Victoria’s Secret refuse le virage bodypositive, y aura-t-il des conséquences ?

Victoria's Secret est une marque de lingerie qui aime le grand spectacle et dont l'ambition est de vendre du rêve. Mais à qui, exactement ?

Victoria’s Secret est une grande marque de lingerie connue pour ses défilés spectaculaires à haut budget.

Les modèles sont appelées les Anges. Certaines sont devenues des emblèmes de la marque et des superstars, comme Adriana Lima ou encore Candice Swanepoel.

Victoria’s Secret et ses corps normés

Une certaine forme de diversité se trouve chez la marque, au niveau de l’âge par exemple avec Adriana Lima, 37 ans, qui a sa place parmi les Anges, ce qui n’est pas toujours le cas dans le milieu du mannequinat.

Les couleurs de peaux des modèles varient aussi.

Mais les corps qui défilent chez Victoria’s Secret se ressemblent beaucoup et semblent être bâtis sur le même moule.

Aujourd’hui je te propose donc de t’interroger avec moi : est-ce que Victoria’s Secret va un jour regretter de ne pas avoir suivi le mouvement bodypositive ?

Victoria’s Secret dans une mauvaise passe ?

Jane Singer, la PDG de Victoria’s Secret, vient de démissionner alors qu’elle n’était à son poste que depuis 2016.

Cette information a été relayée par plusieurs médias, dont Challenges, mais aucun n’a précisé les conditions et les raisons de ce départ…

Une démission qui n’est peut-être pas déconnectée de la baisse des ventes de la marque, qui ont chuté de 8% en 2017, mais aussi des récentes déclarations polémiques du directeur artistique de Victoria’s Secret, Ed Razek.

Pas de femme trans ni de femme grosse chez Victoria’s Secret ?

Ed Razek a, lors d’une interview pour Vogue, fait des remarques sur la collection Fenty de Rihanna qui avait inclus des femmes rondes dans son défilé.

Rihanna semble vouloir s’adresser au plus grand nombre, et proposer de la lingerie à toutes sortes de morphologies. Son défilé mettait en valeur des corps variés.

Lorsque le sujet est évoquée par la personne interviewant Ed Razek, celui-ci révèle à Vogue qu’il n’envisage pas d’intégrer dans son défilé plus de diversité au niveau des morphologies ou des identités de genre.

« Devrait-il y avoir des femmes trans dans le défilé Victoria’s Secret ? Non. Non, je ne pense pas. Pourquoi ? Car c’est un fantasme. C’est du divertissement total de 42 minutes. Voilà ce que c’est.

Il est unique en son genre, il n’y en a qu’un comme celui-là dans le monde, et n’importe quelle autre marque de mode serait ravie d’avoir le même, même les concurrents qui nous critiquent.  »

Victoria’s Secret en retard sur le mouvement bodypositive

De plus en plus de marque se mettent doucement à inclure des lignes grandes tailles et à diversifier les mannequins embauchées pour promouvoir leurs produits.

Ce n’est pas le cas de Victoria’s Secret qui semble vouloir rester en retrait d’une évolution bodypositive.

Et malgré la légère baisse des ventes évoquée plus haut, le défilé Victoria’s Secret reste un spectacle hallucinant qui brasse le tout-Hollywood…

Donc ne pas être spécialement bodypositive ne semble pas nuire à la marque !

View this post on Instagram

Red-hot and runway ready! Shop @kendalljenner’s #VSFashionShow look (& so much more) via profile link.

A post shared by Victoria's Secret (@victoriassecret) on

Et le défilé n’attire pas que les stars. J’ai l’impression que même si la lingerie Victoria’s Secret n’est pas donnée, la marque plaît à pas mal de jeunes femmes.

Les Anges sont très médiatisées, et quand je faisait des études de mode, une copine de classe m’avait révélé avoir sa « préférée ». Je pense qu’elle n’était pas la seule !

Ça s’explique en partie par le fait qu’en dépit des apparences, les pièces restent relativement abordables.

Un soutien-gorge Victoria’s Secret coûte quelques dizaines d’euros, pas des mille et des cents.

À quel prix a-t-on le corps d’un Ange Victoria’s Secret ?

Si les Anges font rêver, ce n’est pas seulement parce qu’elles ont eu la chance de naître avec le physique « parfait ».

Évidemment, ça joue beaucoup, mais s’ajoute à la génétique un travail énorme de fitness et de diététique pour le garder et même l’améliorer, ce corps-là !

Parfois, ça peut prendre des dimensions exagérées…

The Guardian révélait en 2016 qu’Erin Heatherton, ancienne mannequin Victoria’s Secret, subissait de la pression pour perdre toujours plus de grammes.

Elle avait beau faire de l’exercice deux fois par jour, elle n’arrivait pas à atteindre le poids idéal fixé par la marque.

Tu le sais probablement, les problèmes de ce genre ne sont pas propres à Victoria’s Secret, et sont malheureusement courants dans l’industrie de la mode.

Victoria’s Secret et son image de marque

De premier abord, je trouve les limites de Victoria’s Secret archaïques et insensées.

J’estime qu’il faudrait commencer à représenter plusieurs types de corps, comme semblent très bien le faire de plus en plus de marques.

Il ne s’agit pas de dire aux Anges d’arrêter de travailler bien sûr, car de tels corps existent et ont le droit d’être montrés ! Mais ils ne sont pas les seuls à exister…

Cela dit, en lisant l’interview d’Ed Razek chez Vogue, je me dis que son propos n’est pas si insensé. Pour lui, chaque marque a ses particularités, sa cible. Victoria’s Secret a choisi la sienne et ça semble fonctionner.

Leur spectacle est le seul à être regardé dans 190 pays, par plus d’un milliard de spectateurs et surtout de spectatrices.

Modifier ce format qui a fait ses preuves pourrait chambouler l’image de marque et déboussoler le public. D’où son refus de changer une équipe qui gagne.

Ed Razek révèle aussi que la marque a essayé, en 2000, de proposer un show « grandes tailles ». Mais l’idée n’a pas plu et selon lui, presque 20 ans plus tard, elle ne plairait toujours pas.

Peu d’espoir de changement pour Victoria’s Secret ?

En résumé, Ed Razek veut rester dans ce qui fonctionne et ne pas s’en écarter au risque de perdre la clientèle, qui si elle veut du bodypositive et des « grandes tailles » peut de toute façon se tourner vers d’autres marques.

Je me demande combien de temps cette stratégie va payer. Une chute des ventes de 8%, ce n’est pas énormissime mais ça reste une baisse. Va-t-elle s’accentuer ?

Car j’ai l’impression que ce qui intéresse de plus en plus de femmes, ce sont des collections qui s’adressent à elles, et non à des mannequins dont le MÉTIER est d’être canon…

Ce qui implique un temps dédié à sculpter leurs corps dont toutes les femmes ne disposent pas !

Un nouveau PDG pour Victoria’s Secret

D’après Ouest-France, un nouveau PDG vient d’être nommé pour début 2019, John Mehas.

Leslie Waxner, PDG de L Brands, soit le propriétaire de Victoria’s Secret, a déclaré que de nouveaux dirigeants arrivaient avec un œil neuf. Elle ajoute :

« Nous espérons que (Victoria’s Secret) livrera des produits qui résonneront auprès de toutes les femmes du monde »

Reste à savoir si un terrain d’entente va être trouvé avec Ed Razek…

Est-ce que tu es d’accord avec moi ? Que penses-tu des déclarations d’Ed Razek et de ce « refus » de diversifier les défilés Victoria’s Secret ?

À lire aussi : Ces mannequins lingerie montrent une nouvelle forme de diversité

L'essentiel de madmoiZelle

Cet article t’a parlé ? Tu aimerais en lire davantage ? Abonne-toi au chatbot de madmoiZelle, un gentil robot qui t’envoie sur Messenger, en fin de journée, l’essentiel du magazine à ne pas rater !

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Caroline.A


Tous ses articles

Commentaires
  • Nastasja
    Nastasja, Le 28 novembre 2018 à 16h23

    je suis une de celles qui avait (un peu) vanté Undiz par rapport à VS mais me concernant c'était pas du tout pour la diversité, c'était par rapport au look, au style de la marque et au rapport qualité / prix.
    après, c'est sûr que niveau représentation, ils sont bien à la traîne aussi. je ne me souviens pas avoir une de mannequin à la peau vraiment sombre sur un de leur visuels, par exemple. ce sont tout au plus des métisses avec une peau assez claire.

    sinon @Kerowynn je suis pas exactement d'accord avec toi pour les cibles de Undiz ou VS, tu dis que c'est la fille lambda ni mince ni grosse, pour ma part je dirais que ça va plutôt de la jeune fille (ado) à la jeune trentenaire allant de "vraiment fine" à "un peu ronde". ils vont jusqu'au XL par exemple. j'ai conscience que ça n'englobera pas tout le monde puisqu'il ya des tailles qui vont au dessus de ça, mais c'est pas non plus "ah ben non Madame on n'a rien au dessus du 40".
    sinon pour Freya entièrement d'accord avec toi. dans leur catalogue, je me rappelle pas avoir vu de filles que l'on considérerait comme grosse, c'est plutôt une version moins athlétique des VS Angels.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!