« Le sexisme en politique : un mal dominant », un docu sur le machisme dans les coulisses du pouvoir en France [MAJ]

« Le sexisme en politique : un mal dominant », un documentaire nécessaire pour comprendre le sexisme subi et combattu par les femmes politiques dans une arène où les hommes règnent en maîtres.

« Le sexisme en politique : un mal dominant », un docu sur le machisme dans les coulisses du pouvoir en France [MAJ]

Mise à jour du 27 avril 2015

L’excellent documentaire Le sexisme en politique : un mal dominant est à revoir en replay sur pluzz !

Article initialement publié le 23 avril 2015

Dans Le sexisme en politique : un mal dominant, diffusé dimanche 26 avril 2015 sur France 5, Stéphanie Kaïm se penche sur le sexisme ordinaire dans la sphère politique. La réalisatrice s’intéresse à la crédibilité des femmes remise en cause par des hommes considérant que la politique est un domaine qui leur est réservé.

Les attaques ouvertement sexistes, le double effort que doivent fournir les femmes politiques pour gagner en crédibilité ou encore la tyrannie de l’apparence dans un milieu où il faut être ni trop belle, ni pas assez : autant de sujets abordés dans un documentaire où humour et phrases piquantes se mêlent aux images d’archives, aux témoignages de politiques, de spécialistes et d’historiens et aux illustrations de Jul, dessinateur de presse.

sexisme jul

Nathalie Kosciusko-Morizet, Roselyne Bachelot, Marine Le Pen, Cecile Duflot, Chantal Jouanno, Marie-Jo Zimmermann ou encore Laurence Rossignol témoignent, sans langue de bois, de leurs expériences et de leur combat pour s’imposer en tant que femmes politiques dans ce milieu qui leur est hostile. Jean-Luc Mélenchon, seul homme du reportage, apporte un point de vue masculin sur ces femmes qu’il considère comme des guerrières :

« Il ne faut pas croire que les femmes sont de douces créatures qui arrivent là, ingénue, attendant la faveur des mâles qui veulent bien céder la place. »

Les attaques machistes

Des sifflements ou des bruits de basse-cour lorsque qu’une femme prend la parole à l’Assemblée Nationale : voici les situations machistes auxquelles sont confrontées de nombreuses politiques. Souvenons-nous de ce 17 juillet 2012 où Cécile Duflot, à l’époque ministre du logement et de l’égalité de territoires, se faisait siffler par les hommes de l’Assemblée alors qu’elle s’apprêtait à prendre la parole…

Avec un ton léger mais ferme, elle tentera de calmer une foule d’hommes focalisés sur sa robe à fleurs, loin d’être le sujet de réunion de cette Assemblée.

« Mesdames et messieurs les députés, mais surtout messieurs visiblement … »

À lire aussi : Assemblée Nationale : la robe de Cécile Duflot fait des remous

Les hommes font comprendre aux femmes que la politique n’est pas faite pour elles. Barbara Pompili, députée d’Europe Écologie – Les Verts, se livre sur le fait que les femmes sont en permanence ramenées à leur physique :

« Barbie fait de la politique, j’y ai eu droit. »

Autant d’hommes que de femmes en politique ?

La France est en 47ème position sur 148 pays en ce qui concerne la représentation des femmes à l’Assemblée Nationale. La loi pour la parité a été votée afin de remédier au manque de présence féminine en politique, et a rendu la parité obligation lors de la candidature aux élections. Plusieurs femmes politiques, telles que Cécile Duflot ou Barbara Pompili, ont pu en bénéficier.

Malgré son succès apparent, le documentaire nous montre que cette loi est critiquée par ceux qui considèrent qu’elles est loin d’être un moyen qui solutionne tous les problèmes de parité en politique. À quels postes sont ces femmes ? Même si, sous le gouvernement de François Hollande, on a pu voir des femmes s’imposer dans l’exercice de leurs fonctions, elles restent pour la plupart relayées à des ministères « secondaires ».

gouvernement

Le documentaire revient, avec un bref historique, sur ces femmes qui ont réussi (ou non) à s’imposer dans la vie politique française. De Simone Veil à Najat Vallaud-Belkacem en passant par Edith Cresson, le programme passe en revue les victoires comme les échecs de ces femmes victimes de machisme de la part d’hommes qui usent du sexisme comme arme, par peur de se faire voler leur place.

La légitimité des femmes est souvent remise en question. Alors qu’on parlera de compétences et de talent pour un homme qui accède rapidement au pouvoir, la femme sera vue comme « la petite protégée » d’un mâle qui lui aura permis d’arriver au sommet. Les rumeurs sexistes sur la vie sexuelle d’une femme politique sont souvent utilisées contre elle pour la discréditer dans l’exercice de ses fonctions. Cet aspect est souligné par Roselyne Bachelot, ancienne ministre de la santé :

« En politique, on se demande toujours si les femmes, pour réussir, ont couché avec quelqu’un… et avec qui précisément. »

Entre femme fatale et mère au foyer

Alors qu’on ne trouvera rien à redire à l’apparence physique d’un homme, on parlera toujours beaucoup trop de celle des femmes. Les tenues vestimentaires sont soumises à l’approbation ou aux critiques du public. Chantal Jouanno, sénatrice UMP et ancienne secrétaire d’État chargée de l’écologie, se souvient les remarques déplacées sur son physique…

« C’est pas intéressant ce qu’elle raconte mais au moins elle est jolie à regarder. »

Les femmes politiques sont également confrontées à la condescendance et à l’infantilisation d’hommes qui tentent de les ramener à un statut de « jeune fille » ou de « mère au foyer ». Les femmes politiques se livrent sur ce difficile exercice : jongler entre entre une vie politique et une vie de mère et d’épouse face à des hommes politiques aux aguets pour profiter de chaque erreur, chaque faux pas.

Les femmes politiques doivent parfois se détacher de toute sorte de féminité pour s’imposer dans ce milieu où elles sont considérées comme intruses en territoire masculin. Une voix rauque, des vêtements neutres et une attitude « virile » leur semble parfois être la seule solution…

À lire aussi : Répertoire du sexisme illustré en politique

Le sexisme en politique : un mal dominant
Dimanche 26 avril à 22h25 sur France 5

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mstern
    Mstern, Le 17 mai 2015 à 14h03

    Intéressant ce documentaire mais au final, on reste beaucoup à la surface.
    Il est question de "la femme qui doit être féminine mais pas trop" (On aura fait un grand pas en avant quand on cessera de juger de la "féminité" préssumée d'une femme), on parle aussi de les différences qu'il y a fondamentalement entre un homme et une femme (lesquelles?!) et enfin vers la fin du documentaire de la difficulté pour le conjoint d'une femme politique de gérer tout seul les contraintes familiales. (Oh oui, le pauvre... Et qui donc s'occupe des enfants des hommes politiques?)

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)