu’on vit vraiment une période de gros flemmards, on est tous désespérés et prêts à tout pour trouver l’âme soeur, le plan cul idéal, le fantasme qui fera baver nos potes et qui fera bien sur notre profil Facebook… Plus le temps passe, plus on s’éloigne de la réalité. On ne s’aborde plus dans la rue, sauf quand c’est pour entendre des « eh mad’moizelle ! eh ! eh petite libellule ! t’es bien charmante tavu ! » (citation authentique, je suis la petite libellule/petite coccinelle mon tié-kar). Et quand on repère quelqu’un qui nous plaît dans le métro, on ne va pas le lui dire directement, surtout pas ! On se rend sur des sites tels que Croisé Dans Le Métro, pour jeter une bouteille virtuelle à la mer, en espérant que la personne en question visite régulièrement le site et comprenne qu’elle est visée. On se facilite vachement les choses.

Je pense qu’un retour au concret est nécessaire et que, si les sites de rencontre peuvent effectivement augmenter nos chances et créer de vraies histoires intéressantes, on ne doit pas non plus tout miser sur Internet. J’ai pris une seule résolution en 2011, c’est de dire aux gens quand je les trouve beaux dans la rue, dans le métro, dans un café… Je passe régulièrement pour une dingue, mais je peux vous assurer que les fois où j’ai eu les cojones de le dire à des hommes, ça a payé DI-RECT. Je ne dis pas que c’est une technique infaillible, mais c’est bien la preuve qu’un rapport direct en face à face peut être tout aussi percutant, si ce n’est plus. Les gens seront tellement surpris de nous voir leur parler, les complimenter, et faire le premier pas, que ce sera déjà ça de gagné, quoiqu’il advienne de la situation par la suite.

Je vous invite donc à vous replacer dans la réalité, à réapprendre à apprécier le contact humain, tenons-nous la main, faisons une ronde, AIMONS-NOUS BORDEL DE MERDE.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sashai
    Sashai, Le 4 mai 2012 à 12h33

    yeurk!! pour payer pour un rencart !

    et je suis sidérée par le principe "croisé dans le métro" ça ne me serait jamais venu à l'idée d'inventer ça !!

    par contre dans la rue, homme ou femme, vieux ou jeune, je n'hésite pas à dire un compliment,
    genre à la caissière du supermarché "j'aime beaucoup vos mèches, ça vous va super bien"
    un homme dans une file d'attente "j'aime beaucoup l'odeur de votre parfum, ça sent super bon : c'est quoi, je voudrais bien l'offrir à mon copain"

    ça mange pas de pain et ça peut embellir une journée

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)