Misogynie à Saint-Cyr : la ministre des Armées promet des sanctions fermes

Par  |  | 3 Commentaires

Le lycée et la prépa Saint-Cyr vont voir arriver des sanctions suite à l'enquête de Libération sur le harcèlement sexiste et la misogynie de certains élèves envers les filles scolarisées.

saint-cyr-florence-parly-sexisme

Le jeudi 23 mars, Libération publiait une enquête sur le harcèlement sexiste envers les filles au sein de l’établissement de formation militaire Saint-Cyr.

Des anciennes élèves ont raconté au quotidien comment les garçons issus de groupes « tradis » catholiques et ultra-conservateurs leur rendaient la vie impossible au lycée et en prépa militaire.

À l’Assemblée Nationale ce mercredi 4 avril, la ministre des Armées, Florence Parly, a répondu à la question de la députée Nadia Hai au sujet des mesures qui seront prises face à la misogynie dans ces établissements.

La ministre a annoncé que des sanctions tomberont sur les élèves impliqués dans les faits de harcèlements et sur les responsables administratifs, passifs devant la situation qui perdure depuis plusieurs promotions.

Selon elle, ce sera «  tolérance zéro ».

Quelles seront les sanctions à Saint-Cyr ?

Les lycéens concernés seront tout bonnement exclus de Saint-Cyr et les élèves de prépa qualifiés de « perturbateurs » ne pourront pas redoubler leur année.

Les directeurs et professeurs seront remplacés après les examens et les concours, qui doivent se dérouler dans quelques jours.

La ministre des Armées déclare dans son discours devant les députés qu’il s’agit d’une « minorité rétrograde » de personnes « qui salit notre institution » et ignore que « nous [sommes] en République française en 2018 ». 

Elle ajoute également qu’« un plan de lutte contre les discriminations » est prévu afin de prévenir puis faire disparaître ces traitements qu’elle juge « inadmissibles ».

Tu peux voir son discours ci-dessous :

Sexisme à Saint-Cyr : Marlène Schiappa a pris la parole

Marlène Schiappa, secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, elle aussi,  s’était exprimée au après les révélations de Libération.

Elle avait partagé sur madmoiZelle son opinion, qui rejoint celle de Florence Parly (cette dernière avait déjà réagi au micro de RTL suite à l’enquête de Libé).

Pour aller plus loin...

7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
18.90€ + livraison

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires
  • Barbanini
    Barbanini, Le 5 avril 2018 à 20h27

    Bah, ne soyez pas si dur.e.s, au moins il y a une volonté anoncée de faire quelque chose, et pas seulement d'étouffer l'affaire. Ceci dit, remplacer "les directeurs et les professeurs" me semble assez compliqué à réaliser. Les directeurs, ok, mais le corps enseignant.... on les met où ? En lycée classique ? :d :d

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!