Une nouvelle campagne de prévention contre les violences éducatives

Et voilà, le débat est relancé. Selon la Fondation pour l'Enfance, il faut éduquer les enfants sans violence, ni claques, ni fessées.

Voici donc le nouveau spot qui illustrera les propos de la Fondation pour l’Enfance sur la question des châtiments corporels. Non à la claque, non à la fessée et à toute forme de violence sur les enfants, peu importe le prétexte. Avec un rappel concernant les cas d’enfants battus qui deviennent eux-mêmes parents violents une fois adultes.

 

Et c’est donc reparti pour un tour, la question de la fessée n’est pas encore réglée, une piqûre de rappel était donc nécessaire…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Shadeluna
    Shadeluna, Le 1 mai 2011 à 1h57

    Marquise Olympia et Forgotten, je me treconnais ellement dans ce que vous dite...
    J'ai connu ça aussi. Les coups, humiliations et autres...

    Certain disent que la gifle dans ce spot n'est pas réaliste... Et pourtant... C'est plus fréquent qu'on ne pense.
    J'en est tellement prise que même maintenant j'ia peur des gestes trop brusques vers mon visage.
    Une gifle ça touche au visage, à l'identité même de l'enfant.

    PERSONNE ne mérite la violence, ni même d'être frappée pour quoi que se soit.

    Un enfant, ça ne se dresse pas, ça ne se fait pas sage en le terrorisant.
    Un enfant ça s'EDUQUE.
    Je travaille depuis bientôt près de 8 ans auprès de pleins d'enfants (de 4 mois à 17 ans), plus ou moins sages et turbulents. Et bien même pour les plus "coriaces", pas besoin de violence. mais de respect, de fermeté, de communication, de punitions CONSTRUCTIVE ou REPARATRICE (par exemple si l'enfant casse quelque chose, lui demander de nettoyer, et/ou l'aider à réparer l'objet).

    Un jour j'avais en charge un enfant de 8 ans, qui courrait souvent pour traverser, je le gronde sans crier, avec un ton ferme en le regardant dans les yeux : "Ne cours pas en traversant car tu pourrais trébucher et une voiture allant trop vite risque de ne pas te voir..."
    Et là il me regarde et me dit pensif et sérieux"Ooooh... merci de m'avoir expliqué, toutes les autres nounous me grondaient mais je comprenais pas pourquoi" Il n'a plus jamais courru en traversant. Comme quoi...

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)