Je veux rompre avec un ami, mais je ne sais pas comment faire

Par  |  | 49 Commentaires

Rompre dans une relation amoureuse, ça se fait. Mais rompre avec un ou une ami·e, est‑ce possible ? Une madmoiZelle raconte le dilemme qui la tiraille face à un ami qu'elle n'apprécie plus comme avant.

rompre avec un ami

Je pense à rompre avec un ami depuis quelque mois, mais je ne sais pas comment faire.

Dernièrement, je me suis rendu compte que je me rendais à nos rendez‑vous avec des pieds de plomb.

Je commençais à chercher des prétextes pour l’éviter, à annuler des cinés, des restos ou des apéros à la dernière minute.

Comment j’en suis arrivée là ? J’ai donc réfléchi et j’ai cerné les problèmes de mon amitié avec cette personne.

La discussion tourne autour de sa propre personne

Tout. Le. Temps.

On peut se voir pour un déjeuner d’une heure, ou pendant tout un weekend, mon ami passe son temps à parler de lui‑même.

Tout tourne autour de lui. J’ai l’impression qu’il se prend pour le héros d’une histoire centrée sur lui‑même, il n’a d’empathie pour personne et surtout pas pour moi.

Quand je suis triste et que je partage mes émotions avec lui, il compare sans cesse ce que je vis à ses propre expériences, et trouve toujours un moyen de tout ramener à lui.

À lire aussi : Comment réconforter quelqu’un de triste ?

Cela peut sembler égoïste mais personnellement, il y a des fois où je souhaite simplement me sentir écoutée, pas qu’on me rabâche les oreilles avec d’autres histoires qui ressemblent (ou pas d’ailleurs) à la mienne.

Exemple : quand j’en ai eu assez de ses monologues, j’ai commencé par arrêter de l’écouter, et attendre qu’il me pose des questions sur moi, sur ma vie.

Il a découvert que j’étais en couple après deux mois de relation. Et c’est un exemple parmi beaucoup d’autres.

Je ne comprends plus son monde

J’ai tout plein d’ami·es issu·es de différentes catégories sociales, qui n’ont pas été éduqué·es de la même manière que moi ou qui ont fait des études très éloignées de ma formation.

Ils et elles sont tous différent·es, et parfois très éloigné·es de moi mais on s’entend bien, on s’amuse et je ne m’ennuie jamais en leur compagnie.

Ce qui est étrange, c‘est que quand je vois cet ami avec qui je veux rompre, je m’ennuie ferme. Je n’arrive pas à comprendre ce qu’il aime tant dans ses activités, je ne parviens plus à suivre ses ambitions dans la vie, et son mode de vie me laisse perplexe.

On aborde des sujets qui ne m’intéressent pas ou plus, le temps me semble long avec lui. J’ai fait beaucoup d’efforts pour essayer de le comprendre, de rire avec lui et de me mettre à la page. Rien à faire.

Il m’ennuie, et j’ai honte de penser cela.

Si je ne suis pas d’accord avec lui, j’ai tort

Comme je le disais, j’ai quelques ami·es très différent·es de moi. Certains et certaines possèdent des opinions politiques et/ou idéologiques que je ne partage pas.

Pour autant, il nous arrive régulièrement de discuter ou même de débattre sur pleins de sujets. Parfois, ça se passe mal, d’autres fois on fait ça dans le calme.

Mais à la fin, on parvient toujours à clore la conversation dans le respect et la cohésion.

Nos disputes ne changent rien à notre amitié, nous réussissons à instaurer un dialogue pour régler nos différends et surtout, je continue de les aimer.

Mais, pour cet ami avec qui je veux rompre, ce n’est pas pareil. Quand nous sommes en désaccord sur des questions de société et que nous en parlons ensemble, il suffit que j’exprime ma pensée pour qu’il se braque.

Pour lui, si je ne pense pas comme lui, c’est que je n’ai pas compris la vie mais qu’un jour, je réaliserai ma méprise. Il tente de m’expliquer la vérité, la seule qui compte (la sienne en fait).

À ses yeux, je ne suis qu’une ignorante qui n’a pas encore compris le monde autour d’elle.

Je trouve cette réaction très hautaine et depuis un énième débat houleux, j’évite soigneusement d’aborder les sujets qui fâchent.

Je me sens coupable de vouloir rompre avec un ami

En constatant tout cela, j’ai récemment décidé d’arrêter de le voir. J’ai menti de nombreuses fois et plus ça va, plus je me sens coupable.

Le mensonge n’est pas quelque chose de sain. Mentir me ronge un peu de l’intérieur. Je suis d’avis que toute vérité n’est pas bonne à dire, mais là j’ai atteint ma limite.

À lire aussi : Votre plus gros mensonge et ses conséquences — Témoignages

Je me sens extrêmement coupable. Je me dis que je suis une mauvaise personne, une mauvaise amie pour le rejeter de la sorte.

Parce que malgré mes faux bonds, ses messages que je laisse sans réponse et la distance que je prends clairement vis-à-vis de lui, cet ami avec lequel je veux rompre continue de vouloir me voir.

C’est terrible, je me rends compte que je ne supporte plus une personne qui m’aime toujours.

C’est la première fois que je fais face à cela : j’ai perdu des amitiés mais ça s’est toujours fait naturellement et surtout, réciproquement.

Là, je suis au pied du mur, cernée par mes mensonges qui aujourd’hui sonnent totalement creux, j’en suis sûre…

Alors parfois je me dis que je pourrais faire un effort quand même, que ce n’est pas si grave, qu’il m’apporte des choses positives aussi.

Mais j’ai la sensation d’avoir déjà fait tant d’efforts de mon côté et de ne rien recevoir en retour ou si peu. Cette amitié à sens unique m’épuise.

Le voir est parfois au‑dessus de mes forces. Et puis, moi qui n’aime pas perdre mon temps, j’ai l’impression qu’on me le vole quand je suis en sa compagnie.

Et voilà, ma culpabilité m’assaille de nouveau.

Je ne veux pas lui faire de mal

J’aimerais donc rompre avec lui comme on pourrait rompre dans une relation amoureuse, sauf que j’ai l’impression que dans le grand code des interactions sociales, ça n’existe pas.

Personne ne m’a jamais dit comment je dois me comporter dans ces cas‑là.

Je ne me vois pas lui dire clairement que je m’ennuie avec lui, que je ne l’aime plus autant qu’auparavant et que j’aimerais qu’on ne se voie plus.

D’un autre côté, continuer à le fréquenter alors qu’il ne m’apporte plus rien, je n’en vois pas l’intérêt.

Je ne veux pas le blesser, je ne veux lui faire aucun mal, mais je crains de pas pouvoir y échapper.

Si quelqu’un a une réponse, un conseil ou quelque chose, je suis preneuse.

Rompre avec un ami

Tu as des conseils pour cette madmoiZelle ? Donne-les lui dans les commentaires ! File ensuite découvrir le second volet de cet article : Comment rompre avec un ami sans se sentir minable ?

À lire aussi : J’ai grandi dans une famille horrible, mais une amie m’a sauvée

Une madmoiZelle


Tous ses articles

Commentaires
  • Kenzie
    Kenzie, Le 16 juillet 2018 à 19h10

    Bonsoir à toi, Mad'moizelle
    J'ai rompu avec une amie l'an passé. Elle était toxique, tout comme semble l'être ton ami, et finissait par m'épuiser physiquement et psychologiquement, alors qu'elle vivait à environ 800 km de moi.
    Je me suis éloignée, tout comme toi tu l'as fait, mais elle continuait à me parler puis à m'incriminer jusqu'au point que je lui balance ses 4 vérités. Elle m'a bloqué sur les réseaux sociaux alors que finalement c'est elle qui était en tord (je ne vais pas m'éterniser sur tout ce qui s'est passé mais cela a été loin). Pendant 9 mois elle m'a fait la tronche et aujourd'hui elle souhaite reprendre contact "comme si de rien n'était". Sauf que je fais maintenant la morte (moi, rancunière? Nan, je cherche juste à me protéger!)

    J'ai l'impression que tu as déjà pris ta décision par rapport à cet ami. Tu peux soit essayer de lui parler franchement, soi laisser mourir la relation en ignorant cette personne qui te fait du mal. Tu vas certainement culpabiliser au début mais pose toi la question : qui de toi ou de lui souffrira le plus si tu restes dans cette situation ? Mon petit doigt me dit que c'est toi (oui, il a des dons de voyance!)

    Si tu veux en parler, n'hésite pas.

    Courage, petite Mad.

    Amitiés,

    Kenzie

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!