Ces petites choses qui nous manquent depuis qu’on a quitté le nid familial

Couper le cordon peut se révéler difficile, surtout quand le départ signifie mettre fin à des petites habitudes sympathiques... Voici donc quelques petites choses que les rédactrices regrettent depuis qu'elles ont quitté la maison familiale.

Ces petites choses qui nous manquent depuis qu’on a quitté le nid familial

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec BROOKLYN.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Que ce soit par envie, pour vos études, pour un boulot… à un moment donné, vous avez quitté le domicile familial de votre plein gré ou non. Habitué•es à la familiarité de la maisonnée, vous vous retrouvez seul•es. Parfois, le cafard vous prend.

À lire aussi : La maison familiale, de l’enfance à l’âge adulte — Le Dessin de Tomdapi

Si vous êtes très loin de chez vous, dans une autre contrée, le mal du pays peut vous envahir comme l’héroïne de Brooklyn qui se trouve tiraillée entre sa campagne irlandaise natale, bien connue, et un New York nouveau et complètement différent. Les membres de la rédac’ ont connu cette séparation et aujourd’hui, en vivant seules, plein de petits trucs qui leur manquent dans leur vie quotidienne.

La mifa, les potos

À lire aussi : La famille, ce n’est (toujours) pas très important pour moi — Témoignage et mise à jour

C’est unanime. Tout le monde est content de ne plus voir tous les jours papa & maman, mais parfois, on aimerait bien les avoir près de nous quand même ! Pareil avec les amis d’enfance qui vous connaissent par cœur, pour le meilleur et pour le pire.

Imaginez qu’en plus vous savez que vous ne les reverrez pas de sitôt : l’exilée de Brooklyn, Eillis, se trouve séparée de sa mère et de sa sœur alors qu’elles forment une famille très proche.

barbapapa

Pour Juliette, experte mode option doctorat en non-hypocrisie, ce qui lui manque c’est :

Entendre au fond de la maison la voix de ma mère qui fait « Hello » quand elle rentre à la casba.

Léa, notre DJ et vidéaste, mentionne :

Avant tout, la musique de mon père.

D’autres rédactrices sont très proches de leurs fratries. Ainsi, Margaux abandonne sa Toque pour déclamer une ode à sa famille :

Jouer avec ma sœur, faire les voix de ses peluches et de ses jouets, faire partie de la vie de mes frères et sœurs et être là pour voir quand ils vont mal, qu’ils sont tristes et qu’ils osent pas en parler aux parents… ça me rend trop triste de louper ça et de pas pouvoir jouer mon rôle de grande sœur comme avant.

Ce que tu pouvais pas embarquer avec toi en déménageant

À lire aussi : Le déménagement et ses petits avantages inattendus

Sans-titre-2

Quand tu déménages, parfois tu as une voiture, mais tu n’as clairement pas un container à ta disposition, donc il faut faire des choix. Si tu es sentimental•e, tu vas certainement préférer garder quelques vêtements favoris, mais ta collection de livres de poche, tu peux lui dire à plus tard (ou adieu).

À la rédac, ce sont les animaux qui manquent à Lucie, mais aussi à Mymy.

Mes animaux de compagnie parce que bon forcément on va pas les forcer à venir vivre dans un endroit tout pourri.

Le gros chat con de mes parents qui se prend pour un toutou et qui est TROP GENTIL.

Les bonnes vieilles habitudes

S’il y a des choses qui ne changent pas qu’on soit dans notre bled natal ou à 10 000 lieues de là, il y a d’autres habitudes qu’on doit perdre. À New York dans les années 60, il y avait des bals irlandais par exemple ; eh bien que ce soit aux États-Unis ou en Irlande, on y retrouve les mêmes chansons folkloriques (et gaéliques en passant) mais on ne peut pas toujours y aller dans la même optique !

À lire aussi : Ces habitudes alimentaires à découvrir (et adopter) dans le monde

La rédac mentionne :

  • Aller au marché le dimanche matin avec ma maman.
  • Les petits rituels familiaux comme le Scrabble du dimanche.

Il faut souligner le côté pragmatique de Margaux qui doit en avoir marre de laver sa propre vaisselle après avoir préparé un tuto cuisine… Vous l’avez deviné ? Le lave-vaisselle lui manque ! Maintenant, c’est tout à la main.

Sans-titre-3

Laverie mon amour. (Non)

Les madeleines de Proust

On s’appelle et on se fait une bouffe ? Car la cuisine des parents, sans aucun doute, est ce qui manque le plus (ou est-ce juste l’estomac qui parle ?) à la rédac. Certes, la nourriture en général fait baver quand on voit l’état du régime alimentaire d’un•e jeune étudiant•e fraîchement débarqué en cité U… En tout cas, elle ravive de bons souvenirs (et des moins bons, mais ça fait partie du jeu) : forcément, les idées ont fusé.

ghostbusters

  • Le frigo plein
  • La bouffe du dimanche à base de frites
  • Les fruits frais du primeur, ceux qui ont du goût et qui coûtent cher
  • Le rôti froid
  • Et tous ces autres trucs trop cool que tu peux pas acheter tellement ça pèse lourd dans ton porte-monnaie.

Victoria, avant de gérer les réseaux sociaux de madmoiZelle, aimait bien :

Entendre RTL Stop ou Encore avec Vincent Perrot quand je me lève le matin, sortir de mon lit et sentir le pain grillé. Oh, et je me souviens : quand j’étais petite et que j’arrivais de l’école, ma maman nous faisait du chocolat chaud (à la casserole en plus) et des tartines grillées, c’était comme un deuxième petit-dej. Il y avait mes deux sœurs et moi, pleines de chocolat, en train de kiffer notre vie !

Quant à Léa, c’était plutôt :

France Inter le matin avec l’odeur du café.

La rivière de notre enfance…

big-quitter-maison-familiale

Quitter la baraque familiale, c’est compliqué, surtout quand c’est une maison où on a passé toute notre enfance et dont on connaît les briques sur le bout des doigts. Chloé vit peut-être sa vie d’adulte, mais en tout cas, ça lui manque :

L’odeur de ma maison et les bruits qu’elle fait quand on ouvre une porte ou quand on monte les escaliers.

Et pour deux rédactrices parisiennes dans l’âme qui aimeraient bien se ressourcer de temps en temps, un jardin ne serait pas de trop !

Et vous, qu’est-ce qui vous manque depuis que vous avez quitté le cocon familial ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Chazou
    Chazou, Le 17 mars 2016 à 17h01

    Avec maman on regardait toujours les séries ensemble. Ca, ça me manque. De regarder les séries avec elle, c'était nos moments à nous ou on faisait des théories et tout pour trouver les coupables. Maintenant je viens les voir en replay, elle les a vu avant moi on peu plus faire des théories ensemble... De plus lui raconter mes journées de cours en rentrant aussi. Et qu'elle passe sa main sur ma nuque quand je suis assise et qu'elle passe derrière moi. Ca me manque.
    Mon père et moi on est insomniaque. C'est con mais ça me manque de plus le croiser à 2h du matin devant la télé, de m'assoir à côté de lui, de poser ma tête sur ses genoux deux minutes et de partir en lui faisant un bisou bonne nuit. Sa tendresse maladroite me manque. De chercher des chansons au piano avec lui ça me manque. Et nos discussions de trois heures me manquent aussi.
    Et ma sœur me manque. Elle me manque tellement des fois. Nos discussions, nos jeux, nos histoires (alors qu'on a passé la vingtaine toute les deux), notre complicité. Ces conneries qu'on raconte qui ne font rire que nous et ces regards, les regards complices... De passer dire une connerie, juste une connerie et penser ne pas rester avec elle et puis au final passer la soirée dans sa chambre ou dans la mienne. Sa présence rassurante me manque aussi, des fois quand j'arrivais pas à travailler et que ça m'angoissait, il suffisait qu'elle soit là pour que ça me calme et que j'arrive à travailler. Ma sœur me manque. J'ai l'impression qu'il me manque un bout de moi.
    Ca me manque aussi qu'on soit tous les quatre autour d'un repas et qu'on rigole ensemble pendant des heures. Qu'on regarde un film tous les quatre et que ma sœur et moi on se batte pour le fauteuil pendant que les parents nous narguent dans le canapé.
    Ouais en fait ma famille me manque je crois...

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)