Tendances Mode de notre styliste Printemps Eté 2008

Juste pour te donner envie, voici les prémices des looks que nous allons arborer cet été. Evidemment, tout n’est pas à prendre au premier degré, et tu vas pouvoir mélanger les tendances proposées au gré de tes envies ! Au cours de la saison, l’article sera régulièrement remis à jour, et tu retrouveras les courants […]

Tendances Mode de notre styliste Printemps Eté 2008

Juste pour te donner envie, voici les prémices des looks que nous allons arborer cet été.
Evidemment, tout n’est pas à prendre au premier degré, et tu vas pouvoir mélanger les tendances proposées au gré de tes envies ! Au cours de la saison, l’article sera régulièrement remis à jour, et tu retrouveras les courants de modes approfondis. Maintenant, à toi de jouer !


Clique sur la silhouette qui t’intéresse pour aller directement à sa description
et clique sur la pour zoomer le dessin

Zoom Silhouette
Attention, voici la tendance la plus rock de l’été, mais aussi la plus couture : un mix entre l’esprit punk très 80’s déjà repéré ces dernières saisons, et ce que l’on appelle le New Look, c’est-à-dire les silhouettes structurées instaurées par Dior dans les années 50.
Pour faire simple, retenons 2 types de volumes que l’on avait déjà vu poindre ces derniers temps et qui sont largement présents cette saison. La première silhouette est rectangulaire (jupe ou robe droite et corsetée, veste courte non cintrée, épaules menues) et l’autre est en sablier (veste épaulée très appuyée à la taille et jupe en corolle). Sur ces volumes repris presque texto, les créateurs ont plaqué des couleurs rock (noir, jaune ou vert fluos, rose chewing-gum) et des détails transformant les sages petits paletots en micro perfectos (gros zips, clous). Les matières utilisées sont extrêmes, comme le vinyle ou le jean siliconé. Les féminines jupettes sont elles aussi relookées en fleurs de bitume (motifs de coups de bombe ou de pinceaux, crinolines en tulle noir déchiré). On notera aussi quelques pantalons cigarettes en satin qui joueront les contrastes avec de petits blousons sports..
Le but : donner à la jolie dame de Dior un air carrément déjanté ! Une rock & roll petite madame…

Zoom Silhouette
Ici, l’ambiance est plutôt issue du dressing masculin, où l’on aurait mélangé sans le vouloir, le vestiaire du soir avec l’étagère week-end. Les couleurs neutres (dégradés de brun fumé, gris chauds, prune, beige, blanc et bien sûr le noir) mettent en valeur l’élégance des volumes et le tombé des matières fluides. Mais tout le secret de cette tendance est dans les associations, plus audacieuses que jamais.
On mariera par exemple un blazer chic, au col et aux poches gansés, comme ceux des grandes universités américaines avec un pantalon mou aux allures de sarouel.
La veste de smoking longue en coton sera, elle, portée ouverte et associée à une courte robe housse en satin. La combinaison pantalon, aux allures de pyjama luxueux avec sa forme floue et sa matière soyeuse, sera corsetée par une large ceinture haute. Tu pourras y ajouter une veste de smoking sans manche. On retrouvera aussi le pantalon à pinces, taille haute, très large et très fluide (crêpe de soie ou satin). Il s’associera à une blouse ou une chemise large qu’il faudra alors rentrer dans le pantalon et porter avec des tongs. Un chic pas trop calculé, une élégance fortuite, comme si c’était naturel…

Zoom Silhouette
Est-ce le film sur la biographie de Kurt Cobain, ou l’arrivée à maturité de la génération qui a été ado au début des années 90, je ne sais. Toujours est-il que le grunge, le no look, le « je l’ai trouvé dans une poubelle » fait son retour chez les créateurs. Oui mais non. Pas de copier-coller tout de même : l’absence de couleur franche reflète bien les années 2000 (taupe, noir, grège, moutarde, kaki, gris) et on gagne en cohérence ce que l’on perd en spontanéité.
Les matières sont étudiées, riches mais vieillies, patinées, triturées. On portera en vrac de la soie brute, de la toile de coton irrégulière, de la fourrure coupée à vif, du lin vieilli, des tissages artisanaux et des tartans délavés. Pour le style, heu… Disons que c’est un mélange subtil de vêtements militaires ou utilitaires, de linge de corps basique et de touches ethniques plus orientées Arte Povera que Mille et Une Nuits.
Une silhouette typique : la vraie veste militaire, un tricot de corps en lin, un peu de fourrure brute genre poulain ou marcassin (gilet, sac ou sabots), et un pantalon mou en voile de coton, retroussé à la cheville. Autre possibilité : une chemise d’homme glissée dans un grand jupon qui traîne par terre. Et tout cela avec des grosses chaussettes, comme dans les 90’s, mais dans des sandales hautes à talon compensé, pour l’allure !

Zoom Silhouette
Une tendance conceptuelle inspirée de l’art abstrait et, encore et toujours, des années 50. On retrouve des volumes simples, structurés, si construits que le corps n’est plus que suggéré : des empilements de formes géométriques, travaillés comme des aplats de peintures (on pense aux monochromes de Yves Klein) ou des superpositions de voiles toutes en transparences, avec des jeux de dégradés subtils (c’est Rothko qui semble inspirer ici). Parallèlement, tu pourras observer sur les tissus de nombreux motifs abstraits, comme des coulures de peinture (façon Pollock) ou de grands coups de pinceaux (à la Tapies). Surtout, c’est l’Op.Art (courant de l’Art Abstrait basé sur les effets d’optique) qui a fait vibrer les créateurs cet été : les associations de motifs graphiques semblent bouger : cercles concentriques, rayures, pois, motifs flous ou carreaux déformés à la Wazarelly. Attention les yeux !

Zoom Silhouette
Pas de vraie tendance « safari », cet été. La saharienne sera grunge ou restera au placard ! Mais on pourra compter sur une belle tendance africaine version ville, très chic, très couture.
Forcément, les couleurs ne manqueront pas le rendez-vous : ocre, beige, marron et gold seront à l’honneur, mais ils pourront être associés à des tons vifs (violet, turquoise, bleu roi, jaune d’or, orange, vert émeraude, rose bonbon) et au noir. Les matières seront luxueuses : lamés or, soieries imprimées façon Wax, broderies rappelant les plastrons de perles. Sans compter les inaccessibles (mais somptueuses) robes couvertes de plumes qui ont défilé sur les podiums ! Bien sûr, toi et moi, nous nous contenterons probablement d’un bijou ou d’un sac à plumes.

Pour le style, beaucoup de tops boubous ou de robes housses imprimées, souvent très courtes, que l’on associe à des micros shorts ou des pantalons en voile transparent. Les robes existent aussi en version ultra-longues, larges comme des djellabas. Tu les porteras larges la journée avec une paire de spartiates plates, et le soir ceinturées avec des sandales à talons compensés.

Zoom Silhouette
Cette saison, c’est une Antiquité réduite à sa quintessence que l’on va retrouver. L’esprit des déesses de pierre en marbre de Paros. Rien de théâtral, de rétro ou de pittoresque. Ici, ce n’est pas Joséphine se prenant pour Cléopâtre. Au contraire, on reprend tout à l’origine : un rectangle de tissu que l’on va plier, tordre, draper, pour lui faire épouser les formes du corps, sans le contraindre. Épuré et minimal. Et cela donne naissance cet été à un must : de toutes petites robes toges asymétriques vraiment modernes. Tu trouveras aussi des tops drapés à porter avec un pantalons courts ou un jean, et, bien sûr, la chaussure de l’année : la spartiate

7) Bohémienne chic (Jean-Paul Gaultier, Stella McCartney, Dries Van Noten)
Cette bohémienne-là serait plutôt aristo… Extravagante, rebelle, pirate, voyageuse, certes, mais tout de même drôlement chic ! Et très romantique. Si Jack Sparrow et une des jeunes muses de David Hamilton s’étaient rencontrés, ils auraient certainement donné naissance à une créature de cet acabit.
Les couleurs sont éclatantes comme un marché exotique : vert acidulé, vert jungle, vert absinthe, rose indien, corail, papaye, aubergine, paprika, bleu nuit, turquoise… Il faudra compter avec les imprimés fleuris, les rayures, que l’on utilisera en les mélangeant.
Pour le look, on associera de grandes robes transparentes, étranglées par des ceintures aussi larges que des corsets, à des pardessus en cuir brut. Ou bien, on portera des tuniques en mousseline au volume indéfini, rentrée dans un pantalon trompette transparent ou un sarouel fluide. Un autre incontournable : le jupon très long, fleuri ou coloré que l’on pourra associer à un t-shirt sérigraphié ou à une blouse surmontée d’un gros ceinturon.

Big up
Viens apporter ta pierre aux 47 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Carolette
    Carolette, Le 26 juillet 2008 à 17h20

    À mon humble avis, les spartiates ont déjà été surexploitées cette année, on en a trop vu, le look tunique-spartiates était partout, et je leur prédis donc une vie plutôt courte....
    Une tendance que j'adore en revanche, le pantalon retourné façon tuvasauxfraises, surtout si c'est une coupe masculine du genre j'ai emprunté le pantalon de mon grand-père, porté avec un top tube sans bretelle moulant et des talons ça peut être très sympa


    www.lelook.eu - Moda de la calle // Street fashion // Mode de la rue (mon blog mode):raie:

Lire l'intégralité des 47 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)