Le permis de conduire : c’est dans la poche ?

Je m’entends super bien avec mes parents, mais s’il y a bien un sujet de discorde après le débat « pourquoi, chère enfant, ne respectes-tu pas le planning de distribution des tâches ménagères que l’entente cordiale qu’est notre famille a pondu afin de préserver son équilibre des guerres fratricides liées au dépôt de poussières, assiettes non […]

Le permis de conduire : c’est dans la poche ?

Je m’entends super bien avec mes parents, mais s’il y a bien un sujet de discorde après le débat « pourquoi, chère enfant, ne respectes-tu pas le planning de distribution des tâches ménagères que l’entente cordiale qu’est notre famille a pondu afin de préserver son équilibre des guerres fratricides liées au dépôt de poussières, assiettes non lavées, linge à étendre ? » (et depuis que j’ai pris mon indépendance, mon plus grand plaisir est de vivre dans un appartement sans dessus dessous) (reprenons notre souffle), donc, s’il y a bien un sujet de discorde entre Papa, Maman et moi, c’est : MON PERMIS DE CONDUIRE.

Ou plus exactement, mon NON-PERMIS DE CONDUIRE. Je suis inscrite dans une école de conduite depuis maintenant 2 ans, et je n’ai toujours pas passé mon code. Et encore moins mon permis, donc.

Comment dire ? J’ai du mal à me bloquer 1 mois l’été pour le passer, je préfère faire le tour de l’Europe avec les copains. J’ai du mal à me traîner jusqu’à l’école de conduite tous les soirs : je préfère quitter les bancs de la fac pour ceux d’un bar et aller boire des bières.

Cerise sur le gâteau depuis que j’habite Paris : ne pas prendre sa voiture et préférer le métro, c’est une question de bon sens.

Alors ? Alors oui, je n’ai toujours pas mon permis, les petites sœurs de mes copines/mes jeunes cousines vont l’avoir avant moi, et je suis encore au stade adulescent de me faire raccompagner en voiture par un ami qui ne boit pas et de me la péter parce que je connais tous les changements par cœur, sur le plan de la RATP.

Bien sûr, je sais égoïstement que je ne tiendrais pas le même discours si j’habitais à la campagne et si mes potes n’avaient pas (presque) tous leur permis. Mais sérieusement, Papa, Maman, si vous me lisez : le papier rose, c’est 2011 maxi qu’il est dans mon poche.

Et vous ? Qui a son permis, par ici ? Qui est en train de le passer ? Pour celles qui l’ont depuis un moment maintenant. L’auriez-vous aujourd’hui ?

Faites ce quizz en 13 questions proposé par Le Monde aujourd’hui.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 50 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Delilah_
    Delilah_, Le 19 novembre 2014 à 14h12

    J'ai obtenu mon permis de conduire, le 30 Juin dernier. Après pas mal de péripétie. Je me suis inscrite à l'auto-école en face de chez moi en Juin 2012. Ils m'ont fait attendre 1 an et 2 mois pour passer mon code (alors que quand j'allais au séance du code, je faisais rarement plus de 5 fautes). Ensuite j'ai commencé mes premières leçons de conduite, j'ai du en faire 35. Puis en Juin 2013, je devais le passer. Et un lundi matin, j'ai vu sur la porte de l'auto-école qu'elle avait déposé le bilan sans autre explication. J'ai donc appelé ma monitrice de l'époque et elle a eu la très mauvaise surprise de voir ce message alors qu'elle attendait le patron qui devait lui ramener une voiture pour qu'elle et son élève puisse suivre sa leçon de conduite. Elle l'a appelé, lui et sa fille. Ils n'ont jamais répondu.

    Ensuite j'ai du me battre contre la sous-préfecture pour pouvoir récupérer mon dossier pour me réinscrire dans une autre auto-école. Puis j'ai recommencé des leçons de conduite dans l'auto-école où mon chéri l'avait passé sur Caen. Le moniteur m'a tout réappris. Il m'a expliqué que sur Paris ils m'avaient donné de mauvaises habitudes et il fallait que je les corriges. Du coup, encore à peu près 35h de conduite. Et enfin je l'ai obtenu ce 30 Juin. Quand je l'ai appris, j'étais au boulot, en train de ranger des graines de fleurs et de légumes. Les clients ont du me prendre pour une folle quand ils ont du me voir lancer un "Oh putain c'est pas vrai" enthousiasme.

Lire l'intégralité des 50 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)