Portrait de mère et fille : Taous et Nadia

Quand on parle à Taous puis à Nadia, on comprend ce que signifie l’expression « le fruit n’est pas tombé loin de l’arbre ». On comprend aussi pourquoi Taous aime tant sa maman, et pourquoi c’est réciproque. C’est parti pour un nouveau portrait mère et fille, let’s go ! madmoiZelle.com : Salut Taous ! Est-ce que tu […]

Portrait de mère et fille : Taous et Nadia

Quand on parle à Taous puis à Nadia, on comprend ce que signifie l’expression « le fruit n’est pas tombé loin de l’arbre ». On comprend aussi pourquoi Taous aime tant sa maman, et pourquoi c’est réciproque. C’est parti pour un nouveau portrait mère et fille, let’s go !

madmoiZelle.com : Salut Taous ! Est-ce que tu peux te présenter rapidement, et nous dire comment se passe la relation avec ta mère ?
Taous : Eh bien, j’ai 21 ans, ma mère en a 49, et on a toujours eu une relation plutôt positive elle et moi. Elle a toujours veillé à instaurer un climat de confiance, ce qui fait qu’on parle de tout sans tabous. C’est bien, mais c’est risqué ! J’en ai déjà abusé, en lui disant des choses vraiment pas sympas… Je m’en rendais pas compte, mais en racontant à mes copines elle me disaient : « Quoi ? Tu parles comme ça à ta mère ?! ». Voilà en gros, comment je vois la relation avec ma maman.

[rightquote] »On doit être son propre maître, son apprenti et son oeuvre d’art » (Nadia)[/rightquote]madmoiZelle.com : Bonjour Nadia, est ce que vous pouvez nous décrire la relation que vous avez avec votre fille ?
Nadia : Taous est ma fille unique, je l’ai élevée seule. Notre relation a toujours été fondée sur la communication, la liberté de parole. Je suis pour la pédagogie active, c’est-à-dire que j’ai toujours encouragé Taous à expérimenter. J’étais évidemment là pour veiller sur elle, mais je voulais qu’elle apprenne plus par l’expérience que par la théorie.

madmoiZelle.com : Parle-nous de son caractère.
Taous : Je ne suis pas trop dans le trip astrologique, mais ma mère est taureau, et franchement ça lui va bien ! En gros elle est très très patiente, mais il faut pas agiter un drapeau rouge devant elle ! Elle a un seuil de patience vraiment élevé, que j’ai pu éprouver maintes fois, mais quand elle s’énerve, je me planque vite fait !
Nadia : Ma fille a beaucoup de caractère, et en plus elle est en plein changement. Ce qui fait qu’elle s’ouvre sur plein de choses, et c’est facilité par son caractère curieux.

madmoiZelle.com : Et sa plus grande qualité, c’est quoi ?
Taous : Je dirais la patience. Elle m’a toujours laissée aller dans toutes les directions, même quand elle savait que j’avais tort. J’expérimentais, je me plantais, et quand je tombais elle était là pour me rattraper. Et elle est comme ça avec tout le monde, grâce au dialogue qu’elle instaure, elle arrive aussi à ne jamais entrer dans le conflit.
Nadia : Taous a toujours été très curieuse, depuis qu’elle est toute petite. C’est une qualité très pratique pour la vie, les rapports avec les autres. Je pense d’ailleurs qu’aujourd’hui qu’elle est sortie de sa crise d’adolescence, elle va lui permettre d’avancer vite. Mais sa plus belle qualité, c’est qu’elle n’est pas rancunière. C’est tellement appréciable et ça évite de perdre du temps…

[rightquote]On ne naît pas parents, on le devient…[/rightquote]madmoiZelle.com : Maintenant, parle-nous de son plus gros défaut.
Taous : C’est le défaut de sa qualité, ce côté Hippie Patchouli qui me gonfle des fois. Ado, j’ai été dans un trip misanthrope, genre « le monde est pourri, y’a rien de bon », et elle me saoulait avec ses discours optimistes en me ressassant qu’il y a du bon chez tout le monde, j’avais envie qu’elle entre dans ma spirale, et ça ne marchait jamais. Aujourd’hui, j’ai conservé quelques-uns de ces réflexes, j’aimerais qu’elle soit parfois pessimiste, juste pour aller dans mon sens quand je vais pas bien, mais non, elle résiste !
Nadia : Ma fille a un fichu petit caractère ! Elle est tout feu tout flamme, et même si je sais bien qu’elle doit aussi à son âge, je pense qu’en grandissant elle gardera une partie de cette impulsivité là !

madmoiZelle.com : A quoi la reconnaîtrais-tu entre 1000 ?
Taous : Ses cheveux ! Elle les a très noirs, longs et bouclés, ils sont reconnaissables à des kilomètres. D’ailleurs quand j’étais petite, quand je me perdais je cherchais de suite ses cheveux dans la foule, et ça marchait à chaque fois. Enfin presque… Il m’est arrivé de me planter une fois ou deux, et ça me faisait tout bizarre, j’étais tellement persuadée que ma technique était infaillible ! Pour moi, je pense qu’elle va répondre « ma dégaine ». Elle me repère de loin à cause de mon air de Robocop !
Nadia : Elle va encore évoquer mon trip hippie si je le dis, mais je la sens, elle a une aura que je repère de loin ! Sinon, c’est vrai qu’elle a une allure reconnaissable, de dos je sais que c’est elle dans la rue…

madmoiZelle.com : Est-ce que tu essaies de lui ressembler ?
Taous : Je commence oui… Pendant longtemps, j’ai été « du côté de mon père ». Et depuis que je suis sortie de ma crise d’adolescence, je me rends compte du travail de pédagogie formidable qu’elle a fait avec moi, et je me surprends à reproduire certaines de ses attitudes. Comme elle, j’essaie d’être franche, avenante, je fais des efforts pour créer des liens entre les gens, et surtout, je crois que c’est la plus grande clé qu’elle m’ait donnée : je laisse couler… Ca fait beaucoup de bien.

madmoiZelle.com : Parle-nous un peu de votre relation.
Taous : On a toujours eu de très bons rapports, bien que je jouais souvent avec ses nerfs, moi l’ado qui se voulait mystérieuse. En réalité, c’était paradoxal parce que je crachais sur le monde et pourtant j’étais la première à me blottir dans ses bras quand ça n’allait pas ! C’est marrant parce que notre relation est en train d’évoluer, et du bébé de ma maman je deviens la jeune femme de ma mère.
Je pense que ça la soulage de voir que je prends mon indépendance, et elle voit que je suis bien dans ma tête donc elle se sent bien aussi. C’est agréable de savoir qu’on a une mère et qu’elle sera toujours là. Oui, je crois que je la vois comme un pilier.
Nadia : Aujourd’hui, nos relations sont apaisées, il faut que je l’accompagne vers son indépendance. Bientôt, nous aurons une vraie relation de femme à femme et peut-être même de mère à mère un jour… Ca ma réjouit parce que c’est dans l’ordre des choses, et que c’est une victoire. Ca n’est pas simple de jongler entre sa vie de femme, de mère, son travail. Je dois être un modèle pour ma fille, et j’ai l’impression que ça marche. Ca fait du bien. Elle me dit souvent « maman tu es comme un mât », c’est une sacrée responsabilité !

[rightquote] »Ma mère, je crois que je lui dois presque tout. »[/rightquote]madmoiZelle.com : Raconte-nous ton meilleur souvenir avec elle.

Taous : Ca n’est pas vraiment un souvenir précis, mais plutôt une ambiance… Il s’agit du moment où on se retrouve toutes les deux devant la télé, à se chamailler pour un bout de couverture. Tous ces moments-là ont créé le cocon de notre relation mère et fille, et c’est grâce à tout ça qu’on en est là aujourd’hui.
Nadia : Je repense à des souvenirs dont Taous n’est pas forcément consciente, comme quand elle était petite et qu’on se promenait dans la nature, à la recherche de poils de lapins ou de plumes d’oiseaux : on descendait ensuite une butte en chantant « Colchique dans les prés », c’est un souvenir qui m’est resté. Sinon, évidemment je peux citer le jour de sa naissance, la première fois que je l’ai vue, c’est forcément un moment marquant !

madmoiZelle.com : Lequel de ses conseils appliques-tu, et lequel t’exaspère ?
Taous : Attends, laisse-moi retrouver la phrase exacte… Elle me la dit souvent : « Il faut faire ce que tu as envie de faire, tant que tu ne fais de mal à personne et que tu ne laisses personne en rade ». Voilà en substance le conseil de ma mère qui me marque le plus. Par contre, lorsqu’elle me parle de juste milieu ou de limites, là ça m’exaspère à fond !
Nadia : Je sais que Taous est très fière quand elle m’est de bon conseil, comme le jour où elle m’a poussé à recontacter mon compagnon actuel. Ce jour-là, c’est comme si j’avais eu besoin qu’elle fasse le déclencheur pour que je le rappelle. Et pour le reste, je fais attention à ce qu’elle ne se positionne pas trop comme une copine, il ne faut pas que je la laisse prendre trop de place. D’ailleurs je lui rappelle régulièrement, quand je lui téléphone, je commence souvent par « allô, c’est bien la fille de ta mère ? »…

madmoiZelle.com : Comment vois-tu l’avenir de votre relation ?
Taous : Je pense que ma mère est soulagée de voir que je grandis. A présent, je crois qu’il va falloir qu’on s’éloigne pour mieux se retrouver, couper un peu le cordon. On en a besoin toutes les deux, et c’est les choses de la vie ! Notre relation sera une version encore meilleure de ce qu’elle est aujourd’hui en somme… Je ne serai plus le bébé de ma maman mais sa « jeune femme de fille » ! D’autant plus que je sens bien qu’elle a hâte de connaître cette fille-là qui est en train de devenir grande.
Nadia : Taous est en train de muer et moi aussi, je suis à un tournant de ma vie. D’adolescente elle devient femme, et moi je vais avoir 50 ans, ce sont deux caps importants qu’on vit en même temps. Du coup, notre relation évolue à vitesse grand V et j’ai hâte qu’elle prenne son envol et qu’on ajoute encore quelque chose à notre relation mère/fille.

Tu n’as pas un pincement au coeur en pensant que rien ne sera plus comme avant ?
Taous : Non, pas du tout, déjà parce que je sais que c’est le cours des choses, et puis elle m’a donné assez de bases pour que je me rende compte qu’elle sera toujours là, qu’elle aura toujours une grande place dans ma vie, jusqu’à dans mon orientation ! En effet, ma mère travaille dans le social, et quelque part je vais suivre cette voie puisque j’ai envie d’analyser le comportement humain… C’est assez similaire, sauf qu’elle se plonge dedans, alors que moi je vais analyser les choses !

madmoiZelle.com : Selon toi, quelle est la chose qu’elle sait le mieux faire ?
Taous : Sans hésiter, me remonter le moral, me rassurer. Même si sur le coup je l’envoie bouler, c’est toujours vers elle que je me tourne quand je ne vais pas bien. Dernièrement par exemple, j’ai du passer un examen scolaire, eh bien en sortant qui j’ai appelé pour lire ma dissert’ ? Maman ! Elle m’a dit que c’était bien, et dès cet instant je crois que l’avis des profs ne comptait même plus !
Nadia : Parmi les choses que j’admire chez ma fille, c’est sa capacité à me réconforter quand je suis flagada. C’est tout simple, mais elle me dit un mot gentil, m’apporte une tisane ou une couverture… Sinon, ce qu’elle fait le mieux c’est d’être heureuse. Et quand c’est le cas, ça me rend heureuse aussi.

[leftquote]Etre une mademoiselle aujourd’hui, c’est assumer tous les côtés de sa féminité, même les masculins ![/leftquote]madmoiZelle.com : Ce qu’elle préfère dans la vie ?

Taous : Je dirais que ce sont les moments de serénité simples : une bonne sieste sur le canapé un dimanche de pluie, un bon repas, un rayon de soleil qui vient te chauffer le visage… C’est tout le contraire de moi ! Ce que je préfère, c’est les montées d’adrenaline, la sensation quoi !
Nadia : L’écriture ! Elle a toujours écrit, et d’ailleurs ces derniers temps elle a beaucoup progressé sur le style. Comme je l’ai dit, elle a toujours été curieuse, ça aide pour l’écriture. Et en ce moment, elle se découvre socialement, elle s’ouvre aux autres. Je l’encouragerai dans cette voie, ou une autre si elle décide de faire autre chose, je sais qu’elle a envie de comprendre les autres, elle parlait de s’orienter vers la psychologie. On verra !

madmoiZelle.com : A ton avis, comment va-t-elle conclure ?
Taous
: Ah je sens qu’elle va partir dans un trip socio-éducatif en vantant les bienfaits de la communication ! En tout cas elle va nous servir un happy end, ça j’en suis sûre ! De mon côté, j’ai envie de terminer en disant que je dois presque tout à ma mère. Elle m’a permis de rester en prise avec la réalité, de garder les pieds ancrés sur terre. Chaque fois que je me suis plainte, au lieu de rentrer dans mon jeu elle m’a pris par le bras pour m’aider à me relever et à avancer…

madmoiZelle.com : Nadia, comment avez-vous envie de conclure l’interview ?
Nadia : Cette interview arrive à un moment important, je pense que ce n’est pas par hasard. C’est comme si je faisais avec toi un point sur ce qu’a été notre relation jusqu’ici, afin de la faire évoluer à partir de là. C’est un moment charnière qui nécessitait un bilan, voilà je crois qu’il vient d’être fait…

madmoiZelle.com : Eh bien en voilà une belle conclusion ! Avant qu’on se quitte, dis-nous ce que c’est pour toi être une madmoiZelle aujourd’hui.
Taous : Pour moi, c’est assumer tous les côtés de sa féminité. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on peut être une fille une vraie une certifiée, sans les côtés girly que ça évoque… Je viens de le comprendre, et j’assume ma féminité toute neuve depuis peu, et je trouve ça fantastique ! Pour finir, il faut prendre le bon où il est, sans rien demander à personne. Profiter de la vie quoi !
Nadia : A mon avis, votre vie sociale est moins évidente, vous allez vivre des choses par lesquelles ma génération n’est pas passée. Cependant, les relations avec les hommes me semblent plus intelligentes, à moins que ce ne soit les filles qui savent ce qu’elles veulent ou pas ! En tout cas, le partage du quotidien est plus sain entre hommes et femmes. Les hommes assument plus leur côté féminin et les femmes sont moins complexées par leur réussite professionnelle. Je pense vraiment qu’il y a une belle carte à jouer dans les rapports humains.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • James
    James, Le 9 septembre 2008 à 16h28

    J'en ai chialé aussi. Je sais pas trop quoi dire de plus, ce serait inutile.

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)