Les premières femmes qui…

Des femmes pionnières dans leur domaine, ou qui ont accompli des exploits, il y en a plein ! Zoom sur cinq d'entre elles, qui ont été les premières dans une profession ou à un poste auxquels seuls les hommes, malheureusement, avaient accès avant elles.

Les premières femmes qui…

On ne devrait pas s’en étonner, et pourtant : les femmes n’ont pas toujours eu et n’ont pas encore accès aux mêmes professions et aux mêmes activités que les hommes. Pour les femmes, il y a toujours une première, qui est marquante parce qu’elle diffère souvent de celle des hommes. Et pour s’en apercevoir, il suffit de taper les termes « première femme… » dans Google : les suggestions sont très nombreuses !

Voici donc quelques exemples de femmes qui, aujourd’hui ou hier, ont été les premières dans leur domaine, et font à leur façon avancer la condition féminine.

La première femme conductrice de bus en Inde

En Inde, prendre les transports en commun quand on est une femme peut s’avérer très dangereux. Les esprits ont été très marqués par le drame Nirbhaya en 2012 : une jeune femme et son petit ami s’étaient fait agresser dans un bus à New Delhi ; elle avait été violée, puis avait succombé à la suite des blessures infligées par les coupables. Dans certains trains, des wagons sont même réservés aux femmes afin de les protéger d’éventuelles agressions.

Le 20 avril 2015, une femme a pris le pouvoir par le volant : à 30 ans, Vankadarath Saritha est devenue la première femme à travailler comme conductrice de bus à Delhi. Elle a été choisie parmi huit autres candidates, et nommée dans un contexte où la colère gronde contre le harcèlement des femmes dans les transports publics, note la BBC.

Avant cela, elle a conduit des rickshaws, c’est-à-dire des triporteurs avec une roue motrice et deux roues arrière qui supportent une banquette pour trois personnes, et a exercé comme chauffeur de taxi. Si l’un des espoirs de la compagnie de transports qui l’a embauchée est de redorer son image, Vankadarath Saritha a elle des objectifs bien plus louables : elle veut notamment prouver qu’aucun métier de la société indienne n’est réservé aux hommes et veut assurer la sécurité de ses passagères.

À lire aussi : Rickshaw et Chennai Local Train – Carte postale d’Inde

La première femme à la tête de France Télévisions

logo-france-television-premiere-presidente-femme

Ça paraît fou, et pourtant : en France, Delphine Ernotte-Cunci a été élue présidente de France Télévisions le 23 avril 2015, et elle est, à 48 ans, la première femme nommée à ce poste. Elle a été désignée par les huit membres du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, mais ne commencera son mandat que le 22 août prochain, pour cinq ans.

Elle a présenté pour cela un dossier de 30 pages de propositions, dont l’une est notamment de créer une chaîne numérique d’info à visée internationale, avec France Médias Monde et Radio France.

Delphine Ernotte-Cunci est aussi diplômée en ingénierie de l’Ecole Centrale, et elle a fait carrière chez Orange. Elle y exerce toujours comme directrice exécutive chez Orange France, poste qu’elle occupe depuis 2011, et elle avait notamment été chargée de gérer les relations avec les salariés lors de la vague de suicides qui avait suivi des annonces de licenciements en 2008.

Toujours dans cette entreprise, elle a fondé Innov’Elles, un réseau de femmes, et consigne dans un carnet de notes les phrases sexistes prononcées par les membres du comité exécutif. Selon Metronews, à chaque remarque sexiste, le/la membre concerné•e (y compris elle-même) reçoit une amende qui démarre à 10€, et celle/celui qui a la plus élevée doit payer un repas à l’ensemble du comité en fin d’année !

La future présidente de France Télévisions est aussi administratrice du 104, un lieu de création artistique où sont présentés des expos et des spectacles à Paris.

La première femme noire ministre de la Justice aux États-Unis

Loretta Lynch est une procureure fédérale, c’est-à-dire une représentante de la Justice, qui exerçait dans le district Est de New York, où elle avait été nommée par Bill Clinton. Elle est diplômée en droit de l’Université de Harvard, et a été conseillère spéciale du procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda.

Le 28 avril 2015, à 55 ans, elle est devenue ministre de la Justice des États-Unis. Elle est ainsi la première femme noire de toute l’histoire du pays à diriger ce département. Elle avait été choisie en novembre 2014 par le président, Barack Obama, pour ce poste d’« attorney general ». Mais tout ne s’est pas passé sans douleur : cette nomination doit être approuvée par un vote d’approbation du Sénat, et celle de Loretta Lynch a fait l’objet d’une bataille entre les sénateurs républicains et démocrates.

D’après le Huffington Post, les sénateurs qui se sont opposés à sa nomination ont admis qu’ils ne doutaient pas de ses capacités, mais qu’il s’agissait d’un vote contre la politique d’immigration de Barack Obama. En novembre dernier, Loretta Lynch a en effet soutenu un ordre exécutif du président dont le but était d’éviter l’expulsion de plusieurs millions de sans-papiers.

Loretta Lynch est aussi la deuxième femme tout court à occuper ce poste aux États-Unis : avant elle, il n’y a eu que Janet Reno, en poste de 1993 à 2001.

La première femme qui a volé au-dessus de l’Atlantique

En 1928, l’Américaine Amelia Earhart a accompli un grand petit exploit : elle a été la première femme aviatrice à voler au-dessus de l’océan Atlantique, ainsi que la deuxième personne et première femme à faire cette traversée en solo en 1932. Elle aurait d’ailleurs atterri dans un champ en Irlande, au milieu des vaches !

Avant cela, elle a exercé comme aide infirmière, et a étudié en classe préparatoire à la médecine. Elle a ensuite appris à piloter en Californie, et a acheté son premier avion avec l’aide de sa soeur en 1922 !

Amelia Earhart a disparu en mer le 2 juillet 1937, à l’âge de 39 ans, entre la Nouvelle-Guinée et l’île Howland, avec le navigateur Fred Noonan. Elle était alors en train de boucler un autre projet qui allait faire d’elle une « première femme à » : celui de faire un tour du monde en avion. Quelques heures après son décollage, elle a annoncé par radio que son carburant baissait et qu’elle n’arrivait pas à localiser l’île.

L’épave de l’avion n’avait jamais été retrouvée. Mais en janvier 2015, des chercheurs américains sont à nouveau partis à sa recherche, après avoir identifié en 2014 une plaque en aluminium et un morceau de train d’atterrissage qui pourraient avoir été ceux du véhicule d’Amelia Earhart.

La première femme dans l’espace

Le 12 avril 1961, Youri Alexeïevitch Gagarine était le premier homme à effectuer un vol dans l’espace, mais il aura fallu attendre le 16 juin 1963 pour que la Russe Valentina Terechkova devienne la première femme qui s’est rendue dans l’espace, soit la première cosmonaute.

Valentina Terechkova est une ouvrière textile, et elle avait été choisie à 18 ans parmi 400 candidates, puis parmi cinq femmes sélectionnées secrètement.

À 26 ans, elle a participé à un vol en orbite en solo dans une capsule Vostok 6. Pour cela, elle a été nommée « héroïne de l’Union soviétique ». Malheureusement, ce voyage n’a pas ouvert la voie à d’autres femmes de si tôt, puisque le père du programme spatial soviétique russe Sergueï Korolev avait déclaré, selon le Huffington Post : « Les bonnes femmes n’ont rien à faire dans l’espace ! […] Plus jamais je ne veux avoir affaire à des femmes ! »… En fait, de multiples erreurs techniques ont perturbé le vol, mais pendant des années, Sergueï Korolev a interdit à Valentina Terechkova d’en parler.

Aussi incroyable que ça puisse paraître, aucune femme n’a jamais posé pied sur la Lune à ce jour, alors que Neil Armstrong avait fait « un petit pas pour l’Homme » en 1969 !

À lire aussi : Florence Porcel nous parle de « l’univers, un sujet assez vaste »

À bientôt pour une nouvelle sélection de « premières femmes qui… » !

Retrouve un bonus de cet article dans la Pause Culotte !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Little_Wing
    Little_Wing, Le 30 avril 2015 à 1h31

    Quand on voit les conditions de recrutement des astronautes actuels (bac + trouze, ingénieur+médecin+pilote de chasse, parler 5 langues, etc...) c'est fou que Valentina Terechkova ait été recrutée alors qu'elle était ouvrière dans le textile. Ca me donne envie d'en savoir plus sur le programme spatial russe.

    Sinon, Marie Curie: première professeure à la Sorbonne.
    Lors de son 1er cours, le 5 novembre 1906, la salle était pleine à craquer. Le public avait du faire la queue pour entrer dans l'amphithéatre. Ce public ne se composait pas uniquement d'étudiant.e.s en physique, mais aussi des artistes, des journalistes, des personnalités francaises et étrangères, beaucoup de jeunes filles de la diaspora polonaise. Et meme une comtesse!

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)