4 films sortis cette semaine, entre secret effroyable et documentaire féministe

Comme chaque vendredi, Kalindi vous propose sa sélection des films de la semaine. Pour que vous vous repériez dans le dédale infernal des salles obscures.

4 films sortis cette semaine, entre secret effroyable et documentaire féministe

C’est l’heure de la sélection ciné de la semaine !

Le Secret des Marrowbone, le silence à tout prix

Le Secret des Marrowbone est le bébé de Sergio G. Sanchez.

Ce nom te dit peut-être quelque chose. Et pour cause, Sergio G. Sanchez, c’est le scénariste du film L’Orphelinat, qui au moment de sa sortie avait eu bonne presse et avait séduit le public.

Et ce nouveau projet n’est pas sans avoir quelques ressemblances avec le précédent… 

Drame mi-horrifique, mi-merveilleux, Le secret des Marrowbone suit les aventures de Jack, 20 ans, et de ses jeunes frères et sœurs, qui pour ne pas être séparés décident de taire la mort de leur mère.

Ils sont désormais livrés à leur triste sort dans la ferme familiale désolée.

Mais sont-ils si seuls que ça ? Le mystère plane, épais, car il semblerait qu’une présence malveillante hante leur unique refuge…

Je t’encourage à le voir Le Secret des Maroowbone en salles.

Déjà pour sa maitrise du suspense, mais aussi pour son casting, composé uniquement d’étoiles montantes du cinéma (George MacKay (Captain Fantastic, Pride), Anya Taylor-Joy (The WitchSplit), Charlie Heaton (Stranger Things), et Mia Goth (A Cure for Life) !

The Disaster Artist, LE FILM LE PLUS DRÔLE EVER

Alors oui, je suis au courant des accusations qui pèsent sur James Franco. Toutefois, ce n’est pas à moi de faire justice et il n’est ici question QUE de cinéma.

The Disaster Artist est probablement l’un des films les plus drôles que j’ai vus de toute ma vie. Sincèrement !

Tout est réussi de A à Z, du pari risqué d’adapter cette histoire vraie à la tendresse de la réalisation.

Drôle sans être moqueur, fantasque sans être idiot, et fou sans être ridicule, The Disaster Artist m’a touchée en plein coeur.

Car The Disaster Artist n’est pas une simple comédie.

C’est aussi et surtout l’histoire passionnante d’un homme prêt à tout pour réaliser son rêve, un homme ambitieux qui fait fi du qu’en-dira-t-on pour donner vie à ses fantasmes.

De quoi ça parle précisément ? Tommy Wiseau, un artiste passionné par le cinéma mais qui n’en n’a jamais fait, se lance dans la grande aventure de la réalisation avec son ami « gueule d’ange ».

Personnage haut en couleurs et même complètement barré, Tommy va se heurter à l’incompréhension de son équipe. Mais il ne baisse jamais les bras…

Une leçon d’optimisme et de persévérance à se rouler par terre !

 La Nuit a dévoré le monde, enfin un film de zombies français

Très belle surprise du festival fantastique de Gérardmer, La Nuit a dévoré le monde m’a bluffée. J’avoue, je râlais en allant à la projection craignant de voir un énième film de zombies bâclé et peu innovant.

Et franchement, ça a été tout le contraire ! 

De quoi ça parle ?

Sam se réveille dans un appartement dans lequel, la veille encore, des dizaines de jeunes faisaient la fête. Sauf que tous les fêtards sont désormais des morts-vivants assoiffés de sang.

Enfermé dans cet immeuble bourgeois, Sam va devoir survivre. Mais dehors, le danger rôde.

Comment survivre ? Et surtout, comment ne pas perdre la tête ?

La Nuit a dévoré le monde est un film brillant qui pose de vraies questions sociétales. 

Je le qualifierais d’ailleurs plus de drame social que de film d’horreur/zombies.

N’hésite pas à aller le voir. C’est une vraie expérience cinéma, portée par des acteurs de talent (Anders Danielsen Lie et Golshifteh Farahani) !

Ouaga Girls, les mains dans le cambouis

Ouaga Girls, c’est un documentaire plein d’une joie de vivre folle !

J’y suis allée enthousiaste et en suis ressortie encore plus, boostée à bloc. Réalisé par Theresa Traore Dahlberg, Ouaga Girls suit les aventures de Bintou, Chantale et Dina qui veulent à tout prix devenir mécaniciennes.

Leur combat : démontrer qu’aucun métier ne devrait être interdit aux femmes ! 

Un film documentaire profondément féministe, tendre et drôle ! 

Voilà ma bonne dame, c’est fini pour aujourd’hui. On se retrouve la semaine prochaine pour d’autres découvertes cinématographique !

À lire aussi : 3 films à voir cette semaine, entre romance brûlante et adolescence contrariée

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Commentaires
  • Kalindi
    Kalindi, Le 9 mars 2018 à 17h24

    Hello @juliette-SiLa, tu peux la trouver dans La Nuit a dévoré le monde :).
    Bon week-end et bon film !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!