Les violences sexuelles visées par le gouvernement Obama

Le gouvernement Obama est en pleine campagne contre les violences faites aux femmes. Leur dernière action en date ? Un spot de sensibilisation, auquel participent quelques grandes stars masculines d’Hollywood.

Les violences sexuelles visées par le gouvernement Obama

La campagne 1 is 2 many (« 1 fois c’est déjà trop 2 fois » — admirez la traduction) est un des derniers projets du gouvernement Obama, et s’attaque à un problème de taille : les violences sexuelles faites aux femmes, dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Entre autres actions de sensibilisation, une vidéo a été réalisée et demande à tous de prendre conscience du problème. Parmi les intervenants, c’est-à-dire quand ce n’est pas juste le président Obama ou son vice-président Joe Biden, on trouve des acteurs plutôt connus comme Daniel Craig ou Benicio Del Toro.

– Nous avons un gros problème… et nous avons besoin de votre aide.
– Ça arrive sur des campus, dans des bars, pendant des fêtes… même au lycée.
– Ça arrive à nos soeurs… et nos filles…
– … nos femmes, et nos amies.
– Ça s’appelle les violences sexuelles, et il faut que ça s’arrête.
– Nous devons arrêter ça. Alors écoutez.
– Si elle ne donne pas son consentement, ou si elle n’est pas en mesure de donner son consentement, c’est du viol. C’est une agression.
– C’est un crime. C’est mal.
– Si ça se produisait devant moi, on m’a appris qu’il fallait intervenir.
– Si ça se produisait devant moi, j’interviendrais.
– Si ça se produisait devant moi, je ne la blâmerais pas… je l’aiderais.
– Parce que je ne veux pas faire partie du problème.
– Je veux faire partie de la solution.
– Nous avons besoin que vous fassiez tous partie de la solution. C’est une question de respect, de responsabilités.
– Ça ne dépend que de nous tous de mettre fin aux violences sexuelles. Et ça commence avec vous.
– Parce qu’une fois… c’est une fois de trop.

Ce n’est pas la première vidéo, ni la première mobilisation de personnalités contre les agressions sexuelles. En 2012, le gouvernement partageait déjà ce premier message d’intérêt public :

La culture du viol, les violences sexuelles, et surtout le nombre d’agressions chaque année sont une réalité, et la prise de conscience commence avec le dialogue et l’éducation. On ne va pas changer le monde, mais on peut y travailler — et ces interventions ont le mérite de mettre en avant combien cette situation n’est pas normale.

Oui, parce qu’apparemment ce n’est pas acquis pour tout le monde… Alors s’il faut des gens connus pour le faire comprendre, pour se poser en modèle, ainsi soit-il, non ? Qu’en penses-tu de ton côté ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jaellie
    Jaellie, Le 2 mai 2014 à 2h55

    J'ai été voir les commentaires sur la page Youtube (:sick2:) et je ne comprend pas la réaction des gens..
    ENFIN les politiques se mobilisent pour la lutte contre les agressions sexuelles et ils trouvent le moyen de râler... "Ils dénigrent le fait que les hommes peuvent être violés et que les femmes peuvent violer !! ", "Oh ! Merci de m'avoir dit que c'était une crime, maintenant je ne le ferai plus. Allons dire maintenant aux meurtriers et aux criminels que tuer quelqu'un c'est pas bien !"

    Alors évidemment ils généralisent mais on ne peut pas faire au cas par cas en une minute ! Je suis vraiment contente que ce problème soit de plus en plus médiatisé !:clap:




    Vous imaginez si Brigitte Bardot avait lancé sa campagne pour sauver les bébé phoques de nos jours ?
    "Elle dénigre le fait que les bébés phoques se font aussi tuer par d'autres animaux ! Et que les braconniers tuent aussi des bébés ours ! C'est discriminatoire !"

    Generation de râleurs jamais contents (malheureusement la mienne...) :hesite:

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)