Six films pourris qui auraient été une meilleure idée que « Sivouplééé », qui est une bien belle idée de merde

Christian Clavier va encore jouer dans un film nauséabond, ça devient relou. Du coup Margaux a pensé à tous ces films de merde qui pourraient quand même être mieux que Sivouplééé.

Six films pourris qui auraient été une meilleure idée que « Sivouplééé », qui est une bien belle idée de merde

Hier, le nouveau film du réalisateur de Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ? a été annoncé. Le pitch ? Un couple de riches obligé d’accueillir une famille de réfugiés roms chez eux. Avec Christian Clavier dans le rôle du héros, et François Damiens dans celui du père de famille rom.

big-claude-gueant-discriminations

Et si vous pensiez que ça c’était le pire, attendez le titre : Sivoupléé. Vous avez une impression de déjà-vu ? Moi aussi. C’est la blague de merde qu’on a déjà entendue dans la bouche d’un•e beauf random… qui avait au moins la décence de ne pas en faire UN FILM.

Du coup, à la rédac, on a pensé aux films de merde qui auraient quand même été une meilleure idée que celui-ci, et voici mes préférés.

Et voilà 6 qui font 10

film de merde deneuve

C’est Juliette qui a eu l’idée de cette comédie dramatique. Ça raconterait l’histoire de Claudine, une caissière, et des produits qu’elle scanne toute la journée. Le premier rôle serait bien sûr joué par Catherine Deneuve.

Perso j’irai le voir, clairement.

À lire aussi : Les blagues que j’ai trop entendues en tant que caissière

Hé mon pâté

he mon pate

Amy a eu cet élan de génie : l’histoire du gars qui ne parlait qu’en répliques de Astérix et Obélix Mission Cléopâtre. Il serait joué par Thomas, votre pote de fac qui aime bien citer les films et qui porte peut-être un fedora.

Il pourrait même y avoir une suite qui s’appellerait Ta gueule : le drame d’une famille qui se déchire à cause de leur fille qui ne fait que citer le film RRRrrrr!!! 

À lire aussi : Typologie des petits malaises en société

Hum hum

hum hum

J’ai imaginé un huis-clos haletant qui mettrait en scène un passager de métro tentant de faire comprendre à quelqu’un assis sur le strapontin qu’il faut se lever maintenant qu’il y a du monde. Le rôle principal serait joué par Nicolas Cage et celui de la personne sur le strapontin serait interprété par Karin Viard (mélangeons les genres).

À lire aussi : Typologie des gens relous dans les transports en commun

Il pourrait y avoir une suite intitulée Ah, pardon, excusez-moi, merci, pardon, la course-poursuite effrénée d’une meuf qui doit sortir du bus blindé alors qu’elle est loin de la porte. Et dans le rôle principal, moi. Parce que moi aussi je veux aller à la ville pour devenir une vedette.

À lire aussi : Les noms de scène que je choisirais si j’étais une vedette

 Oui oui, juste les pointes 

juste les pointes

Une idée de Mymy qui m’a fait roter de rire : la quête de vengeance d’une meuf ratée par sa coiffeuse. Un film qui parlera sans doute à énormément d’entre nous et qui racontera comment une fille jouée par Julianne Moore reprend contrôle de sa vie.

À lire aussi : Les tendances coloration printemps/été 2016

Non c’est pas moi, j’ai pas volé l’orange

lorange

Un biopic percutant sur Michal, Star Academy, le racisme et une sombre histoire d’oranges volée. Une idée de Virginie !

À lire aussi : Les stars des années 2000, que sont-elles devenues ?

Euh c’est à vous ?

cest a vous

Un drame sociétal autour d’un paquet de céréales oublié sur le côté pas roulant de la caisse du Franprix. Avec dans les deux rôles principaux : Cate Blanchett qui oublie ses Smarties et Amy, notre OrchestreuZ, dans celui de la fille gênée mais gênééée — ainsi qu’un caméo de Catherine Deneuve dans le rôle de la caissière, du coup.

Suivez un peu.

À lire aussi : Typologie des petits malaises en société

Bon après on avait aussi Oh non, l’histoire du type qui se rend compte qu’il a oublié son gratin dans le four (avec Liam Neeson comme acteur principal), une idée brillante de Juliette. Ou encore  En réalité, oui, son père était bien un voleur, l’histoire d’un harceleur de rue démontant un trafic mondial grâce à son flair percutant… et enfin, À bout de souffle 2, l’histoire d’une pipe qui a mal tourné.

À lire aussi : Mon père est raciste — Témoignage

Un million d’idées de films pourris qui seraient quand même mieux que ce gros malaise. Merci pas merci le cinéma français de qualité.

À lire aussi : Survivre à Papiraciste et Tatiemophobe pendant les fêtes de fin d’année

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 81 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Polly Maggoo
    Polly Maggoo, Le 26 avril 2016 à 20h31

    agna
    Déjà démarrer en sous-entendant que "Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu" était une daube alors qu'il a quand même fait 12 millions d'entrées franchement Madmoizelle vous me décevez beaucoup beaucoup sur ce coup la (et en plus ça sous-entend qu'il y a 12 millions de personnes qui sont nuls en matière de choix cinématographiques).... Pour un film style Sharknado oui ok on peut dire ça parce que ça a fait un bide international et que tout le monde s'est moqué de ce film mais la franchement non !
    Outre le fait que ce raisonnement soit faux, je ne vois pas comment on peut arriver à affirmer que la qualité d'un produit culturel se mesure à son succès ? D'une part la majorité n'a pas toujours raison (pourquoi 12 millions de personnes ne seraient pas nul en choix cinématographiques :dunno: ? pour quelle raison ?). D'autre part un très grand nombre de personnes ont vu et aimé un film, ça ne veut pas dire que toutes ces personnes l'ont jugé bon.
    (Personnellement, il m'arrive de consommer des biens culturels nuls, et d'aimer ça :lol: )
    Dire qu'un film qui a très bien marché est nul, ça ne veut pas dire que les spectateurs sont nuls (comme tu l'as écrit), il n'y a aucune logique dans ce raccourci. Un fond de vérité certes, car les gens ont souvent tendance à snober ceux qui ont des gouts populaires, mais chez Madmoizelle en tout cas personne ne juge les spectateurs, l’article juge le film.

Lire l'intégralité des 81 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)