Prête-moi ta main

Sortie le 1er novembre Réalisé par Eric Lartigau, avec Alain Chabat, Charlotte Gainsbourg, Bernadette Laffont Luis Da Costa (Alain Chabat) a 43 ans. Sa réussite professionnelle n’empêche pas qu’au sein de sa famille, il est resté « Pipou », entouré de 5 soeurs et d’une maman omniprésente (beaucoup trop), envahissante depuis la mort de son mari Hercule. […]

Sortie le 1er novembre
Réalisé par Eric Lartigau, avec Alain Chabat, Charlotte Gainsbourg, Bernadette Laffont

prete-moi ta mainLuis Da Costa (Alain Chabat) a 43 ans. Sa réussite professionnelle n’empêche pas qu’au sein de sa famille, il est resté « Pipou », entouré de 5 soeurs et d’une maman omniprésente (beaucoup trop), envahissante depuis la mort de son mari Hercule.

Les 6 femmes, qui sont des femmes… modernes (on va appeler ça comme ça) ont une idée bien précise de la femme que Pipou doit épouser. Toute prétendante ne respectant pas le cahier des charges de 500 pages peut aller se faire cuire un oeuf pour espérer marier le mec de la lignée.

Résultat : Pipou a baissé les bras et est devenu au fil des années un célibataire endurci. Jusqu’au jour où, gavées d’avoir leur frangin sur le dos pour les tâches ménagères, les frangines décident de marier le frangin. Bah voyons. Et lui, tout couillon, est incapable de les envoyer péter.

Luis (en hommage à Luis Mariano) trouve donc une idée de génie : il va louer les services d’une nana pour simuler une splendide histoire d’amour, briefer la fameuse fille pour qu’elle respecte au mot le cahier des charges sans oublier le mariage bidon et tout le tralala. Le jour du dit mariage, selon le plan, la future mariée disparaît et Luis, traumatisé, en totale dépression, n’entendra plus jamais parler de mariage. La prétendante : Emmanuelle (Charlotte Gainsbourg), la frangine de son meilleur pote et collègue de bureau. Oui mais voilà… c’est bien connu : qui dit plan foireux, dit déroulement foireux.

Et c’est bien ?

J’ai un principe – à la con, certes, mais un principe quand même : je mets (au moins) 4 coeurs à n’importe quel film qui réussira à la fois à me faire rire (bien rire) et verser ma larmichette. Prête-moi ta main fait partie de cette trempe de films : du grand, très grand Chabat, une Charlotte Gainsbourg radieuse, des personnages au poil, des répliques qui resteront sans doute cultes (faut que je le revois !), un scénario sympathique. Et quelques messages de fond qui méritent d’être écoutés. Va voir Prête-moi ta main avant que d’autres tueries de la fin novembre débarquent et aillent squatter les écrans du ciné de ta ville !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Coco_business
    Coco_business, Le 11 décembre 2006 à 20h01

    Vu aussi et j'ai été agréablement surprise. Moi qui apprécie moyennement les comédies françaises, là ça m'a vraiment faite rire !!

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)