Les garçons parlent (enfin !) de leurs peurs, leurs peines, leurs complexes

Les hommes ne sont pas élevés à se confier quand ils vont mal, ont des soucis dans leur vie personnelle, des doutes... Mais les choses changent petit à petit.

Les garçons parlent (enfin !) de leurs peurs, leurs peines, leurs complexes

De plus en plus d’hommes saisissent à bras-le-corps les injonctions liées à leur genre, pour mieux les déconstruire.

Et je t’en présente un nouvel exemple aujourd’hui !

Quand les hommes parlent vulnérabilité

C’est un mec qui a créé @balancetapeur, le compte Instagram pour partager ce qui nous angoisse.

Un mec aussi qui a lancé @tubandes, « le @tasjoui au masculin » qui interroge les clichés et idées reçues autour de la sexualité masculine.

Et encore un mec à l’origine du compte @lesgarconsparlent, mettant en avant des hommes célèbres qui assument leurs vulnérabilités !

@lesgarconsparlent, c’est quoi ?

Sur @lesgarconsparlent, vous pourrez retrouver une sélection d’hommes connus ayant parlé de leurs peurs, faiblesses, soucis de santé mentale…

Mais aussi de mecs qui, par leur boulot par exemple (comme Paul Lapierre de Martin Sexe Faible), font réfléchir sur les rôles genrés.

View this post on Instagram

Ce visage te dit sûrement quelque chose : c'est @paul_._lapierre, qui joue (entre autres) dans "Martin, sexe faible". • Cette série, disponible sur YouTube, se joue des "rôles sociaux" attribués aux hommes et aux femmes en les renversant. Ici, ce sont les femmes qui demandent aux hommes s'ils comptent avoir des enfants au beau milieu d'un entretien d'embauche, ce sont les hommes qui se font juger sur leur tenue dans la rue, ce sont les hommes qui sont mal vus s'ils ne s'épilent pas… Et ce ne sont là que quelques exemples parmi tant d'autres ! • Mais on voit donc aussi la totale absurdité de certains comportements qu'ont les hommes lorsqu'ils sont soudainement attribués aux femmes : dans cet univers, ces dernières s'inquiètent quand un homme gagne plus qu'elles, elles s'offusquent quand un homme repousse leurs avances ou encore se permettent de dire comment les hommes devraient mener le combat vers l'égalité avec des phrases du genre "oh les pauvres hommes, les méchantes femmes… Y'a d'autres problèmes quoi !". • Si tu n'as jamais vu cette série, va y jeter un œil ! Elle te permettra peut-être de te rendre compte de la bêtise dans laquelle on nage tous les jours… Et, si t'es un mec, de remettre en question certains comportements que toi ou les hommes qui t'entourent adoptent. • • • PARLONS ! 🗣️

A post shared by LES GARÇONS PARLENT (@lesgarconsparlent) on

Qui a créé @lesgarconsparlent ?

J’ai échangé avec le créateur du compte @lesgarconsparlent, qui ne souhaite pas se mettre particulièrement en avant mais a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Sache simplement qu’il s’agit d’un étudiant de 23 ans, passionné d’écriture et de musique !

Je lui ai demandé pourquoi il a lancé cette initiative, et ce qu’elle lui a apporté.

D’où vient @lesgarconsparlent ?

Il m’explique :

« Cette idée vient de moi-même, mais aussi des mecs qui m’entourent.

Je me suis rendu compte que j’avais énormément de mal à parler aux gens quand j’allais mal, j’ai malheureusement toujours tendance à agir comme si tout allait bien alors que parfois ce n’est pas le cas.

Mes potes sont relativement pareils, à part les plus proches. Ce n’est que dans un cercle très restreint qu’on parle de ce qui ne va pas dans nos vies.

J’aimerais que la parole des mecs (et la mienne donc) ne soit pas jugée négativement quand il s’agit de parler de nos faiblesses, que tous les mecs soient capables de parler spontanément quand quelque chose ne tourne pas rond. »

Les hommes sont plus nombreux que les femmes à souffrir de troubles de la santé mentale sans en parler, ni à leurs proches, ni à du personnel médical.

Ils sont aussi plus nombreux que les femmes à se suicider.

Se confier, trouver une oreille attentive et du soutien, ça peut littéralement sauver des vies. Peu à peu, le tabou autour des vulnérabilités chez les hommes se lève… et des comptes comme @lesgarconsparlent aident à la manœuvre !

@lesgarconsparlent, plutôt que de se faire du mal

J’ai demandé au créateur de @lesgarconsparlent si lui-même aurait eu besoin d’un tel compte, de lire ces témoignages, à un moment ou un autre de sa vie. Il me répond avec franchise :

« Oh oui ! Inutile de mentir, à certains moments ça n’allait pas du tout : doutes sur certains choix, impression de solitude, incompréhension du monde qui m’entoure…

Assez classiquement, je me suis mis à boire davantage en soirée.

Au début je ne me rendais pas compte de l’augmentation de ma consommation d’alcool, je me disais que c’était parce que j’étais étudiant, qu’il fallait en profiter…

Et un jour j’ai envoyé un message à ma sœur, complètement ivre, comme si tout d’un coup je me rendais compte que je buvais beaucoup trop parce que ça n’allait pas vraiment.

C’est dans ce genre de moment que j’aurais aimé tomber sur un compte comme @lesgarconsparlent. »

Alcool, drogues, médicaments, tendance à se réfugier dans des loisirs chronophages pour s’occuper le cerveau… Les hommes se font souvent du mal pour fuir des problèmes dont ils ne savent pas comment parler.

Quelques chiffres : 19% des hommes boivent tous les jours contre 7% des femmes, et ils boivent en moyenne 2,8 verres par jour, contre 1,7 pour les femmes. De plus :

« Parmi les 15-75 ans, près d’une personne interrogée sur cinq (19%) déclare avoir été ivre lors des douze derniers mois, les hommes étant environ 3 fois plus nombreux que les femmes à être dans ce cas (28% contre 11%). »

View this post on Instagram

Mac Miller est mort. D'une overdose. A 26 ans. Non, ce n'est pas une blague. • Ma tristesse est infinie, c'est un artiste que j'ai vu grandir et qui a une place toute particulière dans mon cœur. Mais, au final, je ne suis pas si choqué que ça, pas si surpris que ça, un peu comme si je savais que ça allait arriver. Tout le monde savait qu'il avait du mal à se détacher de diverses addictions. Ses proches étaient parfaitement au courant. Lui-même en était parfaitement conscient. Il a même participé à un court documentaire sur lui-même où il évoquait ses problèmes et il avait l'air parfaitement lucide ("Stopped Making Excuses"). Il avait l'air d'être passé à autre chose. Mais… Non. Non. Il suffit d'un rien pour revenir trinquer au whisky avec ses démons, pour revenir fumer un joint avec ses démons, pour revenir prendre un peu de Xanax avec ses démons. Il suffit d'un rien pour se dire de nouveau qu'on s'en fout, que c'est pas si grave, que "c'est pas la mort non plus". • Mais parfois… Si. Si, c'est la mort qu'on trouve au bout. Faites attention aux mecs. Faites attention à leurs addictions. Si t'es un mec, fais attention à toi. Fais attention à tes addictions. Il y a des gens qui sont là pour t'écouter : tes parents, tes frères et sœurs, ta copine ou ton copain, tes amis, tes collègues, tes professeurs, des associations autour de toi… Ne reste pas dans ton coin. Attrape la main qui se tend vers toi. Attrape les mains qui se tendent vers toi. Ça te paraîtra dur d'ouvrir ton cœur dans un premier temps, d'avouer tes faiblesses, de retirer le masque derrière lequel tu te planques… Mais ça peut te sauver la vie. • • • PARLONS 🗣️

A post shared by LES GARÇONS PARLENT (@lesgarconsparlent) on

@lesgarconsparlent entre eux, pour aller mieux

Le créateur de @lesgarconsparlent ne souhaite pas forcément que ses proches apprennent qu’il en est à l’origine. Et ce n’est pas anodin.

« Je n’en ai parlé que très vite fait à des amis en soirée, en leur disant au passage que j’étais à leur écoute en cas de problème.

D’un côté, j’ai envie de rester anonyme, je ne veux pas que les gens qui viennent sur ce compte mettent un visage sur ce dernier. D’un autre côté…

Je crois que j’ai encore honte, je crois que j’ai encore peur d’élever la voix concernant les souffrances des hommes.

Eh oui, le « sois fort » qu’on nous inculque depuis notre plus jeune âge ne disparaît pas d’un claquement de doigts. »

Il admet à nouveau ne pas trop parler à cœur ouvert avec les hommes qui l’entourent, sauf ses très proches amis.

« Je remarque qu’avec ces mecs-là, on est très bienveillants.

Un petit « prudence sur la route » quand un de nous prend le volant, un petit « tu bois beaucoup quand même ces derniers jours » de temps en temps, un petit « tu devrais arrêter de fume, je tiens à toi »…

C’est rare d’entendre ça.

Mais il reste quand même des blocages : un de mes amis les plus proches, qui a vécu des moments particulièrement difficiles, ne me l’a avoué que très récemment et a minimisé les faits.

C’est exactement ce genre de comportement que je cherche à effacer via ce compte. »

View this post on Instagram

"Il est difficile pour moi de trouver les mots pour vous dire ce que je suis sur le point de partager avec vous, car je me sens honteux. Honteux d'être un leader et un héros pour beaucoup alors que je vis dans le mensonge. Il m'a fallu un certain temps pour en arriver là, mais c'est quelque chose que je dois faire pour moi-même, ma famille, mon meilleur ami, ma fille et vous tous, mes fans. Hier (4 octobre 2016), je me suis présenté dans un centre de désintoxication pour dépression et pulsions suicidaires." • "Je ne suis pas en paix. Je ne l'ai jamais été depuis que vous me connaissez. Si je n'étais pas venu dans ce centre, je me serais fait du mal. Je suis un être humain blessé qui nage dans une piscine d'émotions chaque jour. Une tempête fait rage dans mon cœur, en permanence. J'aimerais savoir à quoi "être en paix" ressemble. J'aimerais savoir comment me relaxer." • "Mon anxiété et ma dépression ont fait de ma vie un cauchemar depuis toujours et je ne sors jamais à cause de ça. Je suis incapable de lier de nouvelles amitiés à cause ça. Je n'ai confiance en personne à cause de ça et j'en ai assez d'être freiné dans ma vie. Je mérite la paix. Je mérite d'être heureux et de sourire. Pourquoi pas moi? Peut-être que je donne trop de ma personne aux autres et que j'oublie de prendre soin de moi aussi. Je pense que je n'ai jamais su comment faire. J'ai peur, je suis triste, j'ai l'impression d'avoir laissé tomber pas mal de monde, encore et encore. Je suis désolé. Le moment est venu de me soigner. Je suis nerveux mais je vais y arriver." • Voilà les mots employés Kid Cudi il y a deux ans, lorsqu'il évoquait une période très difficile de sa vie. Enfin, c'était une publication sur Facebook pour être exact. Passer par l'écrit peut être une bonne chose, ça te permettra peut-être de mettre plus facilement des mots sur ce qui ne va pas. N'hésite pas à le faire. N'hésite pas à envoyer un message aux mecs autour de toi et à leur dire qu'ils peuvent t'envoyer un message quand ils ne vont pas bien. • • • PARLONS 🗣️

A post shared by LES GARÇONS PARLENT (@lesgarconsparlent) on

En savoir plus sur les masculinités

Le créateur de @lesgarconsparlent conseille à celles et ceux qui voudraient aller plus loin d’écouter Les couilles sur la table, le podcast de Binge Audio sur les masculinités…

Mais aussi The Boys Club, le podcast que j’anime sur madmoiZelle et dans lequel un homme me parle en profondeur de son rapport à son genre !

Et il conclut notre échange ainsi :

« Parlez, faites attention à vous et faites attention aux mecs qui vous entourent. »

Tous et toutes, nous pouvons prendre soin des autres. Savoir parler et écouter, c’est un premier pas essentiel face aux épreuves de la vie.

@lesgarconsparlent, et moi je tends l’oreille. Toi aussi ?

À lire aussi : Des hommes pleurent… pour sauver des vies

L'essentiel de madmoiZelle

Cet article t’a parlé ? Tu aimerais en lire davantage ? Abonne-toi au chatbot de madmoiZelle, un gentil robot qui t’envoie sur Messenger, en fin de journée, l’essentiel du magazine à ne pas rater !

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Princesse si je veux
    Princesse si je veux, Le 27 novembre 2018 à 10h35

    BouletteRose
    C'est ce genre de compte qui me font comprendre que j'ai été élevée "comme un garçon" du coup. C'est perturbant :hesite:
    Ne jamais parler de ses problèmes pour ne pas avoir l'air faible, ne jamais faire confiance à personne, ne jamais parler de ses faiblesses/doutes/peurs parce que les gens l'utiliserons forcément contre toi un jour.
    Parce qu'exprimer ses émotions c'est un truc de "pleureuses" trop faibles pour gérer leurs problèmes tout seul évidemment, comment tu veux grandir de manière saine et épanouie avec de telles injonctions ? C'est trop pesant au quotidien et beaucoup trop difficile de s'en débarrasser comme ça malheureusement
    Très intéressant de savoir que non seulement les femmes ont mare mais aussi les hommes de ces règles sexistes qu’on se voit imposé depuis notre plus jeune age. Nos parents n'avaient pas cette conscience. Mais aujourd'hui nous avons l'obligation d'éduquer nos enfants différemment! Oui, les garçons ainsi que les filles ont droit aux émotions, aux sentiments, à se connaitre pour savoir s'exprimer et vivre ses rêves! Bravo.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!